Battlefield 1 (Xbox One)

par Plagueis & Vayne
2016 est une année intéressante pour Battlefield qui semble avoir retrouvé ses lettres de noblesse. Encensé par l'opinion lors de ses différentes présentations, il semble que le combat face à Call of Duty soit plus intense que jamais.
EA et DICE ont fait le pari de transposer pour la 1re fois dans un jeu AAA La Grande Guerre, je parle bien évidemment de la Première Guerre mondiale. Un choix discutable qui provoque à la fois de la curiosité mais aussi une polémique franco-française autour de l’absence de la France dans le jeu de DICE.
Une guerre mondiale
DICE innove donc en vous proposant de vivre une expérience solo vous plongeant au cœur de la Grande Guerre. Une expérience qui aura pour l’occasion de renouer avec le thème de prédilection de FPS.

Au lieu de vous cloisonner au rôle unique d’un soldat, le studio a divisé la campagne en plusieurs récits qui vous emmènent aux 4 coins du monde. Une idée intéressante qui brise les codes et le rythme parfois monotone d’une histoire.
C’est aussi une autre façon de vous présenter l’horreur de cette guerre même si elle est édulcorée pour la rendre plus dynamique et plus héroïque qu'elle ne le fut réellement.
Les historiens s'offusqueront sûrement car les faits ne sont pas scrupuleusement suivis à la lettre et l'armée française n'est pas représentée mais finalement le but d'un jeu vidéo, comme un film, est de divertir et Battlefield 1 le fait très bien.


Le système de récit permet aussi de proposer des variantes de gameplay et d’action très différentes en fonction des missions. Les premiers instants vous feront prendre les commandes d’un char au milieu des tranchées pour ensuite choisir la suite de votre aventure. Soit en prenant le chemin des airs au manche d’un coucou, soit en vous envoyant dans les alpes italiennes en mode chevalier en armure.

Pourtant, malgré une immersion et un rythme intense, la durée de vie est décevante avec à peine 8 heures au compteur ; on reste sur notre faim.

A la conquête de la WW1
Battlefield, on y joue avant tout pour son multijoueur. Et cet opus ne fait pas exception à la règle. Véhicules, explosions dans tous les sens, confrontations à grande ou petite échelle, corps à corps, batailles épiques… Tout y est pour notre plus grand bonheur.

Mais oublions un instant la guerre moderne avec les armes auto-lock, viseur laser et autres gadgets pour revenir dans le passé avec les bonnes vieilles armes et véhicules de la Première Guerre Mondiale. Si ce retour en arrière peut faire peur, je peux vous assurer que les soldats de la WW1 avaient un équipement assez varié pour ne pas vous ennuyer. L’arsenal est suffisamment étoffé pour ne pas tomber dans la monotonie et vous pourrez changer d’armes selon vos envies et vos préférences ; enfin presque. En effet, pour débloquer une arme, deux solutions sont possibles. Soit en ouvrant des packs, que l’on obtient après chaque niveau passé, et il faudra donc compter sur la chance, soit en l’achetant avec la monnaie in game. Cette monnaie peut s’obtenir en sortant votre carte bleue ou en détruisant votre équipement en échange de celle-ci. Les micro-transactions sont de plus en plus courantes sur les jeux multijoueurs. Est-ce un bien ou un mal ? A vous de voir.

Le plaisir de retrouver des armes anciennes est bien présent. La seule chose qui déplaît, c’est la retombée des balles. Quand sur les précédents Battlefield il fallait gérer la gravité, ici j’ai l’impression que cet aspect du gameplay a été oublié. Il suffira de manière générale de tirer tout droit sur une cible lointaine pour la toucher. Même le sniper est devenu très simple d’utilisation, et c’est bien dommage.


Concernant les véhicules, les tanks, les avions et les véhicules légers sont toujours présent bien sûr. Seuls les hélicoptères ont disparus. Logique. Si les sensations d’être dans un tank et de se sentir invincible sont bonnes, celles d’être pilote ou tireur dans un avion de la WW1 sont encore meilleures ! Quel plaisir immense de voler avec un biplan, de poursuivre un avion ennemi et le voir s’écraser grâce à vos tirs bien placés. Car ici, point de lock, tout se joue au skill. Il faut réussir à allier pilotage et tir, et ce n’est pas chose aisée de prime abord.


