Danger Zone (Xbox One)

par TinouCLT
Autant le reconnaître de suite, je suis un grand fan de la série des Burnout et j’ai passé énormément de temps sur un aspect bien particulier du jeu de Criterion : les crashs. Seulement voilà, la franchise est désormais reléguée au placard depuis plusieurs années et les membres du studio sont partis vers d’autres horizons. Quelques membres font partie de Three Fields Entertainment qui est à l’origine de Dangerous Golf et voilà qu’ils viennent ressusciter les fameux crashs de Burnout avec Danger Zone.
Crash un jour, crash toujours
Après un bref tutoriel qui nous explique comment le jeu fonctionne, on se retrouve propulsé au volant d’une voiture et zou ! On file droit, on se crash et on admire le résultat en espérant faire le maximum de dégâts. On prend plaisir dès les premières secondes à retrouver l’adrénaline de choisir l’angle d’attaque et le véhicule sur lequel se crasher. Sauf que Danger Zone nous fait vite déchanter.

Premièrement le contenu est maigre avec 24 zones de crash. Elles se situent dans un simulateur et prennent vie sous la forme d’une cinématique qui nous présente l’organisation du trafic routier. Ce dernier est fixe pour chaque zone et le jeu prend ainsi plutôt la forme d’un jeu de réflexion pour ceux qui visent le scoring. Et c’est bien le seul intérêt du jeu.

Deuxièmement, outre ces zones de crash où la médaille de platine est l’objectif ultime, Danger Zone ne propose rien d’autre. Pas de multijoueurs (hormis les leaderboards bien entendu), ni de mode un peu plus fun que cette vingtaine de zones de crash. À l’ère du procédural, on aurait pu imaginer un mode avec quelques tronçons de route et un trafic plus aléatoire sans objectif de score, juste pour le plaisir de foncer pédale enfoncée dans le carrefour pour ravager les véhicules.

Il y a également la présence de ces bonus de points qui vous indiquent l’itinéraire idéal afin de maximiser votre score. En récupérant les trois bonus de qualité bronze et les deux de qualité argent, un bonus or apparait. Si vous les récupérez tous, vous obtenez un bonus de 5 millions de points. La question que je me suis posée en jouant était de savoir si on pouvait scorer tout en ne suivant pas cet itinéraire. Eh bien non. Danger Zone est du coup frustrant, à l’instar de tout jeu de scoring on sait de suite quand on ne pourra pas atteindre l’objectif et on relance directement la zone. Il faut donc bien avoir à l’esprit cette mécanique en planifiant un éventuel achat.

Il ne suffit pas de crasher notre véhicule. Une fois l’accident produit, on peut diriger notre engin de dévastation tant que celui-ci est en l’air. On peut déclencher une explosion une fois un certain nombre de voitures accidentées : le smashbreaker. Une mécanique que l’on doit à l’héritage de Burnout. D’autres bonus Smashbreaker sont disposés à proximité des fameux bonus de points afin de s’envoyer en l’air pour glaner ces précieux boosts.
Rien ne vaut du gameplay
Il n’y a pas grand-chose à rajouter sur le contenu de Danger Zone. Je vous ai préparé deux vidéos distinctes qui je l’espère vous permettront de vous faire une idée précise de ce que le titre propose. La première est une succession de crashs dans différentes zones afin de vous montrer que ces dernières proposent tous les types de situations : échangeurs d’autoroute, tunnels exigus, etc...


La deuxième vous montrera une véritable session de Danger Zone avec la tentative de l’obtention d’une médaille platine sur une zone spécifique. Je mets en avant mes propos du paragraphe précédent en essayant plusieurs solutions afin de vous montrer qu’il n’y a qu’une seule véritable solution pour obtenir le score parfait sur chaque zone de crash.

Tôle froissée, vitre brisée et explosion
La réalisation souffle le chaud et le froid. Visuellement, le titre n’est pas éblouissant. Entre des voitures plutôt bien modélisées, des environnements propres, mais pas époustouflants ou des textures pas au top du top, Danger Zone fait le boulot sans nous décoller la rétine. A noter que titre aura droit à son fameux patch Enhanced Xbox One X avec la promesse de la 4K native. Nous ne nous manquerons pas de vous relayer les différences graphiques, s’il y en a.

Danger Zone est bluffant sur son moteur physique ce qui constitue tout de même une base solide lorsque l’on propose aux joueurs un jeu se basant sur les chocs entre de nombreux véhicules (parfois plus de 150). Le comportement de ces malheureux futurs accidentés est bien retranscrit et se veut réaliste. Un bus ou un camion ne bougeront pas réellement sauf s’ils subissent un gros choc. On misera plus sur l’envoi des différents taxis et voitures type berlines pour qu’elles aillent s’encastrer dans le reste du trafic.

La mise en scène est soutenue par la piste audio qui nous rappelle à quel point un accident de la route peut être impressionnant : crissements de pneus, klaxons en folie, chocs sonores, etc. On peut dire que le studio a fait du bon travail pour nous brusquer les oreilles.

La prise en main se veut totalement arcade. Il est d’ailleurs étonnant qu’il n’y ait aucune différence entre les véhicules que l’on contrôle. La voiture de crash test ira tout aussi vite que la super sportive. Bizarre, mais pourquoi pas. Je précise au passage que nous n’avons pas le choix du véhicule, il est prédéfini à chaque nouvelle zone de crash. N’essayez pas de prendre des virages, vous partirez en cacahuète de suite. Le but n’est de toute façon pas de prendre la route sur des kilomètres…

Dernier point légèrement handicapant : les angles de caméra. Que ce soit lors de la petite saynète d’introduction qui nous présente le tracé ou lors de la direction de notre véhicule une fois celui-ci crashé, l’action peut rapidement devenir illisible si un nombre important de voitures sont impliquées dans l’accident. Et je ne vous parle pas des camions et bus qui peuvent véritablement vous cacher ce qui se passe malgré une caméra que l’on peut tourner librement autour de notre véhicule.

En terme de durée de vie, vous pouvez finir l’ensemble des zones en moins de deux heures, mais les adeptes de scoring passeront sûrement davantage de temps pour obtenir la médaille de platine sur chacune d’entre elles. Les chasseurs de succès seront ravis d’apprendre que les 1000G sont réalisables facilement et sans grand investissement en temps.
Conclusion
Le fan des crashs de Burnout que je suis est légèrement déçu par le manque de contenus de ce Danger Zone. Certes j’ai eu l’impression de faire un bond de quelques années dans le passé tant les similitudes sont frappantes mais l’affect mis à part, il reste un jeu frustrant qui conviendra avant tout aux fans de scoring et non à ceux qui cherchent du fun.
Offline
11
On aime
- Crashs impressionnants
- Orienté scoring
- La diversité des zones de crashs
- 1000G facile
On n'aime pas
- Pas fun au final
- Trop de similitudes avec Burnout ?
- Pas de génération procédurale
- Peu de contenu
- Un seul moyen d'obtenir un score de folie
Status Xbox Live
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Danger Zone
Packshot de Danger Zone sur Xbox One
Date de sortie française 10 octobre 2017
Genre : Course
Dev. : Three Fields Entertainment
Edit. : Three Fields Entertainment
PEGI 7
1 joueur hors ligne