Xbox Live    Jeux    Forums    Boutique
Test de Skate.
par Yugxul
Grâce à sa licence à succès, Tony Hawk nous inonde depuis de nombreuses années avec des softs dont la qualité fut pour le moins en dents de scie, pensons notamment à American Wasteland. Placé dans le registre de l’arcade pure et dure, il nous a apporté de nombreuses heures de jeux sans avoir trop de concurrences. Electronic Arts a décidé de remédier à l’omnipotence de Tony en s’attaquant, après toutes ses licences sportives, au skateboard. Un challenger dont il faut se méfier ou un rookie battu d’avance ?
Lorsque la rebel-attitude se frotte au royaume du dollar
Electronic Arts a donc abordé le skateboard d’un point de vue réaliste, bien loin des cabrioles improbables de Tony. Ici, les villes sont faites avant tout pour les habitants avant que d’être un terrain pour tous ces adolescents boutonneux qui troublent la tranquillité d’autrui. Ils ont ainsi recréé une petite ville, avec ses quartiers, son centre-ville, ses magasins, ses piétons raseurs et ses voitures avides de skateurs casse-cou. Vous trouverez donc des spots au gré de vos déplacements, que ce soit une volée de marche, un déversoir, des bancs, des œuvres d’art et autre mobilier urbain. Bref, que du logique en somme. La ville est relativement bien modélisée dans l’ensemble, mais on ne peut en dire autant des véhicules, qui sont un peu ridicules par leur manque de polygone, ainsi que les piétons, qui non contents d’être clonés, sont raides comme des piquets quand ils ne se trouvent pas devant votre nez pour faire choir lamentablement.

Du point de vue des contrôles, l’accent a également été mis sur le réalisme. Vous gérez à l’aide des sticks analogiques la position du corps de votre skateur. Le stick droit gère la position du corps, pour faire des loops, des flips, voire des 360. Le stick droit quant à lui, gère la position des pieds et vous permet de sauter. Un coup en arrière et vous vous accroupissez, puis en balançant vers l’avant, vous sautez. Suivant la façon dont vous ramenez le stick vers l’avant, vous effectuerez des flips avec votre planche, plus ou moins ardus. Le système est assez déroutant au départ, et le fait que la plupart des tricks soient assez proches peut poser un problème, qui se résout assez rapidement avec un peu d’entraînement. Mon gros problème fut de « poser », comprenez « atterrir », en manual. Le manual s’exécute en dosant comme un docteur Frankenstein le stick droit de manière à maintenir en douceur la planche en équilibre. Assez difficile lorsque l’on vient de sauter…

La prise en main se fait de manière assez rapide et vous voilà parti pour affronter la dure vie de skateboarder. Vos compétences vous sont propres puisque vous ne trouverez pas de caractéristiques ou quoi que ce soit d’autre. Seul votre agilité digitale vient ici jouer un rôle. Suivi en permanence par un caméraman, vous devrez faire vos preuves au cours de nombreuses épreuves, qui consistent, de manière très surprenante, à effectuer des tricks. La forme de ces tests varie, puisque participerez à des contestes, des courses, des épreuves S.K.A.T.E. dans lesquels vous devrez chacun votre tour reproduire une figure imposée, des photos, pour lesquelles vous devrez vous plier aux exigences d’un artiste en herbe, des films, qui vous demanderont de remplir plusieurs objectifs, comme faire un saut de plus de 10 m tout en marquant un certain nombre de points et en effectuant une figure particulière. Chaque épreuve augmente votre prestige ce qui vous amènera à figurer dans les pages de magasines spécialisées et à obtenir des sponsors.

