Medal of Honor : Warfighter (Xbox 360)

par Risenful
Avec la résurrection de la franchise Medal of Honor en 2010, EA avait pour ambition d’apporter un concurrent de poids à un certain Call of Duty. En cette fin d’année 2012, l’éditeur a lâché quelques semaines avant la sortie du très attendu Black Ops 2 un Medal of Honor Warfighter qui a su nous captiver lors de ses diverses présentations à la presse spécialisée. Seulement le retour à la réalité risque d’être plus brutal que prévu...
De retour au combat
Medal of Honor Warfighter reprend la recette de son prédécesseur et de la franchise Modern Warfare avec pour la première fois des missions inspirées de faits réels. A travers les treize missions qui composent la campagne solo, le soft vous propose de voir du pays entre le soleil de plomb du Pakistan, les inondations aux Philippines et les tempêtes de sable de Dubaï. Une campagne solo qui vous occupera quelques heures, voire un après-midi. Le joueur moyen que je suis a terminé cette campagne solo en une seule session de jeu de six heures en difficile. Et outre le fait que la durée de vie de cette campagne soit faible, on pestera surtout contre un scénario plein de clichés patriotiques à la gloire de l’Amérique et une morale finale assez douteuse.

Autant être franc, ce Medal of Honor Warfighter est une déception sur de nombreux autres points. A commencer par l’implantation de nombreux scripts maladroits et prévisibles qui se payent même le luxe de ne pas se déclencher à certains moments, obligeant le joueur à revenir au dernier point de contrôle. Rien de tel pour casser l’immersion.

EA a souhaité tout de même apporter une nouveauté à son blockbuster de fin d’année, à savoir l’ajout de phase en véhicule. Et le constat qui va suivre est plutôt amusant : ces phases sont les plus impressionnantes et les plus marquantes du jeu. Plutôt contradictoire pour un FPS militaire vous allez me dire !
Terreur sous la pluie
Licence EA oblige, ce Medal of Honor Warfighter exploite bien évidemment le Frostbite 2 de DICE. Alors que l’année dernière, celui-ci a époustouflé de nombreuses rétines avec Battlefield 3, le résultat est ici moins impressionnant. Pour information, si vous souhaitez installer le jeu sur votre disque dur et profitez ainsi de toutes les capacités visuelles de ce MoH, il faudra compter sur une installation de 12 Go sans oublier l’ajout des textures en HD de 1.7Go et une mise à jour de 150Mo. Une pensée pour ceux ayant toujours un disque dur de 20 GO.

Le résultat est pour ainsi dire plutôt correct mais ne provoque pas pour autant le « waouh » qu’il était légitime d’espérer. La campagne solo, pas réellement inspirée dans ses décors, est sauvée par le moteur graphique qui nous propose des effets de lumières et de particules sympathiques. Finalement, le constat est en demi-teinte. Et ce constat, on ne le retrouve absolument pas en multijoueurs qui, autant être honnête, est digne des premiers jeux Xbox 360 de l’époque ! Un résultat aussi accablant qu’inimaginable pour un tel titre. La partie multijoueurs est composée de textures d’un autre âge et d’un aliasing extrêmement prononcé. Si seulement l’originalité pouvait sauver ce désastre…
À l'aide !
Alors que désormais chaque FPS militaire est obligé de proposer son mode multijoueur complet et compétitif, ce MoH nous propose seulement huit maps (avant des éventuels DLC ?) de taille assez limitée. On peut tout de même en déduire que c’est un parti pris de la part de Danger Close afin de favoriser les combat rapprochés à l’instar des affrontements de Battlefield 3 très ouverts.
De plus, Nous faisons face à cinq modes de jeu ultra classiques tournant autour du team deathmatch, de la destruction d'objectifs ou de la capture de drapeaux. Cependant, les parties multijoueurs souffrent de quelques problèmes de jeunesse et impardonnables face à un mastodonte tel que Call of Duty Black Ops 2 : Réapparition mal calibrée, déséquilibrage entre les joueurs, level design classique et peu inspiré. Pour faire simple, le multi de ce MoH est très classique et ne va surement pas attirer les foules encore bien longtemps.
Conclusion
Pour conclure, ce Medal of Honor Warfighter ne brille pas par son originalité ni par sa prise de risque. Alors certes le jeu est parfois beau et attire le regard, oui la campagne solo est entraînante par son concentré d’action non-stop mais au final nous sommes face à un énième FPS déjà joué et re-joué où l’on peut même anticiper les scripts… quand ils daignent se lancer.
Note 5/10
On aime
- Les phases en véhicules
- Parfois jolie visuellement
- Une campagne solo entraînante…
On n'aime pas
- … mais courte, à peine six heures
- Graphiquement à la ramasse en multi
- Un multi sans aucune originalité
- Scénario assez douteux
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Medal of Honor : Warfighter
Packshot de Medal of Honor : Warfighter sur Xbox 360
Date de sortie française 25 octobre 2012
Genre : FPS
Dev. : Danger Close
Edit. : Electronics Arts
PEGI 16
Neuf : 3.86 €
Occasion : 2.58 €