LEGO Marvel Super Heroes 2 (Xbox One)

par TinouCLT
Encore un LEGO me direz-vous… Et oui vous avez certainement raison de ressentir une certaine lassitude à l’idée de retourner casser toutes les briques pour récolter pièces et personnages. LEGO Marvel Super Heroes 2 porte terriblement bien son nom, car avant d’être un jeu de la franchise c’est une déclaration d’amour aux comics et aux super-héros / super-vilains de l’univers associé à l’image de Stan Lee, créateur de tant de personnages mondialement connus.

Entre défauts inhérents à la série et qualités surprenantes, qu’obtient-on au final ?
Un scénario qui n’est pas une adaptation, et cela fait du bien !
LEGO Avenger’s ou même le 1er LEGO Marvel Super Heroes tiraient leurs missions principales des adaptations cinématographiques, le but étant de parodier avec humour les scènes clés des films. Ici la source d’inspiration n’est autre que les comics eux-mêmes. Il en découle une narration plus soutenue, cohérente et moins décousue. Je me souviens par exemple de LEGO Avenger’s où nous enchaînions les missions, mais il manquait ce liant entre chacune d’entre elles. MSH2 corrige cela et je ne dirais pas que nous avons affaire à une scénarisation digne d’un The Witcher 3 ou Assassin’s Creed Origins, mais le titre fait clairement une avancée dans ce domaine.

Partant de ce premier constat, on remarque de suite que les développeurs se sont fait plaisir en mêlant tous les univers et héros possibles. Kang le Conquérant est au cœur de l’intrigue, le grand méchant du jeu voyage dans l’espace et le temps afin d’amputer les différents mondes de leur lieu emblématique. Bienvenue à Chronopolis ! Le plus vaste open-world créé dans un LEGO. Les qualificatifs sont nombreux : diversifié, amusant, exigeant, libre, etc. On retrouve tout le sel du monde ouvert made in TT Games tel que l’on a pu en connaître dans un LEGO Seigneur des anneaux par exemple.


Et première surprise : le hub n’est pas disponible dès le départ. Ce sont les missions principales qui nous amènent petit à petit à voir l’étendue des pouvoirs de Kang et son projet final. On pourrait ainsi voir la campagne comme un gigantesque didacticiel où chaque mission sert d’introduction à un lieu emblématique de l’univers Marvel. Si dans le fond ce n’est pas totalement faux, heureusement que la forme vient rattraper cela avec comme je l’ai déjà dit plus haut une narration aux petits oignons entrecoupée par l’apparition d’un cochon dans une cinématique ou une séquence de dialogues tellement tirée par les cheveux que cela en devient drôle.

Ne croyez toutefois pas que le jeu s’affranchit totalement des adaptations cinématographiques. Le titre surfe bien entendu sur la hype des Gardiens de la Galaxie dont les traits sous forme de LEGO ont été principalement inspirés par le look des acteurs. On retrouve Sakaar, lieu aperçu dans Thor : Ragnarok. Nous restons dans un jeu destiné à divertir les fans de l’univers. C’est d’ailleurs l’un des points les plus difficiles à juger pour moi. Je pense sincèrement qu’un fan de Marvel sera aux anges tandis que le joueur réfractaire aux comics ne sera que peu emballé par l’intrigue et la joie d’incarner mini Groot. Je dirais que le fan aura tendance à ne voir que le fan service (et il est légion !) tandis que le néophyte ne verra qu’un énième LEGO aux mécaniques identiques. Attention donc si vous lisez ces lignes et réfléchissez bien avant de décider si vous êtes faits pour cet épisode ou non.


En termes de contenus, cet opus est gargantuesque. La recette ne change pas d’un iota : on effectue un 1er run des missions pour débloquer le mode Libre et l’ensemble de l’open world de Chronopolis, puis on alterne entre deux tâches : accomplir les objectifs de la cité créée par Kang et compléter à 100% les missions principales pour obtenir tous les collectibles.

A noter la présence de l’éternel mode coopération en écran scindé pour nous aider dans ces missions avec un ami. Un mode multijoueur compétitif débarque en local également. Deux types de parties sont disponibles : le 1er consiste à accumuler des Pierres d’Infinité, l’autre à ramasser des briques d’une certaine couleur pour les recycler. Deux problèmes : l’IA est totalement aux fraises donc si vous n’avez pas d’amis réels, ce mode n’a aucun intérêt et la diversité des personnages fait que les parties sont beaucoup trop déséquilibrées. Un héros qui peut tirer à distance est bien trop avantagé par rapport à celui qui doit aller au corps-à-corps pour attaquer… Dommage, car le multijoueur profite d’une mise en scène plutôt appréciable.
LEGO est LEGO et restera LEGO
On ne va pas tarabiscoter pendant des heures sur les quelques changements d’interface ou sur quelques mécaniques inédites, LEGO Marvel Super Heroes 2 est et reste un jeu LEGO. Les mécaniques de gameplay ne changent pas d’un iota : on casse tout, on cherche à utiliser au mieux les capacités de nos personnages pour progresser, on construit une échelle qui permet d’aller à la prochaine plateforme, et on recommence.

