Hello Neighbor (Xbox One)

par LeRaph
Cette année, la Xbox a plutôt été gâtée en matière de jeu d’horreur, notamment avec Resident Evil 7 et Outlast 2 qui ont été acclamés par la critique.
Hello Neighbor, développé par Dynamic Pixels, est lui aussi un jeu d’horreur-infiltration, mais pas tout à fait comme les autres. Il prend totalement à contre-pied les ténors du genre en proposant un univers très coloré et en misant tout sur un unique slasher, le voisin moustachu, qui a plus d’un tour dans son sac pour protéger sa propriété.

Alors, est-ce que le style horreur et cartoon fera bon ménage ?
J'ai toujours préféré aux voisins, mes voisines
Hello Neighbor vous met dans la peau d’un gamin du quartier, vous vous baladez tranquillement dans votre rue et soudain, vous entendez des cris de terreur ! Ça vient de chez le voisin, vous prenez votre courage à deux mains et foncez à la fenêtre de son salon. Il y a apparemment une lutte, mais le temps d’arriver sur place, vous avez juste le temps d’apercevoir le voisin enfermer quelqu’un ou quelque chose dans la cave. Il vous voit alors l’espionner à travers la fenêtre simple vitrage, la brise sans sourciller et vous bondit dessus afin de vous chasser de sa propriété.
Là où la plupart des gens responsables auraient appelé la police, vous décidez de mener l’enquête en solo et en catimini. Vous décidez donc de rentrer par effraction chez le voisin afin de découvrir l’horrible secret qui se cache dans sa cave. L’histoire qui ne sert finalement que de prétexte, est un peu plus développé qu’on pourrait le croire et réserve malgré tout quelques surprises.

Pour mener à bien votre mission, vous n’aurez aucun équipement et vous devrez vous débrouiller avec ce que vous allez trouver sur place : lampe torche, marteau, jumelles, poêle à frire et tant d’autres. Il y a beaucoup d’objets avec lesquels interagir. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeu ne vous prend pas par la main, vous n’aurez aucun indice ni orientation pour avancer dans la maison. Vous allez devoir passer au peigne fin la bâtisse, afin de comprendre de quoi vous aurez besoin pour assurer votre progression. Heureusement la construction de la maison est cohérente et lisible. Les différentes pièces sont remplies de bonnes et mauvaises surprises. En faisant le tour par le jardin, on intègre rapidement le plan et on peut alors se lancer dans l’aventure.

Tout le jeu s’articule autour du voisin qui vit et se déplace dans sa maison. Il est très sensible au bruit et à l’environnement. Vous devrez donc être le plus discret possible et souvent attirer son attention pour l’emmener de l’autre côté de la maison. Par exemple en coupant l’électricité pendant qu’il regarde la télévision ou en cassant une fenêtre, mais ne le prenez surtout pas pour idiot, même si parfois il reste bloqué dans une pièce à courir contre un mur. Ce voisin est du genre méticuleux et réactif. S’il vous attrape en train de casser une vitre, il la clouera avec des planches de bois aussitôt, si vous traversez trop de fois la même pièce, il installera une caméra de surveillance ou des pièges à loups et ainsi de suite.

Si vous avez trop joué avec le feu, certaines parties seront à recommencer totalement, tellement le voisin aura transformé sa maison en Bunker impénétrable. Si le voisin vous attrape plusieurs fois de suite, vous aurez droit à quelques séquences spéciales et très bien réalisées.
Le jeu est divisé en plusieurs actes et la maison du voisin évolue à chaque fois et s’agrandit plus que de raison, rendant l’exploration riche et intéressante. Les énigmes sont plutôt corsées, peu intuitives et mettront vos sens de l’observation et déduction à l’épreuve. C’est d’ailleurs l’un des défauts du jeu, la difficulté est parfois absurde. D’un côté, le voisin est une véritable sentinelle et il ne vous fera aucun cadeau et de l’autre, ce sont les énigmes qui sont beaucoup trop complexes pour le commun des mortels, parfois simples, souvent tordues et certaines fois illogiques. Un même objet peut servir à plusieurs endroits différents, vous devrez donc bien réfléchir avant de le jeter dans un coin, sous peine de passer des longues minutes à chercher. Vous devrez souvent empiler des objets pour atteindre des zones inaccessibles et c’est affreusement fastidieux à exécuter. Des objets clés sont également cachés inutilement parfois dans la zone de départ et certains objets sont justes là par vous embrouiller.
Mon cher voisin
Je vous propose une petite vidéo de gameplay, pour vous faire une idée de la technique et l'ambiance du titre :

