Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (Xbox One)

par Stephmomo
Metal Gear Solid, ces trois mots résonnent comme une douce musique à l'oreille de tout gamer féru de jeu d'action et d'infiltration. Hideo Kojima, qui fait figure de gourou dans l'univers vidéoludique, nous livre donc un premier essai ''next-gen'' avec ce Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (MGS5:GZ) l'avant-goût de ce que devrait être le futur MGS : The Phantom Pain, vraisemblablement prévu pour 2015.
I am The Boss
Vous voilà donc dans la peau de Big Boss, un soldat légendaire doué de compétences militaires hors du commun. Vous êtes parachuté sur Cuba, à l'assaut d'un camp américain, le camp Omega (seul monde du jeu). Et votre mission, si vous l'acceptez (sinon retournez jouer à un jeu Lego), est d'aller exfiltrer deux prisonniers (Paz Ortega et Chico). MGS est et restera un jeu d'infiltration : à vous les longues minutes à observer les rondes des gardes, grimper aux toits et ramper dans les herbes ! Vous pouvez bien évidemment opter pour une approche moins discrète mais vous perderiez un peu de l'essence du jeu qui récompense d'ailleurs en fin de mission les approches furtives et non létales. Une note globale vous sera attribué en fin de mission avec comme objectif le fameux S qui récompense un exercice quasi-parfait.
Intense et dense
Je passe sur le scénario très riche voire un peu complexe pour les néophytes. Voilà une particularité propre à la série, chaque élément, chaque action, chaque personnage est partie intégrante d'une histoire complexe et très bien ficelée mêlant événements historiques réels, satire anti-nucléaire et fiction géopolitique contemporaine. Un gros point fort du jeu réside dans la mise en scène tout bonnement exceptionnelle du jeu : on est littéralement pris aux tripes par les cinématiques (d'intro et finale) et on se laisse prendre comme un enfant devant un dessin animé.

Beaucoup de débats autour de la durée de vie du titre ont fleuri avant même la sortie de celui-ci, mais qu'en dire ? Alors certes, la mission principale peut se terminer très rapidement mais quel intérêt de finir le jeu en quelques dizaines de minutes ? Aucun. Le jeu est court, certes, mais il est tellement bon qu'on en voudrait plus. Et surtout n'oublions pas les missions annexes et le scoring qui vous permettront sans doute d’apaiser votre soif d'infiltration.
Kojima's touch
Pour ce qui est de la jouabilité, elle est loin d'être parfaite à mon goût car peu instinctive mais n'y voyez pas là un aspect particulièrement rédhibitoire du jeu. Graphiquement le jeu n'est pas fantastique non plus, mais propose tout de même une qualité fort acceptable notamment sur des détails bien sympathiques comme les reflets de la combinaison humide de Snake.

Notons que Kojima a succombé à l'appel du bullet time, mais ceci de très belle manière car il est bien intégré à la mécanique du jeu (il faut surprendre un garde pour qu'il se déclenche). Big Boss est encore un peu raide lors de ses déplacements, d'ailleurs notons que lorsqu'il rampe et qu'il tourne sur lui même l'animation est proche du ridicule... L'I.A quant à elle est plutôt de bonne facture même si elle reste très perfectible sur certains points notamment sur le peu de réaction de certains gardes lors de la découverte de corps inanimés.

Exit la fameuse carte-radar qui permettait d’évoluer en territoire ennemi. Désormais, votre salut passe par l'observation (grâce à des jumelles) et le marquage des ennemis (qui resteront ainsi marqués toute la partie). Ce parti-prix s'avère passionnant à jouer et vraiment immersif. La bande son est de qualité avec un Kiefer sutherland convaincant dans la peau de Snake et une B.O entêtante avec le fameux titre « Here's to you » qui viendra vous chatouiller les oreilles encore longtemps après avoir éteint votre console.
Conclusion
Les mauvaises langues diront que 30€ c'est un peu cher pour une démo, les passionnés répondront qu'une mise en bouche de cette qualité ne se refuse pas. MGS5-GZ mérite indéniablement qu'on s'y intéresse ne serait-ce que pour goûter à un titre doté d'une mise en scène admirable. Une vraie leçon donnée à tous les développeurs en manque d'inspiration. Pour être tout à fait clair je pense que passer à coté du titre de Kojima serait une belle bourde. Si vous n'êtes pas totalement convaincu attendez de le trouver d'occasion car pour le coup ça ne vaudra vraiment pas la peine de passer à coté...
Note 7/10
On aime
- Un VRAI jeu d'infiltration
- Une mise en scène exceptionnelle
- Un scénario riche
On n'aime pas
- Un univers un peu abscons
- Un big boss encore un peu rigide lors de certains déplacements
- Certes trop court...
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Metal Gear Solid V : Ground Zeroes
Packshot de Metal Gear Solid V : Ground Zeroes sur Xbox One
Date de sortie française 20 mars 2014
Genre : Action / Infiltration
Dev. : Konami
Edit. : Konami
PEGI 18
1 joueur hors ligne