PlayerUnknown's Battlegrounds (Xbox One)

par SnakeX
Annoncé lors de l'E3 2017 en juin dernier à Los Angeles, le nouveau roi du jeu multi sur PC, PlayerUnknown's Battlegrounds, débarque désormais sur Xbox One en Game Preview (l'équivalent de l'Early Access sur Steam). Ne prenez pas cela comme un test puisque le jeu n'est pas finalisé, ce qui fait que cette preview/review évoluera dans le temps en fonction des mises à jour et des nouveautés.
Tout y est mais on passe à la manette !
Depuis cet été, je me fais quelques petites sessions de PlayerUnknown’s Battlegrounds, qu’on nommera aussi plus rapidement PUBG, sur mon PC Gamer tout fraîchement acquis, et je dois avouer que j’y prends un certain plaisir. Le principe est simple, c’est du Battle Royale. Vous êtes jusqu’à 100 joueurs sur une carte et il ne doit en rester qu’un seul. Autant vous dire qu’une dose de stress vous gagnera lors de vos parties puisque la map diminue au fur et à mesure du temps. Pour éliminer vos ennemis, il faudra looter des armes et autres accessoires dans les maisons qui sont présentes au travers de cette unique map (pour l’instant).

Jusque là, rien de différent par rapport à la version PC si ce n’est que vous êtes à la manette, mais je dois vous avouer aussi que c’était déjà mon périphérique de prédilection sur PC.

C’est donc parti pour quelques petites manches sur Xbox One. Tout est présent, la personnalisation (sommaire) de votre personnage, le choix de la localisation du serveur, le mode solo (1 joueur vs 99), le mode duo (équipes de 2) et enfin Squad (équipes de 4). Vous lancez une partie et vous arrivez dans une sorte de Lobby où les joueurs se retrouvent avant de se lancer sur la carte.

Une fois la carte chargée, à vous de vous parachuter là où vous le voudrez et Go pour une manche haletante, mais il faudra s’équiper au moins d’une arme pour espérer survivre le plus longtemps possible... en espérant que vous ayez atterri dans une zone calme et sans adversaires. Les mécanismes de la version PC sont bien présents, il faut juste se réhabituer à la nouvelle assignation des boutons.

Armé, vous êtes prêt pour chasser du joueur et vous pouvez tenter de rester dans la zone adéquate à pied ou en empruntant un des véhicules que vous croiserez sur le bord des routes. Mais attention, un véhicule est bruyant et vous serez une cible facile pour les fous de la gâchette. Idem pendant les sessions de loot dans les maisons, les bruits sont accentués pour ne pas louper un opposant qui se trouverait dans la même bâtisse que vous. L’utilisation d’un casque est donc fortement conseillée pour déceler le moindre soupçon de bruit.

À noter que les armes sont très variées, vous pouvez être équipé d’une poêle comme d’une arbalète, d’un UZI et j’en passe. Mais le top du top est surtout le sniper, qui va vous permettre de tirer de l’ennemi à longue distance, il faudra juste ne pas vous faire débusquer.

Pour que la manche se termine, vous devrez donc terminer 1er ou bien perdre pour recommencer. Autant dire que la seconde solution est généralement la plus fréquemment empruntée. Il faut avoir une vision à 360 degrés en permanence et ne pas oublier que si vous chassez... et bien vous êtes chassés aussi ! Mais quel stress (du bon stress ! du stress de gamer quoi !) ! Il faut être à l’affût en permanence pour espérer progresser. Mais attention à la carte qui diminue en se matérialisant par un dôme bleu qui ronge votre barre de vie et qui pourrait simplement vous faire perdre en n’ayant pas positionné votre joueur dans la zone cible.
Nos premières minutes ... et nos grands moments ...
Mais après les mots, une vidéo vaut le coup de montrer ce qu'est PlayerUnknown's Battlegrounds et pour cela je vous invite à regarder ces quelques minutes qui vous présentent le début du jeu ainsi que quelques grands moments vécus ... N'attendez pas de frags, impossible d'en faire pendant notre session ... jusqu'à 1h30 du matin, nous étions trop mauvais ! Mais peu importe, nous avons tout de même pu tenter une baston à coup de poêle !



