Watch_Dogs 2 (Xbox One)

par Lud0
Il y a deux ans de cela sortait Watch_Dogs. Ubisoft avait alors fait la bêtise de nous offrir des bandes-annonces de toute beauté, tout comme les vidéos de gameplay. À la sortie du titre, force a été de constater que le rendu final était... différent de ce qui avait été promis.

L'éditeur s'est donc fait taper sur les doigts et a promis qu'on ne l'y reprendrait plus.

À côté de cela, le jeu avait certes des défauts, mais son avenir semblait prometteur si Ubisoft Montréal tenait compte des retours des joueurs.

Est-ce le cas ?
Quand Aiden passe la main à Ezio
Nous quittons la sombre ville de Chicago pour la très lumineuse Baie de San Francisco. Enfin, quand le brouillard n'est pas de la partie. Fini les parkas d'hiver, bonjour les bikinis sur la plage et les bermudas en ville. Mais avant d'en profiter, notre première action sera de s'infiltrer dans un centre de données du ctOS. C'est l'occasion de découvrir, ou de redécouvrir le gameplay de ce titre mélangeant action et infiltration. Si vous avez joué au premier épisode, vous ne serez pas dépaysé. Il faudra juste retrouver vos repères.

Nous voilà donc dans une zone sensible à la recherche de points d'entrées dans le bâtiment, à monter, à escalader et à descendre avec une pirouette arrière digne des meilleurs sauts d'Ezio Auditore. C'est qu'il est fichtrement doué en gymnastique notre hacker !

L'infiltration pure est toujours possible, mais il faudra être patient. Une fois les premiers gardes passés, voici votre premier hack. Il s'agira d'aller brancher un mini-ordinateur sur un boitier de contrôle pour déverrouiller les accès au bâtiment.

Nous incarnons Marcus Holloway, un hacker en provenance d'Oakland qui cherche à intégrer Dedsec, un groupe de hacker de la région. Notre défi est donc de contourner la sécurité afin de pénétrer dans le parc de serveurs du ctOS et de supprimer le profil de notre avatar. Petit à petit, nous découvrons les membres de la team, à commencer par Retr0.

Mais pour pouvoir atteindre le four du centre de données, il faudra passer par divers hacks, gardes et portes closes. Nous serons aidés dans notre avancée par les caméras, qui nous permettent de visualiser la position des ennemis. Si contourner ces derniers prend un peu trop de temps à votre goût, rien ne vous empêchera d'exploiter leur téléphone ou des plaques de raccordement électrique pour les électrocuter. Et s’ils n'en font qu'à leur tête, une approche silencieuse et ils seront à portée de votre arme de combat rapproché : une boule type boule de billard relié à une chaîne. Diablement efficace pour assommer quiconque se met en travers de votre route. Et si vous arrivez tel un ninja, vous pourrez étouffer vos adversaires.

Puis, après ces petites opérations de maintenance informatique et de mise en train, nous voilà à traiter notre premier problème de logique. Nous devons pirater un terminal pour afficher les nœuds de la passerelle réseau. Il s'agit tout simplement de rediriger le courant en modifiant la position de tuyaux à la Pipe Dream pour les connaisseurs. Rien de bien compliquer. Cela le sera un peu plus par la suite.

Dès cette introduction, on se rend compte d'un point : l'IA des ennemis a progressé et c'est une bonne chose. Ils sont toujours attirés par un tableau électrique bourdonnant et c'est assez jouissif de les électrocuter ; mais les corps restent à la vue de tous et dans le cas d'une simple électrocution, seront réveillés par leurs collaborateurs et ces derniers déclencheront l'alarme.

Le rite de passage, et d’introduction bouclé, nous découvrons notre équipe. Et c’est à partir de ce moment-là que tout part en vrille. Si l’on se plaignait d’un personnage froid et presque sans savoir de Watch_Dogs, les protagonistes de ce second opus sont expansifs, voire… idiots.
On s’attend à trouver une équipe de jeunes adultes conscients de la société qui les entoure et on a finalement une mentalité de simple script kiddies avec quatorze ans de moyenne d’âge. Vous en connaissez beaucoup qui portent le nom de leur groupe sur leur casquette ou leur maillot ou le taggue à tout va ?