Alors bien entendu le véritable point fort de cet épisode est le casting triple cinq étoiles que tout fan du comics rêve de posséder. Il n’y a plus de 250 héros / vilains avec quelques variantes pas piqué des hannetons comme ce Spider-Cochon… Chaque héros masqué dispose en général d’un double : mini-Groot se transforme avec classe en Groot adulte, Spiderman en Peter Parker, etc. Cela fait toujours son petit effet ! Au-delà du fan service, je pense que cette diversité apporte une visibilité exemplaire sur les capacités des héros. On ne cherche pas 3 ans qui peut faire quoi, surtout qu’en faisant Start, la carte du personnage apparaît et nous indique directement les possibilités offertes.

Rien de mieux qu’un montage vidéo pour vous rendre compte du gameplay !

Il est trop beau Captain America
Ce qui est vrai pour les mécaniques de jeu l’est également pour toute la partie technique. LEGO Marvel Super Heroes 2 est propre. La qualité visuelle dépend étrangement de l’univers parcouru. J’ai trouvé que New York était vide et fade à l’inverse du Wakanda (patrie de Black Panther) ou d’Asgaard (Thor). La diversité des environnements fait froid dans le dos, et on sent que malgré tout un soin particulier a été apporté à chacun d’entre eux via des petits détails qui font la différence.


Le titre n’éclatera pas vos rétines, mais la franchise progresse petit à petit : reflets de la lune sur les pavés médiévaux, expressions faciales des personnages toujours plus poussés, distance d’affichage accrue, textures plus fines. Le test sur une Xbox One X a démontré des temps de chargement raccourcis et un polissage plus fin, mais la différence n’est pas si évidente que cela.

Notre aventure s’accompagne de musiques épiques empruntées aux différents univers traversés et à une VF convaincante. On retrouve les mêmes voix que dans les précédents épisodes tirés de l’univers Marvel et c’est plaisant.
On retrouve également ces petits soucis dans la progression en termes de maniabilité. Certains sauts restent approximatifs pour les amateurs de jeu vidéo (j’ai un très bon spécimen à la maison) car la caméra est toujours aussi capricieuse quand l’espace de jeu devient restreint. On remarque la disparition de l’option permettant d’unir les deux écrans en mode local lorsque les deux joueurs sont dans la même zone, bizarre… Et enfin on peut parfois être perdu dans la progression avec des objectifs pas toujours très lisibles. La quantité astronomique de personnages (et donc de capacités) est une force, mais peut aussi être interprétée comme un défaut pour ceux qui ne parviendront pas à identifier clairement qui peut faire quoi à cet endroit.


Le principal défaut d’un jeu LEGO reste sa redondance chronique. C’est le principe même du jeu de farmer les briques dorées, les minikits, les personnages, etc. Cet opus ne déroge pas à la règle et il faut toujours garder cela à l’esprit avant un éventuel achat. L’avantage est que cet épisode vous occupera vous ou vos enfants de nombreuses heures tant Chronopolis regorge de choses à faire.
Conclusion
Bien plus qu’un jeu LEGO, Marvel Super Heroes 2 est avant tout un titre fait par des amoureux des comics qui s’adressera en priorité aux fans de Spiderman, Thor, Star-Lord et autre héros / vilains. Les habitués de la licence ne seront pas dépaysés même si Chronopolis constitue un véritable parc à thèmes où le maître mot est la diversité. La note reflète la qualité du titre et l’intérêt d’un joueur étant fan de l’univers Marvel. Si vous n’êtes pas dans ce cas, vous pouvez retirer deux points.
Offline
16
On aime
- Chronopolis
- La quantité de personnages
- Divertissant
- La narration des missions
On n'aime pas
- Ne se renouvelle pas
- Les défauts persistent
- On veut toujours plus de héros !
Status Xbox Live
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
LEGO Marvel Super Heroes 2
Packshot de LEGO Marvel Super Heroes 2 sur Xbox One
Date de sortie française 15 novembre 2017
Genre : Action / Aventure
Dev. : Traveller's Tales
Edit. : Warner Bros. Interactive
PEGI 7
1 à 4 joueurs hors ligne - Jusqu'à 4 joueurs en ligne - Coop hors ligne et en ligne