Sniper Elite 4 (Xbox One)

par Le Raph oO
Le Sniper est l'arme de prédilection du campeur, souvent glorifié par de nombreuses productions américaines ces dernières années au cinéma, le fusil à longue portée est aujourd'hui un indispensable de l'arsenal des joueurs de petits soldats vidéoludiques.

Le studio anglais Rebellion en a fait sa spécialité depuis 2005 avec la licence Sniper Elite, chaque épisode a apporté son lot de nouveautés et d'améliorations, mais la licence a toujours eu un peu de mal à viser juste pour convaincre totalement son public. Ce quatrième volet est-il l'épisode de la maturité qui mettra tout le monde d'accord ?
Camping en Italie ! Sarà perchè ti amo
L'intrigue du jeu se déroule donc dans le sud de l'Italie en 1943, notre héros : le Lieutenant Karl(ito) Fairburn, un Allemand ayant grandi à Washington, est détaché par le gouvernement américain afin de nettoyer la côte avant que la flotte alliée lance un puissant assaut par la mer pour reprendre le territoire aux fachistes.

Voilà, vous savez presque tout, le scénario est clairement un élément de second plan dans ce 4ème épisode. Les personnages sont fades, notamment le héros principal, qui est introduit maladroitement et l'on a du mal à comprendre leurs motivations et leurs placements dans l'histoire. Les beaux dessins non animés dans l'inter-mission, avec quelques lignes de voix off, auront raison de votre envie d'en apprendre plus sur vos missions et ce n'est pas les quelques petites cinématiques in-game qui viendront épicer un peu le récit. L'histoire sort tout droit d'un générateur de scénario de téléfilm sur la guerre digne d'un nanar au budget maigrichon. Même la tentative de cliffhanger finale, vous laissera de marbre ou au pire vous choquera par son impuissance à déclencher quelconque émotion dans votre cœur de Sniper.

Le jeu est divisé en 8 missions qui vous feront traverser une bonne partie de la côte sud-italienne de jour comme de nuit. Les missions prennent place sur de grandes cartes ouvertes, la verticalité dans les environnements nous offre un terrain de jeu très plaisant. De nombreux collectibles et objectifs secondaires sont dispatchés un peu partout sur les cartes, de quoi vous donner envie d'explorer les moindres recoins notamment pour les collectionneurs.

Les objectifs principaux sont souvent les mêmes : tuer un haut officier ou détruire des installations militaires, ni vu ni connu.

La première mission fait office d'un très bon didacticiel riche en informations qui vous présentent la meilleure approche à suivre, l'infiltration. Votre arsenal est très bien fourni et polyvalent, la plupart de vos armes et explosifs sont dotés de deux fonctions, notamment le silencieux qui fait son introduction sur votre sacro-saint fusil et qui vous sera souvent d'une grande utilité.
Le mauvais chasseur, bah... y voit un truc ... y tire !


Dès votre départ en guerre, le fusil à la main, on se rend compte du potentiel du titre et du travail accompli par les développeurs. Le nombre de possibilités est énorme. Le level design est clairement la qualité principale du titre avec beaucoup de verticalité, vos jumelles vous permettront de faire les repérages des lieux et des ennemis. Si vous fixez longtemps ces derniers, vous pourrez découvrir quelques informations personnelles sur votre cible. Vous serez sans doute ravi d'apprendre qu'il ait pu demander une promotion à son officier ou qu'il utilise de la cire d'abeille pour faire briller ses bottes. Les chemins pour arriver aux différents objectifs sont nombreux, vous pouvez les faire dans l'ordre que vous souhaitiez ce qui offre une bonne sensation de liberté. Quelques petites phases de plateforme par ci par là, escalader une tour, sauter au-dessus d'un trou, un panel d'action qui étoffe un peu le gameplay.

La prise en main est classique et efficace, Karl répond au doigt et à l’œil. Après tout, c'est un Sniper ! On switche d'armes et de gadgets très facilement, la lecture de la carte est limpide, petit bémol sur la mini-carte qui n'indique pas si les ennemis sont au-dessus ou en dessous de votre position, ce qui peut être parfois frustrant. Les animations du personnage sont bien réalisées et fluides ce qui permettra à notre héros de changer facilement et très souvent de position pour avancer dans les niveaux. Au fil de l'XP gagnée, vous aurez droit à un arbuste de compétences pour améliorer quelques aptitudes de votre personnage.

Les interactions avec les décors sont nombreuses et on prend un véritable plaisir à faire le campeur dans un buisson à attendre qu'un avion passe pour émasculer un nazi en train de se farcir sa pizza peppéroni en terrasse façon incognito. De nombreux éléments du décor sont destructibles pour offrir des morts spectaculaires : ponts et balcons en bois, charges suspendues dans des cordes, camions, jerricans d'essence, citernes de gaz et bien d'autres qui permettront de faire de gros dégâts, mais aussi de bonnes diversions.

Tous ces éléments viennent servir l'infiltration qui est le cœur du jeu.

Vous l'aurez compris, votre fusil sniper sera votre meilleur ami dans votre quête. La visée de ce dernier dépend du niveau de difficulté choisi. Au plus haut niveau de difficulté, vous devrez prendre beaucoup d'éléments en compte avant d'appuyer sur la gâchette : comme le mouvement de la cible, votre placement et surtout votre respiration. Les nuisances sonores naturelles et artificielles sont légion et vous offriront des spots de tir idéaux.

