Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 (Xbox One)

par PlagueisTheWise
Lorsque l'on parle de Plants contre Zombies, dans l’esprit de beaucoup de joueurs, le titre fait référence à la première version du jeu sorti en septembre 2010. Depuis la licence a clairement changé, fini le tower defence en 2D. En 2014 au lancement de la Xbox One, Plants vs. Zombies a fait peau neuve pour se transformer en un TPS jouant l'innovation et l'humour. Deux ans plus tard, Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 arrive dans une suite logique, mais marque-t-il une différence ?
Pisto pois et l'amour des pissenlits
Oubliez vos préjugés ou votre expérience sur Plants vs. Zombies premier du nom. Garden Warfare propose une nouvelle expérience du titre original de Popcap. L'univers reste le même avec le côté décalé de cette guerre que mènent plantes et zombies.

Garden Warfare en 2014 a ouvert la voie à un nouveau gameplay s'inspirant des FPS qui font recette comme Battlefield ou Call of Duty.
Le principe est simple : créer une map au décor décalé et prenez les mécaniques des FPS et TPS classiques et faites affronter un tournesol contre un zombie sortis tout droit d’une BD pour enfants. Vous obtenez alors Plants vs. Zombies : Garden Warfare.

Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 reste dans la même lignée, c'est un TPS nerveux et amusant. Dans ce second titre les développeurs ont fait évoluer la licence dans le bon sens, en corrigeant les erreurs du premier opus et en boostant les bonnes idées.
L'aspect solo a germé pour donner place à un concept sympathique qui permet de comprendre le gameplay et les classes de personnage. Il s'agit de la plus importante des nouveautés. A l'instar de ce que l'on peut trouver dans les jeux pour enfant comme Disney Infinity ou encore LEGO, Plants vs. Zombies dispose d'un hub matérialisé par le Front du Jardin où l'on peut jouer en solo et avec ses amis.

Dans ce Front du Jardin, vous pourrez naviguer entre les différents modes de jeu disponibles, mais aussi profiter d'un mode histoire scindé entre les deux camps, d’un côté les zombies, de l'autre les plantes.

Ce mode histoire est jouable à votre gré seul ou en groupe de 4 et vous emmènera dans tous les recoins de la ville pour découvrir les secrets et l'histoire des 6 nouveaux personnages. Avec d'un côté Rose, Citron et P’tit Maïs pour les plantes et Diablotin, Super Cortex et le pirate Barbemort pour les Zombies.

Le mode histoire est amusant, il permet d'établir de bonnes bases sur la montée en niveau de chaque personnage, mais aussi d'apprendre chacune de leurs spécificités. Comme la manipulation du Méca Z pour le Diablotin qui fait un clin d'œil énorme à Titanfall. Ce mode alterne parfaitement les missions sans donner une impression de répétition lourde et pesante. On passe un agréable moment que ce soit seul ou entre amis.

Au fur et à mesure de notre avancement dans le front du jardin, on s'aperçoit que celui-ci est plus profond qu'il n'y parait, et qu'il faudra plusieurs heures de jeu pour en faire le tour.



Mais revenons aux nouvelles classes de personnages. Nous avons 3 personnages supplémentaires dans chaque camp. Ils apportent un vent de fraîcheur mais il y a des similitudes. Chez les zombies, elles sont plus qu’importantes notamment pour le pirate Barbemort, qui a un gameplay proche du scientifique. Assez lent et efficace au corps à corps grâce à son arme de courte portée.
De même pour Super Cortex et le zombie sportif. Il y a beaucoup de similitude et on se demande où sont les réelles nouveautés. Il faudra se tourner du côté des Plantes pour avoir du changement. Rose, Citron, et Maïs s’ajoutent aux persos de base.

Même si on peut critiquer le copier-coller des nouveaux combattants, ils sont intéressants à jouer et surtout à personnaliser.

La customisation à une part esthétique qui apporte sa dose d’humour. On peut ainsi personnaliser son perso grâce à des accessoires que l’on déverrouille avec notre avancement mais aussi via les cartes de collection à débloquer, ce qui est devenu un système à la mode ces derniers temps.


Zombricote
Attaquons un autre point sur lequel Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 surpasse son aîné : la diversité.

Effectivement, le contenu proposé est plus important que ce soit en solo ou en multijoueur, mais aussi plus complet. Par exemple, de nombreux nouveaux ennemis ou alliés ont été ajoutés du côté de l'IA. Vous pourrez maintenant terrasser de nouvelles plantes comme des champignons hallucinogènes ou encore des pissenlits.
Les développeurs ont introduit aussi des demi-Boss, comme des énormes écorces d'arbre ou des tournesols géants.

D'autre part, le mode Ops (il s’agit d'un mode défense de base proche du Tower Defense) est jouable maintenant aussi bien du côté des Plantes que des Zombies.

Sur la partie multijoueur, on retrouve l’ensemble des modes présents dans le premier titre. Avec les classiques des jeux de guerre, match à mort par équipe, élimination confirmée et consorts. Une mention spéciale pour la bombe naine. Il faut ajouter à ceci 14 maps au lancement. Il y a de quoi s'amuser.

Une autre force du titre est la possibilité de jouer en Live, en solo ou en écran partagé sur tous les modes disponibles, sans exception.


Le cortex de Dr PopCaps
PopCaps n’a pas chômé pendant ces deux années passées depuis la sortie de Plants vs. Zombies : Garden Warfare. Le titre est monté d'un cran graphiquement, on sent que le jeu n’a pas été développé pour tourner sur les anciennes générations de console comme c’était le cas en 2014. Le résultat donne un ensemble plus fin et aux effets mieux maîtrisés. Le titre est fait du même moule, mais la différence est flagrante dans la fluidité avec un 60fps mieux travaillé.

Au chapitre des choses qui ne changent pas et qui n’ont pas besoin d’être changées : le gameplay.
Rapide à prendre en mains, il m’a fait penser à ce que l’on retrouve sur Star Wars Battlefront avec une aide à la visée intrusive, mais efficace pour ce type de jeu. Chaque joueur dispose de 3 coups spéciaux limités dans leur utilisation par des temps de chargement.

Autre chose qui n’a pas bougé, c'est la musique, mais là que dire, elle reste discrète et s’intègre au reste du jeu. On pourra peut être regretter le fait qu'il y ai si peu de nouvelle pistes musicales.

Pour la chasse au succès, elle sera longue sans être incroyablement difficile. 51 Succès vous attendent, et ils sont clairement mieux pensés que dans le précédent épisode.
Conclusion
Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 surpasse son ainé dans tous les domaines. Plus complet avec un contenu plus varié (maps, perso, ennemis, personnalisation). Il séduira plus d’un joueur par son humour, son originalité, les clins d’œil aux autres super stars des FPS et son accessibilité. Pas besoin d’être un killer pour prendre du plaisir à désherber ou à faire manger les pissenlits par la racine aux Zombies. Un Must Have !
Note 9/10
On aime
- Front du Jardin
- La personnalisation
- L’humour
- Les quêtes à faire en solo
On n'aime pas
- Peu de nouvelles musiques
- Manque de personnalité des nouveaux perso
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2
Packshot de Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 sur Xbox One
Date de sortie française 25 février 2016
Genre : TPS
Dev. : PopCap Games
Edit. : Electronics Arts
PEGI 7
1 à 2 joueurs hors ligne - Jusqu'à 24 joueurs en ligne - Coop hors ligne et en ligne