Gears of War Judgment (Xbox 360)

par PlagueisTheWise
Sept ans après le début de Gears of War, voici le quatrième volet de la saga, celui-ci a quitté le giron d’Epic pour rejoindre People can fly. Le changement de studio a profité à la série HALO, alors pourquoi pas à la licence GOW ?
Baird dans tous ses états.
Les jeux vidéo suivent la mode, et la mode du moment sont les préquelles, People can fly suit donc cette tendance, et nous faisons un bond de vingt ans en arrière, quelques jours après le fameux E-day, jour de l’émergence.

Exit Marcus et Dom, place au blondinet Baird et aux 36 tonnes Cole – Train-, l’histoire se déroule avec comme toile de fond le procès de l’escouade kilo, composée de Baird et Cole, mais aussi de deux nouveaux venus : Garron Paduk et Sofia Hendrick. Sous forme de flashbacks, nous avançons au son des récits des condamnés en prenant le contrôle des différents protagonistes.

L’histoire est très séquencée, ceci étant dû notamment aux dossiers déclassés. Une fois activée, une difficulté supplémentaire apparait : Munitions en quantité restreinte, brouillard dense et autres artifices sont au rendez-vous. Le système est une bonne idée, mais devient trop redondant et perd de son intérêt. À croire que les développeurs n’ont pas pris le temps de faire de brainstorming pour avoir plus d’idées.

Le mode solo est placé sous un système de scoring mélangeant les précédents modes arcade et histoire de Gears of War 3. Une fusion qui a du bon, donnant un peu de challenge et motivant pour faire des frags sanglants et des exécutions bien bourrins. Sous un système d’étoiles suivant votre difficulté, sur quatre niveaux, celles-ci pourront être de couleur onyx en dément permettant d’avoir des bonus débloqués. À noter que tous les points accumulés sont ajoutés à votre évolution dans les grades du mode versus.

Autre nouveauté, le système nommé Smart Spawn System : Lors de vos redémarrages le jeu relance aléatoirement les espèces et attaques locustes. Je dis bien en pratique puisqu’au bout de 3 ou 4 relances, le cycle reprend au début. Du coup on prend vite le pli et on arrive à anticiper, rendant le passage ''so easy''.

Comme je vous en parle un peu plus haut l’escouade Kilo est composée de quatre membres, qui dit quatre, dit coop, et il est clair que le mode histoire est plus intéressant en coop, car vous le comprendrez vite l’I.A est insupportable tant elle est mal développée. Si on ajoute à ceci une durée de vie plutôt très courte et un effet de couloir très accentué, on obtient un mode solo sans grande prétention. Ce qui permet de remonter celui-ci, est l’épisode supplémentaire (Conséquences) dans la lignée des anciens Gears of War ainsi que l’ensemble des basiques qui font de GOW un jeu original, j’entends par ceci, la possibilité de coller les grenades, les rechargements éclairs et les exécutions.
Red versus blue
Commençons par le changement positif. Le nouveau mode appelé Invasion : un mélange entre horde et bestial, l’équipe locuste doit avancer sur les trois points successifs et les CGU de leur côté doivent empêcher la progression des locustes. Bien plus stratégique qu’il n’y paraît, les choix des personnages sont cruciaux, quatre classes de joueurs sont à votre disposition : médecin, soldat, ingénieur, et repérage(soit éclaireur) chacun disposant de qualités intrinsèques. Une bonne organisation est importante pour espérer gagner. Quatre maps ont été spécifiquement créées pour ce mode, on aurait aimé que celles-ci soient jouables en mode versus.

Hormis le mode Invasion peu de nouveautés, le multijoueurs connu dans le précédent Gears of War a plus ou moins disparu, rien que le nombre de maps est une hérésie : cinq en comptant le DlC de mars, plus de versus CGU contre Locuste, place au CGU contre CGU ! À noter qu'il aura fallu un DlC pour voir apparaitre le mode exécution, soit cinq modes. Si on ajoute à ceci la disparition du rechargement éclair, et le déséquilibre de certaines armes, le peu de persos disponibles. On obtient un versus plus que décevant, tant le potentiel était présent.

À noter le DLC disponible Call to Arms, avec le mode maitre d'armes que connaissent bien les joueurs de Call of Duty, ceci montrant bien le peu d'imagination du studio et le peu d'égard que People can fly a pour la licence Gears of War !
Très banal
À la différence des anciens Gears of War dans lesquels les combats se déroulaient sur les axes X et Y, ici nous avons la possibilité de se déplacer sur l’axe Z soit : passer d’un niveau 1 au rez-de-chaussée en sautant dans le vide. Ce qui permet d’attaquer sous différents angles, mais aussi de se sortir de situations où la mort était au rendez-vous dans les anciens épisodes. Mais je vous rassure il n’y a pas encore de touche pour faire des sauts.... peut être dans Gears of War sur next gen....

Dans l’ensemble outre l’ajout du système de saut, le gameplay ne change gère dans les déplacements, on peut noter que la permutation des armes s’effectue avec la touche Y, surement dans un souci de rassurer les joueurs de FPS, une preuve encore que People can fly à ''newbiser'' encore un peu plus le TPS. Grâce à ce subterfuge, le choix des armes passe de quatre à deux.

Chacun se fera son avis, mais globalement les déplacements des persos sont plus lents donnant une sensation de lourdeur. Pour le reste, pas de grands chamboulements (il y en a déjà bien assez...) les graphismes sont dans la lignée de Gears of War 3, et la bande-son a pris un coup de rock. Les dialogues sont un peu moins fournis et un peu moins fleuris… Quel dommage !

Et cerise sur le gâteau où est le succès sérieux 3.0 ?
Conclusion
En somme, Gears of War Judgment aurait dû rester au placard en attendant l’arrivée de la next gen, celui n’apporte essentiellement que de la frustration, tant les nouveaux éléments positifs passent au second plan. People can fly a réellement tué l’essence même du mode versus de Gears of War. Si vous hésitez, seul le solo peut justifier l’achat en occasion.
Note 6/10
On aime
- Le solo
- Les déplacements sur trois axes
On n'aime pas
- La disparition du rechargement éclair
- Le nombre de mode versus
- Le nombre de maps multi-joueurs
- Mise à part le mode invasion, pas de locuste en multi-joueurs

Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Gears of War Judgment
Packshot de Gears of War Judgment sur Xbox 360
Date de sortie française 22 mars 2013
Genre : FPS
Dev. : People Can Fly
Edit. : Microsoft Studios
Gears of War Judgment Retrocompatible Xbox One
PEGI 18
1 à 2 joueurs hors ligne - Jusqu'à 10 joueurs en ligne - Coop hors ligne et en ligne