La fameuse Kill Cam/X-ray qui est la marque de fabrique de la licence est toujours de la partie. Plus belle et jouissive que jamais, les effets et animations ont été particulièrement chouchoutés par l'équipe de Rébellion. Les testicules explosent, les yeux se percent, les intestins éclatent, de quoi crépir les murs en deux couches. Les amateurs d'effusion de sang en auront pour leur argent !
Un bon nazi est un nazi NAZE !
Nos ennemis les nazis ! Voilà près de 20 ans que nous prenons un malin plaisir à les exécuter virtuellement. Les zombies leur ont souvent volé la vedette ces derniers temps, mais ils reviennent cette fois avec la ferme envie de prouver qu'ils ont plus de neurones que ces derniers !

Les ennemis ont des comportements assez étranges. Assis tranquillement derrière votre buisson qui cache à peine vos parties molles qu'ils ne vous remarquent pas du tout à 30 cm de distance malgré votre fusil de 1m de long et votre pento brillant sous le soleil italien. Vous pouvez facilement les orienter dans le sens que vous souhaitez via des petits cailloux ou votre sifflement. Certains ont la lourde mission de surveiller un mur de béton dans un couloir et d'autres de faire des aller-retour en ligne droite sur une dizaine de mettre dans une zone inutile.

Nous vous recommandons chaudement de sélectionner un mode difficulté élevé pour pallier un peu à ses quelques problèmes.

Si vous avez le malheur de déclencher l'alerte, tout le monde sera sur le pont ! Vous serez recherché par de nombreux fantassins, des chars d’assaut ou encore des officiers qui tirent des fusées éclairantes pour marquer votre position au bombardier qui fera un véritable blitz sur votre tête si vous ne bougez pas d'ici 10 secondes ! Attention alors aux tirs hasardeux !

Les ennemis sont divisés en petits groupes chacun commandé par un officier. C'est en quelque sorte le cerveau de l’escouade. Une fois abattus, le comportement de la mauvaise troupe endeuillée sera affecté et les ennemis se disperseront dans tous les sens.

À part ça, quelques murets de 50 cm infranchissables et des petits bugs de collisions, mais rien de bien méchant.

Sur la partie technique, le jeu dispose de beaux effets de lumières notamment durant les missions de jour. La colorimétrie est chaude et assez agréable pour la pupille. Les personnages ne sont pas très détaillés, il y a de l'aliasing assez prononcé et certaines textures sont assez vilaines notamment l'eau et quelques ombres clignotantes. On est bien loin des ténors des jeux de guerre, mais Sniper Elite 4 s'en tire avec les honneurs. Il est assez joli dans l'ensemble surtout quand on prend en compte la grandeur des cartes. Les environnements sont variés et chaque mission apporte sa touche de fraîcheur et d'originalité.

Au niveau de l'ambiance sonore, le travail sur le son est plutôt bon et la VF est juste correcte, certains doubleurs maîtrises parfaitement l'accent de méchants nazis : ya ! gé soui oune méchant ya ! et d'autres très mal l'accent italien : mé yé vou di qué yé sui uno italiano si ! Un régale pour les oreilles.

Il vous faudra pas moins d'une vingtaine d'heures pour boucler le mode histoire, à noter que l'ensemble peut se faire en mode coopération. Ce qui est assez rare et honorable pour être souligné.

Le jeu dispose d'un mode survie, où vous allez affronter des vagues d'ennemis en arène. Il y a une partie multijoueur bien fournie entre les modes coopératifs et d'affrontement en match à mort par équipe qui s'annoncent très intéressants ! Malheureusement le mode multi n'était pas actif durant le test et celui-ci fera l'objet d'une mise à jour du test. Tout ça nous offre des longues heures de jeu en perspective pour le plus grand plaisir des fans de fusil à lunettes.

Niveau succès, les chasseurs auront du pain sur la planche pour mettre la main sur tous les collectibles et terminer le jeu est difficulté ultime
Conclusion
Sniper Elite 4 est clairement le major de sa promotion, le level design est exemplaire, graphiquement très correct, l'arsenal est conséquent et les possibilités d'approches sont nombreuses. L'IA des nazis est parfois un peu capricieuse, mais rien de catastrophique pour autant. Les objectifs peu variés risquent aussi de lasser certains joueurs à la longue. Malgré tout, le dernier titre de Rebellion est agréable à parcourir et offre une promesse de plaisir sur la durée pour tous les amateurs du fameux fusil à lunette, notamment avec le multi qui s'annonce prometteur.
Offline
14
On aime
- Le paradis pour les campeurs et sans Laurent Ournac !
- Level-design intelligent sur de grandes maps ouvertes
- Une grande liberté d'action
On n'aime pas
- IA parfois dans la choucroute
- L'histoire à s'endormir sur son fusil
- Comment ça Hitler est DLC ?
- Le prix de 70€ + Sesaon pass à 35€ sans complexe.
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Sniper Elite 4
Packshot de Sniper Elite 4 sur Xbox One
Date de sortie française 14 février 2017
Genre : FPS
Dev. : Rebellion
Edit. : 505 Games
PEGI 16
1 joueur hors ligne -  - Coop en ligne