M’enfin…

Tout comme dans le premier opus, la trame principale apporte son lot de missions dites secondaires qui vous permettront de faire des courses de kart, de drones, de motos ou bien encore de pirater des ordinateurs appartenant à autrui. Il peut s’agir d’un assureur qui espionne ce que vous mangez et à chaque fois que vous commandez un burger augmente votre prime d’assurance. Nous avons également droit à un swatteur, chez qui nous ferons intervenir la police. Des missions secondaires pas forcément utiles, pas forcément plaisantes, mais qui rapporteront des followers.

Et finalement dans ce jeu, ce sont bien les followers les plus importants. En vous suivant, ils acceptent d’installer sur leur téléphone une application DedSec qui vous permet d’exploiter une immense puissance de calcul à moindre coût. Et tant que vous n’obtiendrez pas le nombre de followers requis, vous ne pourrez pas attaquer la mission finale : mettre à mal le ctOS 2.0.

Pour vous aider dans vos réalisations, vous aurez accès à des améliorations. Certaines s'obtiennent via des objets ramassés en ville quand la majorité se déverrouillera en fonction du nombre de followers.


Je te hacke tu me hackes par la barbichette
Après un départ chaotique, Ubisoft a remis en place le multijoueur seamless. Il n’est donc plus nécessaire de passer par l’application téléphonique du jeu pour entrer dans le multijoueur qui offre quelques options : des missions coopératives, des tentatives de hack d’autres joueurs ou bien encore le mode chasseur de prime. Dans ce dernier cas, vous rejoignez la partie d’un autre joueur et le chassez pour toucher une prime.
Pour rejoindre une mission multijoueur, un passage près d’un point de repère et vous pouvez vous inscrire pour l’opération. Vous pouvez également passer par la carte pour rejoindre les missions.

En coopération, vous pourrez parcourir la ville de San Francisco à la recherche de missions dédiées.

Cela peut sembler limité, mais si vous souhaitez figurer en haut du classement, il faudra donner de sa personne et de son temps.
Quand le 64 bits côtoie le 8 bits
Après le choc graphique du premier épisode, Ubisoft a promis que l’on ne l’y reprendrait plus. C’est bien le cas pour ce second opus. Les vidéos dévoilées sur la toile sont bien plus proches de la réalité. Pourtant, on trouve le jeu beau, mais sans plus. Ce n’est qu’après l’avoir comparé à d’autres que finalement on se dit que le studio a bien bossé. Le jeu est fluide lorsque vous parcourez la ville à toute allure.


Ce n’est pas pour autant que les temps de chargement n’existent plus. Chaque mission vous demandera de la patience, car il faudra compter environ vingt secondes de chargement. Idem à la fin d’une mission pour retourner dans le monde ouvert. Dernier point crispant : échouer à une mission ne signifie pas uniquement la recommencer. Cela signifie surtout se retaper le temps de rechargement.

Enfin, l’IA des PNJ est toujours à la hauteur et réagit à vos faits et gestes.

La piste musicale propose un éventail intéressant de styles musicaux qui permettent de couvrir les bruits des voitures et autres armes qui ne ressemblent pas à grand-chose.

Pour les amateurs de succès, ils ne sont pas compliqués. Ils s’obtiennent au fil de l’eau et ne demandent que du temps.
Conclusion
Après un premier épisode qui, malgré ses défauts, était prometteur pour une nouvelle licence, ce nouvel opus apporte ce qui pouvait manquer : des personnalités aux protagonistes. Malheureusement, cette fois c’est trop. Ou plutôt pas la bonne. Nos hackers sont censés avoir la vingtaine passée alors que leur comportement dénonce un môme d’à peine quinze ans.

Les missions de hacks sont encore plus simplistes qu’avant. On aurait pu apprécier un niveau un peu plus relevé, histoire d’avoir un vrai défi. Et pour compléter le lot, l’IA est encore inégale. Les ennemis sont tantôt un tantinet chatouilleux quant à d’autres moments, vous pourriez passer sous leur nez sans qu’ils ne s’en rendent compte.

Offline
12
Online
12
On aime
- Belle zone de jeu
- Pas de ralentissement en balade libre
- Pistes musicales variées
- Ville bien réalisée et plaisante à traverser
On n'aime pas
- L'IA inégale
- Les personnalités type ado des protagonistes
- Les clichés sur les hackers et en général
Status Xbox Live
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Watch_Dogs 2
Packshot de Watch_Dogs 2 sur Xbox One
Date de sortie française 15 novembre 2016
Genre : Action
Dev. : Ubi Soft Entertainment
Edit. : Ubi Soft Entertainment
PEGI 18
1 joueur hors ligne -  - Coop en ligne