XBOX LIVE    JEUX    TUTOS    FORUMS    BOUTIQUE
Test de Left 4 Dead 2
par Stephmomo
Les zombies, c'est mon truc. Bon, c'est vrai, c'est toujours un peu bizarre de dire ça comme ça mais c'est le cas. La faute à un traumatisme de jeunesse : le choc « zombie » de G. Romero vu beaucoup trop jeune. Depuis, cette fascination morbide m'obsède et je me jette sur tout ce qui à trait à nos amis les putréfiés. Cela tombe bien car Left 4 Dead est de retour. Après un premier épisode unanimement reconnu comme LA référence en coopération multijoueurs, Valve nous propose, déjà, un L4D2... L'occasion rêvée de faire voler, encore une fois, quelques morceaux de cervelles...
28 jours plus tard...
Dans L4D2, inutile de chercher une portée philosophique dénonçant la société de consommation ou des images bien senties sur le fait que le vrai loup pour l'homme, c'est l'homme lui même... Non, ici, la règle est simple, tuer (massacrer ?) pour survivre. Vous pourrez incarner quatre nouveaux personnages allant de l'afro-américain, ancien sportif pro, à l'ado retardé look « collège » et même s'ils manquent de caractère, les dialogues entre les protagonistes sont souvent assez drôles.

La grosse nouveauté de l'épisode, selon moi, sont les armes de corps à corps, hyper jouissives et terriblement efficaces: battes, pieds de biche, poêles, katana, tout y passe, sans oublier la future cultissime tronçonneuse (attention, celle-ci a une durée de vie limitée). J'ai toujours pensé, quand je jouais à L4D premier du nom, que la possibilité de martyriser les putréfiés à mains nues manquait, d'autant plus que dans tout zombie movie qui se respecte les survivants sont souvent obligés d'en venir aux mains!

Il faudra survivre à cinq campagnes et contrairement au premier opus certaines se passent en plein jour, cela n'enlevant en rien à l'atmosphère glauque, propre au titre. Mentions spéciales à « Centre de la mort » avec un final original et à « Pluies diluviennes » avec un changement d'ambiance très sympa en plein milieu de la campagne. Les cinq chapitres peuvent se faire dans n'importe quel ordre, même si ils se suivent de manière chronologique.

Tank, Witch, Smoker, Boomer, Hunter, les infectés spéciaux sont, évidemment, toujours de la partie mais plus on est de fous plus on rit, de nouveaux amis seront là pour vous empêcher de rester vivant : la Spitter, grande Céline Dion rachitique et verte, crache de l'acide pour déloger les petits malins qui restent trop sur leurs positions. Le Charger, qui ressemble beaucoup au Tank, a lui la particularité de charger (étonné ?) et de vous fracasser gentiment la tête contre le sol. Le Jockey, pour sa part, est un petit bonhomme répugnant et très énervant qui se fera un plaisir de vous chevaucher pour vous emmener loin de vos compagnons. A noter que la Witch peut désormais errer et se déplacer mais celle-ci est beaucoup moins réactive que dans le premier épisode (donc plus facilement « esquivable »).
L'armée des morts.
Le principe même de L4D2 est la coopération, jouer tout seul dans son coin ne réserve que de maigres sensations comparé aux folles soirées d'angoisse et de fous rires que l'on peut passer lorsqu'on est accompagné de bons potes. Vous pourrez aussi jouer avec des inconnus mais c'est comme une boîte de chocolat, et la vie en général, on ne sait jamais sur qui on tombe (ça vous dit quelque chose ça hein?). Étant donné que le jeu peut s'avérer très difficile (et ce même en mode normal...), il faut quand même bien tomber pour éviter les crises de nerfs.

Pour ce qui est des autres modes vous aurez, de nouveau, la possibilité de faire des parties en Versus (4 humains contre 4 infectés spéciaux). Pas grand-chose à ajouter par rapport à la dernière mouture, si ce n'est que vous pourrez, bien sûr incarner le Charger, la Spitter ou le Jockey.
La grande nouveauté vient d'un nouveau mode appelé « Collecte » qui s'avère être très intéressant. Il s'inspire du fameux final de la première campagne où vous devrez aller chercher des jerricans d'essence pour remplir le réservoir d'une voiture. L'ajout d'objectifs apporte un véritable plus et un aspect tactique bien sympa. Personnellement je préfère ce mode au Versus traditionnel...
Le jour des morts vivants.
Soyons francs, même si le jeu avait de très grosses qualités, Left for Dead n'était pas vraiment très beau. La donne, de ce coté, a changée et son successeur est beaucoup plus sexy, notamment les principaux protagonistes. Pour ce qui est des zombies, ils sont, eux aussi, plus beaux (enfin, façon de parler...) et c'est tant mieux car vous pourrez admirer certains « spéciaux » comme le zombie clown qui trimballe toujours quelques copains avec lui et le zombie « forces spéciales » qui porte un casque et un gilet pare-balles...

La jouabilité est fidèle à elle-même, c'est à dire super efficace. Malheureusement, vous n'aurez toujours pas la possibilité de pouvoir viser arme à l'épaule (à part avec les fusils de précision). Du coup, il est parfois délicat d'être vraiment précis. A méditer pour un futur épisode...
Si on raisonne en terme de « durée de vie » le jeu est paradoxalement court mais très long, court car finalement si on se contente de faire une fois chaque campagne on a vite fait le tour, et très long, car on peut jouer et rejouer dix ou vingt fois une campagne, aucune ne ressemblera à une autre (les ennemis n'étant jamais aux mêmes endroits)...

Pour ce qui est de l'ambiance sonore, c'est du tout bon, avec un casque vissé sur les oreilles, on se surprend à sursauter quand la horde débarque... Les musiques sont bien cools et arrivent toujours au bon moment. A noter que quelques rengaines sont caractéristiques à l'apparition des infectés spéciaux comme la petite musique du « Jockey » ou celle bien stressante du « Tank ».
L'avis de Stephmomo
Si vous avez aimé le premier opus il y a peu de chances que vous n'aimiez pas celui-ci, si vous n'avez jamais joué à L4D premier du nom, passez directement à cet épisode ! Plus beau, plus de campagnes, plus de variété chez les ennemis, plus de modes de jeu, plus de tout quoi ! Le jeu à un potentiel de « rejouabilité » énorme et propose un multijoueurs vraiment défoulant. Bref, Foncez ! Et si ça ne vous suffit pas sautez sur "Walking dead" (Kirkman-Adlard chez Delcourt) du pur bonheur qui sent bon la chair putréfiée ! (si si c'est possible !).
LES PLUS
- Les armes de corps à corps
- Plus beau que le premier opus
- Le mode « collecte »
LES MOINS
- Parfois abusivement difficile
- Beaucoup moins intéressant pour ceux qui n'ont pas le LIVE.
OFFLINE 11/20
ONLINE 16/20
Suivez-nous