Le Seigneur des Anneaux : L'âge des Conquêtes (Xbox 360)

par Angeleloeva
Il y a de cela pas si longtemps, Star Wars Battlefront apparaissait sur la Xbox première génération en nous proposant une adaptation particulièrement réussie des plus grandes batailles des deux trilogies, développées par Pandemic Studio. Ces derniers remettent le couvercle pour une toute autre licence : Le Seigneur Des Anneaux ! Mais SAURON t’ils ravir tous les fans réunis derrière cette œuvre ?
Le Seigneur des Anneaux, Un Clône de Battlefront ?
Tout comme ils l’ont fait pour Star Wars Battlefront, les développeurs de Pandemic ont voulu utiliser les même méthodes de jeu pour la licence dans l’univers de Tolkien. En effet vous allez pouvoir incarner différents personnages connus ( et même inventés ) à travers les grandes batailles tirées de l’œuvre, pour capturer des endroits clés, en réalisant ainsi des objectifs les uns après les autres ( protéger un lieux, repousser les ennemis, tuer des officiers … ).

Quatre classes sont donc proposées à savoir : le guerrier très axé combats au corps-à-corps, l'archer redoutable à distance sur les remparts, le mage ( aide soigneur et lanceur de sorts à la fois ), et enfin l'éclaireur qui, lui, se dissimule pour surprendre ses ennemis par derrière.

La partie solo se découpe en deux campagnes : La Guerre de l'anneau et L'essor de Sauron. Mais pour accéder au côté obscur de la seconde, il faudra terminer la Guerre de l’anneau. Dans la seconde partie du jeu les développeurs ont pris un peu plus de liberté puisque l’anneau est possédé par Sauron, et son armée partira à la conquête de la terre du Milieu.

Avant de vous lancer dans ces épopées, le mode solo vous propose donc une phase d’entraînement pour connaître les aptitudes et les attaques de chacune des classes. Ensuite au début de chaque mission, vous choisissez une classe, mais si la situation évolue, libre à vous de changer de personnage pour vous adapter aux besoins du jeu et jouer une classe plus appropriée tout comme le proposait Battlefront. On retrouve aussi la possibilité d'incarner des Héros ( personnages principaux du film, plus puissants que les personnages de base avec des capacités spéciales) à des moments bien précis du scénario. Vous pouvez aussi prendre le contrôle de Trolls ou d'Ents, sans oublier la possibilité de chevaucher un Warg ou un cheval ( à défaut de Xwing !! ) pour se déplacer plus rapidement.

Les missions se déroulent de façon identique quel que soit le chapitre, car il sera question de prendre possession d'une position dans le jeu et de la défendre jusqu'à ce qu'elle soit sous votre contrôle. Le jeu vous indique clairement les endroits où vous rendre, grâce à une flèche jaune, et ce qu’il faut y faire, laissant très peu de place pour une quelconque réflexion ou stratégie à adopter.

Car même si ces différentes classes de personnages laissent à penser que ce jeu d’action prendra une allure différente selon votre choix de classe, on s’apercevra assez vite que les combats contre un nombre d’ennemis impressionnant n’échapperont pas au corps à corps et ce jeu d’action glissera rapidement dans le domaine du beat'em all.
Un multi peu fertile dans la terre du Milieu
Vous n’êtes pas obligés de vous lancer en solo à l’assaut des campagnes, car la coopération n’a pas été oubliée, et que cela soit en Live ou en écran splitté, les missions de la campagne peuvent se faire en coopération.

Si comme moi, vous avez joué à Battlefront, vous vous rappelez certainement que les parties en multijoueurs étaient l’intérêt principal du jeu. Pour L’Age des conquêtes, les développeurs ont du abandonner leur sac à idées en pleine terre du milieu, puisqu’il faut se contenter de trois modes de jeu vraiment peu originaux. Vous trouvez donc un death match en équipe de Monsieur tout le monde, un mode Capture de l'Anneau ( pas de commentaire s’il vous plaît ! ) , et un mode Conquête ( où il faut capturer autant de points de contrôle que possible ).

Certes, le Live se jouera jusqu'à 16 en ligne, mais ce ne sont pas ces modes assez pauvres, et les quelques maps crédibles sur les 13 qui pourront faire plaisir aux joueurs comme Battlefront a pu divertir les fans de Star Wars. Même si toutes les classes et les héros sont disponibles, le Live , tout comme le solo, devient vite un champs de bataille pour amateurs de Beat’m all, s’éloignant du concept original, et c’est sans oublier les problèmes techniques qui viennent se greffer par dessus cette suite de lacunes !
Des Ourouk-haï à la place des développeurs !!
Malgré les grandes batailles qui nous sont proposées pour nous plonger au cœur de l’action, il faut bien reconnaître que la qualité graphique de ce jeu, ne fait pas honneur aux œuvres écrites et à l’adaptation cinématographique du Seigneur des Anneaux. Depuis Battlefront on s’attendait à mieux visuellement, mais le constat est là ! Malgré une bonne modélisation des personnages phares, la fluidité des déplacements n’est pas au rendez vous, l’aliasing est bien présent, sans parler des bugs de textures qui apparaissent comme par magie sur ce rendu graphique bien médiocre.

Le gameplay lui aussi a souffert puisque le soft se veut beaucoup plus bourrin que Battlefront, favorisant surtout la classe du guerrier, mais limitant en même temps la possibilité d’action des autres classes. Du coup les champs de bataille se veulent très brouillon aux vues du nombre d’ennemis qui déferlent sur vos personnages.

Bien sûr, tout cela réduit le plaisir de pouvoir plonger dans ces grands moments d’anthologie sans profiter de toutes les capacités des autres classes mises à votre disposition. On se contentera de donner des grands coups, accompagnés de combos spéciaux, à gauche et à droite sans pouvoir locker les ennemis de surcroît. A multiples reprises, vous vous retrouverez à terre, sans pouvoir vous relever de suite, car les trop nombreux ennemis que vous affrontez n’auront de cesse de vous infliger des coups.

N’espérez pas des campagnes de longue haleine, car il vous faudra juste un peu plus de 6 heures pour terminer les 15 chapitres du jeu. Ces derniers sont par contre accompagnés de cinématiques et d’une musique formidable et épique, qui vous replonge parfaitement dans l’ambiance des films, faisant oublier les dialogues très monotones qui n’ont cesse de vous répéter votre mission.
Conclusion
Mon précieux qu’il disait !!!! Malheureusement pour les fans du Seigneur des Anneaux, le résultat de cette adaptation n’est pas à la hauteur des attentes qu’ils avaient placé en lui ( moi le premier je l’avoue ). Certes vous avez droit à de grandes batailles, mais le bourrinage intensif mélangé aux lacunes techniques et à un manque d’originalité nuisent à l’attrait du jeu qui perd toute sa saveur, n’épargnant pas au passage le multi qui n’aura pas l’Anneau d’or du jeu le plus joué sur le LIVE.
Note 6/10
On aime
- De grandes batailles très immersives
- Bande son exceptionnelle
- Deux campagnes distinctes dont une imaginée…
On n'aime pas
- …Mais une durée aussi courte qu’un Hobbit
- Décevant et lassant
- Des combats trop confus
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Le Seigneur des Anneaux : L'âge des Conquêtes
Packshot de Le Seigneur des Anneaux : L'âge des Conquêtes sur Xbox 360
Date de sortie française 15 janvier 2009
Genre : Action
Dev. : Pandemic Studios
Edit. : Electronics Arts