Les maps, qui sont au nombre de 9, ont un style magnifique. Et ce qui est génial, c’est que la map se forge en fonction des tirs d’obus, de grenades ou autre explosifs. Chaque partie devient ainsi différente et un cratère qui se situait ici lors d’une partie ne se retrouvera sûrement plus au même endroit dans une autre. La destruction des bâtiments est impressionnante et il vaut mieux éviter d’être sur un toit de moulin lors d’un bombardement, au risque de se retrouver sous les briques. Sur chaque map est caché un équipement spécial qui transformera un joueur en super soldat : lance-flamme ou encore mitrailleur lourd, vous avez un équipement unique bien puissant et une résistance aux balles accrues. De plus, l’équipe perdante se verra attribuer un Behemoth. Mais qu’est-ce donc ? Un Behemoth est un véhicule immense et surpuissant qui peut inverser la situation et permettre à l’équipe perdante de s’en sortir. Prenez place à bord d’un train blindé, d’un Zeppelin ou encore d’un solide bateau de guerre.
DICE & Frostbite un tandem de choc
Comment ne pas oublier les déboires de Battlefield 4 sur le plan technique. Pour le bien de la licence, DICE ne devait pas se louper. Et clairement c’est juste impeccable ! L'attente fut quand même de 3 ans pour obtenir un jeu qui casse la baraque que ce soit en solo ou en multijoueur sur Xbox One.

Le moteur Frostbite fait des merveilles, tant sur les effets de lumières que sur modélisations des environnements, il n’y a rien à redire. Ajoutez à ceci une fluidité exemplaire avec un 60fps, présent dans tous les modes. Comme quoi certains studio devraient aller prendre des cours. A contrario, on peut regretter le manque de vie dans ce monde funèbre qui rend parfois ces grands espaces totalement vides de détails.

Effectivement, si vous avancez tête baissée vous apercevrez uniquement le feu d'artifice qui se profile à l’horizon. Entendez par là que DICE a mis le paquet sur la mise en scène en arrière-plan , avec de spectaculaires explosions ou des cieux remplis de Zeppelin en feu. Mais si vous prenez votre temps pour inspecter les bicoques détruites ou tenant à peine debout sur votre chemin, vous aurez l’impression d’avoir un copié-collé tous les 10 mètres sans saveurs et peu inspiré.

Je pourrais presque vous épargner l'inexorable IA qui fait peine à voir et qui rend le jeu terriblement facile, ce qui amène à penser que le studio DICE casualise de plus en plus ses jeux.

En revanche, un point sur lequel il est difficile de prendre en défaut le studio est l'ambiance sonore. Vous en prenez plein les oreilles que ce soit en multijoueurs ou en solo. Le sifflement des balles, les obus de mortiers vous colleront au fond de votre fauteuil. Le rythme de la musique digne des plus grosses productions cinématographiques américaines fait toujours son effet même si on peut parfois tomber dans le ridicule ou la parodie.

La recherche de succès est toujours un aspect intéressant sur ce type de jeu qui penche plus sur le multijoueur que sur le solo. Avec 31 succès, Battlefield 1 reste un jeu assez facile à compléter à 100%.
Conclusion
C'est incontestable, Battlefield 1 est une réussite totale. Techniquement au-dessus du lot, il honore la Xbox One que ce soit en solo ou en multijoueur. Vous trouverez votre bonheur sur les deux plans avec une campagne qui innove par son contexte sur fond de 1re guerre mondiale, en relatant l'héroïsme de soldats aux 4 coins du monde et un multijoueur qui tient toutes ses promesses et vous procurera des heures et des heures de jeu jusqu’au prochain opus.
Bref, Battlefield 1 est un must have

Offline
17
Online
18
On aime
- Un solo en béton
- Une grande variété d’armements et véhicules
- Les maps
- Les avions de la WW1, jouissif
- Les Behemoths (multi)
- Le son, on s’y croirait
- Les effets visuels
On n'aime pas
- Le feeling avec les armes
- La retombée des balles est ridicule (multi)
- Le temps de chargement entre chaque partie, trop long (multi)
- Une IA à revoir
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Battlefield 1
Packshot de Battlefield 1 sur Xbox One
Date de sortie française 21 octobre 2016
Genre : FPS
Dev. : Digitals Illusions CE
Edit. : Electronics Arts
PEGI 16
1 joueur hors ligne - Jusqu'à 64 joueurs en ligne - Coop en ligne