Transformers : Devastation (Xbox One)

par Kikizoide
Le mois d’octobre est une période vraiment magique pour tous les gamers de la planète. Comme tout ne peut pas être idéal, les bons jeux côtoient les très bons, les mauvais ou les très mauvais. Notre viseur se pose donc sur le dernier Transformers : Devastation qui aura la lourde tâche de sortir au milieu de titres plus alléchants les uns que les autres. Alors dans quelle catégorie pourra-t-on le classer ?
Autobots versus Decepticons
Megatron a encore fait des siennes, et il est de nouveau bien décidé à faire la misère aux habitants de notre bonne vieille planète Terre. Bien entendu, Optimus Prime, le célèbre justicier camionneur, arrive à la rescousse et va tout faire avec sa bande de joyeux castagneurs pour réduire à néant les efforts de leur plus grand ennemi.

Dès la cinématique d’introduction, on perçoit immédiatement que les développeurs ont décidé de coller à la série animée originale. Cela part d’une bonne idée, mais conserver son esthétique vieillotte en est une moins bonne.
Heureusement, les joueurs seront agréablement surpris par le rythme proposé par le titre. Aucun répit n’est laissé aux Autobots et les scènes de bastons dans ce beat’em all endiablé s’enchaînent toutes les 20 secondes. Le gameplay proposé est vif et demande au joueur d’être constamment en mouvement. Comme il n’est pas possible de se protéger, le jeu impose d’apprendre à gérer l’esquive suivant le bon timing permettant de lancer un ralentissement. Celui-ci permet de réduire rapidement la vie ennemie sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, mais pendant un court laps de temps. Comme nous nous trouvons avec des Transformers, il est possible de jongler entre les formes de véhicules ou d’assaillants et l’utilisation d’armes plus puissantes les une que les autres permettra de venir à bout des multiples rebus rencontrés.

Entre chaque mission, un lieu de rencontre permettra au joueur de choisir avec quel Autobots continuer l’aventure mais il sera surtout le lieu d’optimisation de vos tas de ferraille. Il sera possible de les équiper d’armes gagnées au cours des combats ou achetées préalablement avec les points glanés eux-aussi lors des combats. Pour améliorer vos objets de destruction massive, vous pourrez synthétiser plusieurs armes afin d’en améliorer une en particulier tout en sachant que les ennemis les plus redoutables ont chacun des défaillances contre certaines armes.

Ensuite, un autre petit équipement permettra de booster certaines compétences de nos Autobots. Suivant un petit jeu de réflexe, vous serez amené à construire des circuits augmentant certaines capacités, comme l’attaque, la défense, la vie, etc. Malheureusement, ces améliorations n’ont pas vraiment été mises en valeur et on ne s’y attarde que très peu.
Transformers ancienne génération sur console nouvelle génération
La première cinématique pose malheureusement les bases d’une charte esthétique pauvre et vide. Que ce soient les décors, les héros ou les ennemis, les détails n’étaient pas une affaire essentielle pour les développeurs et le résultat n’en est que plus décevant.

Malencontreusement, la caméra proposée ne favorise pas non plus une bonne visibilité dans les combats et cela devient carrément catastrophique lors des affrontements contre les gigantesques ennemis tels que Devastator (Robot titanesque composé de plusieurs véhicules ennemis).

La partie sonore, quant à elle, s’en sort beaucoup mieux avec les voix officielles et des musiques, teintées d’électro ou de métal, complètement folles qui rappellent les partitions de la série des F-Zéro.

Côté succès, si terminer le jeu permettra de récolter autour de 200G, il faudra au joueur se refaire toutes les quêtes annexes (au nombre de 50), toutes les missions avec tous les personnages jouables et trouver tous les items cachés pour avoir l’immense joie d’afficher fièrement les 1000G. Malheureusement, ce jeu n’en donne pas vraiment l’envie.
Conclusion
Si Transformers : Devastation possède une pêche communicative, l’aspect répétitif des décors, du style de combat pour lequel vous serez amenés à effectuer toujours les mêmes combinaisons égratigne le plaisir de jeu. Il n’est pas non plus aidé par un scénario inintéressant au possible et un manque total de mode multijoueur. Bref, vous l’aurez compris, à part pour des enfants, et encore, certains combats sont plutôt difficiles, Tansformers : Devastation entre dans la catégorie des mauvais jeux.
Note 4/10
On aime
- Voix officielles
- De la castagne mobile
- Pêchu
On n'aime pas
- Impossibilité de “locker” les ennemis
- Pas de garde
- Répétitif
- Laid
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Transformers : Devastation
Packshot de Transformers : Devastation sur Xbox One
Date de sortie française 09 octobre 2015
Genre : Action / Aventure
Dev. : Platinum Games
Edit. : Activision Blizzard
PEGI 7
1 joueur hors ligne