Dans cette vidéo, vous pouvez voir quelques phases en Duo. Ce mode est bien différent stratégiquement du mode solo (et je ne vous parle pas du mode Squad) car vous pouvez vraiment élaborer des moyens de chasser vos adversaires, vous déplacer en voiture et tirer en même temps ...Et j'en passe.
Heureusement que nous sommes en Game Preview
Comme indiqué en intro, PlayerUnknown’s Battlegrounds est actuellement en Game Preview, ce qui signifie que le jeu n’est pas terminé. Et autant vous dire que les défauts sont pour le moment nombreux. Il y a bien évidemment des qualités et le gameplay est son plus gros atout (n’est-ce pas Fortnite ?).

Mais, attaquons par les graphismes, nous y avons joué en 4K, en Full HD, sur Xbox One X, sur Xbox One... et autant vous dire que chaque version est bien différente. Bien évidemment sur Xbox One X, le jeu est plus attrayant visuellement et il est plus fin. Mais ce n’est pas tout, puisque le jeu possède plus d’éléments visuels que dans sa version Xbox One. Mais le plus décevant (alors que les développeurs semblaient pouvoir assurer du 60 FPS après un revers en moins de 24 h) est le framerate, car nous sommes clairement loin des 30 FPS, et nous n’aborderons pas les 60 FPS qui nous semblent pour le moment être une simple utopie. C’est bien dommage, car cela influence clairement la précision in-game pour viser. On pourrait d’ailleurs se dire qu’en FullHD le titre serait plus fluide qu’en 4K mais que nenni, il n’en est rien !

L’un des gros défauts aussi de PUBG est cet espèce de latence que l’on ressent lorsque l’on loot, que l’on fait une action comme ouvrir une porte ou lorsque l’on veut sortir d’un véhicule. C’est carrément désagréable et c’est pour moi un des défauts qu’il faudra corriger rapidement ! On a envie (et on le fait) d’appuyer plusieurs fois sur les boutons de la manette tellement le décalage entre la pression du bouton et sa réalisation est long.

Sorti de ces 2 points noirs, PlayerUnknown’s Battlegrounds est très agréable et donne envie de recommencer sans cesse. Et si, comme j’en parlais plus haut, vous ajoutez à cela une gestion sonore au top et qui permet de détecter le moindre mouvement cela vous donne un jeu à très gros potentiel. Il faudrait pouvoir gérer d’ailleurs le volume du son que l’on émet en fonction de sa vitesse de déplacement.

Concernant les succès, il n’y en a pas pour le moment, il faudra donc attendre la version finale du jeu pour connaître leur quantité et leur difficulté.
Conclusion
PlayerUnknown’s Battlegrounds est donc désormais disponible sur Xbox One pour le plaisir de tous les joueurs sur console... enfin, ceux qui ont une console de la famille de la Xbox One en tout cas. Ce titre fait du bien pour les joueurs Xbox qui étaient en mal d’exclusivités. Espérons que d’autres titres viendront rejoindre la bête. D’ailleurs, je vous laisse, j’y retourne !
On aime
- Une qualité graphique assez fine (sans pour autant être beau)
- Un gameplay prenant
- Enfin PlayerUnknown's Battlegrounds sur console !
- Une gestion sonore qui participe au plaisir de jeu
On n'aime pas
- Un framerate trop faible et bien loin des premières promesses
- Une latence sur certaines actions très désagréable
Status Xbox Live
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
PlayerUnknown's Battlegrounds
Packshot de PlayerUnknown's Battlegrounds sur Xbox One
Date de sortie française 12 décembre 2017
Genre : FPS
Dev. : Bluehole Studio
Edit. : Bluehole Studio
PlayerUnknown's Battlegrounds Compatible HDR sur Xbox One S
PEGI 16
Jusqu'à 99 joueurs en ligne - Coop en ligne