Le sponsoring n’est pas un vain mot dans ce jeu, et cela se transforme parfois en vitrine publicitaire pour les nombreuses marques spécialisées qui ont répondu présentes à l’appel d’EA. De nombreux professionnels ont également prêté leurs traits et apparaissent dans le soft. Ils vous demandent notamment d’effectuer une certaine figure sur un spot particulier, ce qui peut se révéler frustrant parfois. Ajouter à cela des spots cachés, que vous devrez découvrir, ainsi que la présence de spots interdits, gardés par des vigiles au sprint très CarlLewissien. Dès votre entrée dans ces zones, ces derniers n’ont qu’un but, vous faire tomber et par là même, vous délester rapidement de quelques deniers en guise de compensation à toutes ces calories que vous leur avez fait perdre. Derniers point, la création d’une skate.tv, qui vous permettra entre autre de mettre vos exploits en ligne, pour montrer à qui de droit qui a le pied le plus leste de ce côté-ci du globe.
Un Live à la Electronic Arts
Comme il est de coutume dans les jeux Electonic Arts, le jeu en multi vous permettra de jouer en ligne en partie classée ou non. Vous pourrez tout de même choisir le type de partie que vous voudrez exécuter, que ce soit des courses ou des épreuves de tricks. Vous vous retrouverez sur des cartes du jeu qu’il vous faudra dompter pour bien trouver les spots intéressants et les techniques payantes. Vous aurez également la possibilité de demeurer uniquement spectateur pour baver en temps réel sur la technique des meilleurs. Attention, vous avez de la bave à la commissure des lèvres… Un système de points d’expérience a été mis en place pour juger de votre activité en ligne.

Les modes de jeu sont divers et reprennent ce que l’on peut trouver dans le mode carrière. Vous trouverez donc la BATAILLE DE SPOT, pour lequel vous devrez effectuer la figure la plus belle sur un spot bien précis à tour de rôle et sur trois rounds, MEILLEUR TRICK, qui ne tiendra compte que de votre meilleur trick, vous l’aurez deviné, JAM, une sorte de grande guerre où chaque figure compte, le temps étant votre arbitre et SKATE, que j’ai déjà tenté d’expliquer plus haut. Pour les courses, vous trouverez le DEATHRACE qui vous demande de franchir les portes et d’arriver le premier à la ligne d’arrivée et la COURSE SPOT, qui vous demandera de vous précipiter de spot en spot pour y accomplir des tricks définis et d’effectuer votre périple le plus rapidement possible.
Une planche, quatres roues et une prise Ethernet
Côté graphisme, comme je l’ai déjà dit, le minimum syndical est atteint, voire dépassé. Les véhicules font un peu tâche, tout comme les piétons. Les skateurs sont plutôt bien modélisés, même si les vêtements demeurent toujours un des points noirs de ce genre de jeu, avec des mouvements plutôt amidonnés. Quant aux décors, ils sont plutôt réussis et le niveau global est plutôt positif. L’affichage suit bien le rythme même si la caméra aurait mérité plus d’attention, le jeu étant à la troisième personne (le caméraman), mais un peu trop basse à mon goût, ce qui gêne parfois la visibilité et la lisibilité des lignes. La prise en main et le système de game-play sont plaisants et novateurs, basés sur un réalisme difficile à cerner de prime abord. Les temps de chargement sont toutefois assez longs et rébarbatifs, notamment avant certaines épreuves. Ils sont absents cependant lors de vos pérégrinations normales.

Côté son, la bande-son est excellente et variée. Vous y trouverez forcément votre bonheur parmi des artistes aussi bien connus comme Nirvana, ZZ Top, Sex Pistols, qu’inconnus (de moi tout du moins) comme Erik & Rakim. Les bruitages sont également de bonne facture et prennent bien en compte les surfaces que vous ridez.

Un point noir pour moi, le Live est un peu trop laggé. Les parties sont peuplées d’adversaires adeptes de la téléportation, à croire que Diablo a fauté avec la race humaine dans son ensemble. Bref, quand ce n’est pas saccadé, c’est lent, tendance limace. On peut voir ici la délectation des américains pour ce type de titre, puisque vous ne trouverez quasiment que de l’anglophone en ligne, bien que l’américain soit plus poli cette année. A voir sur la durée, mais cela peut être frustrant.
L'avis de Yugxul
Pour conclure, ce titre amène un souffle d’air frais dans un genre monopolisé par un Tony Hawk prolifique. Abordant le sujet d’un point de vue réaliste, s’attaquant à l’écueil technique que cela peut représenter, Electronic Arts nous présente un système de game-play très novateur, fonctionnant parfaitement, et très intuitif. Non dépourvu de défauts, notamment graphiques, il ne pourra cependant que plaire aux fans du genre, qui trouveront avec ce jeu une alternative plus qu’honorable à l’arcade délirant du faucon de la planche à roulettes.
LES PLUS
- Le contrôle innovateur
- Une bande-son excellente
- Une réalisation globalement bonne
LES MOINS
- Un Live un peu en deçà de ce que l’on pouvait en attendre
- Des voitures et des piétons graphiquement ratés
- Un peu pointu parfois pour certaines figures complexes
OFFLINE 15/20
ONLINE 11/20
Suivez-nous