Jeu de voisin, jeu de vilain
La première chose qui frappe quand on lance le jeu, c’est le contraste entre les graphismes et la direction artistique. Les textures sont plutôt grossières, il y a pas mal de bugs d’affichages notamment des clignotements et un peu de clipping, mais l’ambiance est là. Bien qu’il n’y ait que votre maison et celle du voisin qui soient visitables, le quartier bouclé par des murs invisibles est tout de même chaleureux, les couleurs éclatent. Le voisin a une bonne bouille et les effets de lumière sont justes magnifiques, surtout de nuit, et on a du mal à croire que tout le jeu pèse sur la balance à peine plus de 2 GO.

La partie son, qui est un immanquable dans ce style de jeu, est très bonne et participe grandement à l’ambiance pesante du titre, la musique lorsque le voisin se rapproche fait monter la pression a son maximum. Il y a quelques tourne-disques par-ci par-là avec des musiques old-school très sympathique, mais là encore, quelques fois le son sautille tel un 45 tours au bout du vinyle.

Les contrôles de votre personnage sont assez rigides, notamment sur le saut qui demande souvent de la précision, mais sa mobilité est tout de même très correcte. Vous pouvez courir, vous accroupir, jeter des objets ou les superposer. Votre inventaire est simple, 4 emplacements seulement et le HUD est extrêmement discret. C’est clairement agréable à jouer mis à part les sauts et les superpositions. Quant à la caméra, elle est plutôt bien gérée et ne gêne que très rarement l’action.
Niveau succès : Ils sont aussi mystérieux que les énigmes... à la rédaction, on est resté sans voix.

La durée de vie est plutôt conséquente, surgonflée par la complexité des énigmes, compter entre 8 h et 16 h pour voir le dénouement de l’aventure.
Conclusion
Hello Neighbor est un jeu original, bourré de charme, mais aussi de défauts. La difficulté est corsée, parfois inutilement, et risque de rebuter pas mal les joueurs qui ne sont pas habitués au genre. L’IA du voisin est très au point, voire un peu trop parfois. Les contrôles sont assez rigides, mais corrects dans l’ensemble. L’ambiance est là, le jeu a une vraie patte graphique, c’est plaisant à jouer, l’exploration se renouvelle sans cesse, certaines énigmes sont bien trouvées, mais beaucoup trop complexes dans l’ensemble et manquent d’indications pour ne pas frustrer totalement le joueur.

Clairement, c’est un bon jeu, mais qui n’est pas accessible à tout le monde, tant la difficulté est haute. Si vous n’avez pas peur du défi et que la violation de propriété ne vous pose pas plus de problèmes que ça, le titre de Dynamic Pixels saura en tout cas récompenser votre détermination et votre capacité à troller votre voisin.
Offline
14
On aime
- Une ambiance originale et réussie
- L'IA du voisin au poil
- L'exploration riche et diversifiée
On n'aime pas
- Graphiquement un peu léger
- Sauts approximatifs
- Enigmes complexes
Status Xbox Live
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Hello Neighbor
Packshot de Hello Neighbor sur Xbox One
Date de sortie française 08 décembre 2017
Genre : Horreur
Dev. : Dynamic Pixels
Edit. : tinybuild
PEGI 7
1 joueur hors ligne