Sniper Elite 3 (Xbox One)

par Stephmomo
Après un premier épisode Xbox sorti en 2005 et une suite sortie sur Xbox 360 en 2012, voici Sniper Elite troisième du nom qui pointe le bout de son nez sur « next-gen ». Exit les batailles dans Berlin dévasté de 1945, vous voilà en plein cœur de l'Afrique du nord de 1942. La légendaire Afrika Korps de Rommel se dresse contre vous. Mais n'ayez crainte, vous n'êtes pas seul, votre fidèle compagnon, le fusil à lunette est avec vous !
« Afrika ! J'ai envie de danser... Comme toi  ».
Après un premier épisode prometteur et un deuxième bien décevant la licence développé par Rebellion Developments nous revient avec ses crânes explosés et ses poumons perforés. 8 missions se dressent devant vous et, au premier abord, cela peut paraître limité mais avouons qu'elles peuvent être relativement longues car elles prennent place dans des environnements vastes et totalement ouverts. Exit les sensations de « couloirs » de certains titres, ici, et c'est bien là un des points forts du jeu, vous pourrez aborder vos missions de nombreuses manières différentes. La planification de vos attaques et l'observation via vos jumelles sont d'ailleurs conçus comme des points essentiels du jeu car vous pourrez marquer les ennemis et les véhicules mais aussi repérer les objets que vous pourrez faire exploser le moment voulu.

En terme d'équipement vous serez bien lotis avec des mines antipersonnelles, des mines anti-chars, des grenades, de la dynamite et j'en passe. Vous pourrez d'ailleurs personnaliser tout ça à souhait avec 4 paquetages prédéfinis. A noter la possibilité de personnaliser vos fusils mais ceci n'a que peu d'impact sur le shooting. Pour en parler, justement, l’expérience s'adapte bien au niveau de difficulté choisi. Aux niveaux les plus simples vous aurez un indicateur d'impact, aux plus compliqués à vous de l'évaluer en fonction de la distance et du vent. Vous pourrez même paramétrer la difficulté en fonction de vos envies.

Ce TPS là emprunte beaucoup à Splinter cell, c'est une certitude : dans la manière d'appréhender les missions, c'est à dire en privilégiant l'infiltration à l'action pure mais aussi sur des détails comme le fantôme de « dernière position connue » ou bien les assassinats furtifs. Pour couvrir vos tirs vous pourrez aussi bénéficier des bruits alentours (passage d'avion, coups de tonnerre ou machines industrielles). Une jauge de distance vous permettra également de gérer vos déplacements afin d’échapper aux troupes ennemies. L'I.A. des ennemis, justement, est loin d'atteindre des sommets : Mon pote vient de se prendre un pruneau en pleine tête ? Pas de problèmes ! Trente secondes suffisent à me voir reprendre mes rondes comme si de rien n'était...
Vous reprendrez bien un peu de désert ?
Nous voilà de nouveau face à un jeu qui tente le coup face aux mastodontes du Xbox Live. Encore une fois quelques bonnes idées, comme un mode original dédié au snipe (« roi de la distance ») mais malheureusement le manque cruel de joueurs plombe considérablement l’intérêt du titre en mode compétitif. A titre d'exemple je me suis retrouvé en match à mort par équipe à faire du 1 vs 1 sur une carte immense. Autant vous dire que j'ai failli m'endormir violemment.

C'est bien dommage car le titre ne semble pas souffrir de grosses lacunes techniques et permet THEORIQUEMENT d'affronter jusqu'à 11 adversaires. Les cartes sont plutôt jolies et fidèles à l'ambiance du solo.

A noter que vous pourrez aussi, de manière assez classique désormais, prendre part à des défis inspirés d'un mode horde à la Gears of war (avec des vagues successives d'ennemis à occire). Il existe aussi un mode « observation » qui permet à 2 joueurs de travailler en équipe avec pour chaque joueur un rôle précis : un qui observe et marque aux jumelles, l'autre flinguant à tout va.
« BOUM, Headshot ! »
Comme son prédécesseur SE3 manque cruellement de peaufinage, notamment d'un point de vue purement technique. J'ai été confronté à beaucoup trop de bugs pour pouvoir les passer sous silence : un personnage qui tombe dans un trou imaginaire, un corps d'ennemi qui se retrouve encastré dans un mur, des restes humains en suspension dans l'air.... Bref, de quoi plomber sérieusement l'immersion.

Les animations du héros sont intéressantes bien que sujettes, elles aussi, à des bugs d'affichages, notamment lors des assassinats furtifs. Pour ce qui est du gameplay il est parfois un peu pénible lors des phases de couverture, le personnage ayant de fâcheuses tendances à ne jamais se trouver du bon coté du muret.... Graphiquement le titre est assez inégal avec de bonnes surprises comme des textures convaincantes mais aussi des panoramas un peu douteux présentant finalement peu de détails. S'il y a bien un point du jeu sur lequel le travail est irréprochable c'est bien les kills cams et leur niveau de détail façon image à rayons X, une manière très ludique d'apprendre son anatomie humaine après tout : cœur, intestins, poumons, reins... testicules... Tout y passe.
Conclusion
Au final on passe quelques bons moments sur SE3, notamment lors des phases de shooting. Les phases d’infiltration, elles, manquent clairement d'arguments techniques pour permettre au jeu de passer un cap en terme de qualité. Je ne le conseille donc qu'aux passionnés du genre qui sauront faire abstraction des grosses lacunes du titre. Inutile de revenir sur le multi trop peu fréquenté pour susciter un intérêt quelconque... Dommage.
Note 4/10
On aime
- Les kill cams jouissives
- le design et la taille des maps
- les différents niveaux de difficulté
On n'aime pas
- Beaucoup trop de bugs
- Le gameplay un peu lourdaud
- L'I.A souvent catastrophique
- Le Xbox Live déserté
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Sniper Elite 3
Packshot de Sniper Elite 3 sur Xbox One
Date de sortie française 27 juin 2014
Genre : Action / Infiltration
Dev. : Rebellion
Edit. : 505 Games
PEGI 16
1 joueur hors ligne - Jusqu'à 12 joueurs en ligne - Coop en ligne