Kinect Sports Rivals (Xbox One)

par Lud0
Microsoft ne pouvait sortir sa nouvelle console sans un titre entièrement dédié à Kinect, montrant aux joueurs les capacités de l’objet et prouvant son intérêt. C’est sur quoi Rare a travaillé, mais voilà, le jeu n’était pas prêt en novembre dernier et a finalement raté le line-up de lancement de la console de plusieurs mois.
Le voilà dorénavant disponible, mais que vaut-il ?
Loup, y es-tu ?
Avant toute chose, le jeu vous demandera de créer votre avatar numérique et pour cela, scannera votre corps en entier puis spécifiquement votre visage, de face, de profil, le dessus et le dessous. Et pour vous donner des ordres, quoi de mieux que la voix française de Bruce Willis ? Le résultat est mitigé, mais toujours rigolo et donne un résultat très cartoon et surprenant. Me voilà assez près d’un Jean Reno en grande forme.

Puis vous voilà directement plongé dans l’action avec votre première leçon de scooter des mers introduit par un semblant de scénario… qui se répète à chaque épreuve et qui vous soûlera bien plus vite qu’on ne le pense.

Vous y apprenez à avancer, tourner, prendre un virage serré et pour finir, sur les différentes manières d’utiliser un power-up, que ce soit via les commandes vocales ou un mouvement particulier.

Une fois toutes les commandes assimilées, vous voilà plongé dans le grand bain en prenant la direction de votre première course. L’IA, loin d’être au top à ce moment-là de votre avancée dans le jeu vous laissera gagner haut la main. La ligne d’arrivée franchie, vous accumulerez alors de l’expérience dans la discipline et de la monnaie virtuelle. Vous serez alors transporté vers le sport suivant, en l’occurrence l’escalade.

Tout comme le scooter des mers, une brève vidéo explicative vous détaillera les mouvements à effectuer selon l’implantation des points d’accroche. Il vous suffit de tendre le bras dans la bonne direction pour attraper une prise, sauter pour attraper une prise plus lointaine. Les jambes suivent automatiquement. Là aussi, vous enchaînerez sur votre première compétition, histoire de bien avoir en tête les différents mouvements possibles avant d’attaquer la prochaine discipline, le tir.

Cette dernière n’est pas sans rappeler notre jeunesse, notre bras et notre main nous servant de fusil. Une fois que l’on s’est habitué à la relation entre la vitesse de déplacement de notre main et celle du viseur à l’écran, vous empilerez les cartons assez aisément. Le tout est de ne pas se précipiter, mais la précision est redoutable.

Voilà qui finit non pas la tournée des bars sportifs, mais des sports innovants. On retrouve ensuite trois catégories déjà maîtrisées par les joueurs : le foot, le tennis et le bowling. Si faire une partie de bowling dans son salon en famille ou avec des amis est toujours un plaisir, quel que soit la plateforme, on trouvera à ce volet un petit goût déplaisant, étonnamment presque moins précis que son prédécesseur.

Le tennis est de son côté toujours égal à lui-même d’année en année et l’on retrouvera le même plaisir que précédemment. Tous les coups voulus sont compris par le système et fidèlement reproduits. Toujours un bon point de pris.

Nous terminerons par le crève-cœur : le foot. Si les premières versions n’étaient pas des tueries, celle-ci vous donnera vite envie de ressortir le bon vieux petit baby-foot d’enfant, ô combien plus excitant.

Chaque victoire dans les épreuves vous rapportera des points d’expérience, des fans (mode oblige) et de l’argent virtuel. L’expérience vous permettra de débloquer des améliorations de power-up ou d’en débloquer de nouveaux. La monnaie vous permettra, elle, de vous les payez. Chaque discipline possède des power-up qui lui sont propre. Mais ces espèces physiques vous permettront aussi de changer de tenues, histoire de rester à la mode.

Vous pourrez ensuite passer d’un sport à l’autre via une île au design coloré, digne de vacances tropicales.

Si tout cela se passe en solo, vous pourrez partager ces moments à 2 en écran splitté mais aussi à beaucoup plus à tour de rôle. Quatre joueurs, c'est finalement un peu court pour une bonne soirée.
Et le LIVE
Tout comme pour le mode offline, le LIVE ne vous offrira que des parties à 4 joueurs maximum. Vous n'en aurez ni plus ni moins et devrez passer par une application externe pour comparer vos scores avec ceux de vos amis.
Kinect 2.0
Si l’on ne peut noter un jeu que sur la technologie utilisée, il faut reconnaitre que cette nouvelle déclinaison du matériel fait son travail plus que correctement. La latence a disparu, même en étant placé juste à côté d’une très forte source de chaleur infrarouge, nuisible au périphérique. Microsoft a également réduit la distance nécessaire pour son utilisation et Rare avait même procédé à différents tests et indiqué que ce dernier devait être placé au-dessus de son poste de télévision et légèrement en retrait pour en profiter.

Pour en revenir au jeu en lui-même, les graphismes cartoons et colorés font leur effet et l’on prend un vrai plaisir à regarder les autres jouer.
Conclusion
Avec seulement six sports et beaucoup de réédite, on est loin d'avoir un jeu hors norme. L'escalade et le jet ski apporte un petit vent de fraicheur qui fait oublier le foot, parent pauvre de cet épisode.

Le jeu est là pour prouver que la technologie a elle aussi évoluée et est capable d'en offrir plus. Le jeu se prête bien aux soirées entre amis et aux enfants qui passeront des heures à faire autre chose que d'être assis dans un sofa.
Note 6/10
On aime
- Kinect 2.0 très réactif
- L'escalade
- Le jet ski
On n'aime pas
- Temps de chargement
- Le foot
- Seulement six disciplines
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Kinect Sports Rivals
Packshot de Kinect Sports Rivals sur Xbox One
Date de sortie française 11 avril 2014
Genre : Sport
Dev. : Rareware
Edit. : Microsoft Studios
PEGI 3
1 à 4 joueurs hors ligne - Jusqu'à 4 joueurs en ligne
Kinect Obligatoire