Cobalt (Xbox One)

par CYRIUS 39
La branche ID@Xbox nous gratifie une fois de plus d’un jeu à fort potentiel, Cobalt. C’est Oxeye Game Studio qui est en charge du développement et si ce nom ne vous dit pas grand chose, peut-être que celui de l’éditeur vous semblera plus familier ? C’est nul autre que le célébrissime Mojang, papa de Minecraft, qui s’occupe de la distribution du jeu. Est-ce que c’est la qualité du jeu qui lui permettra de se distinguer, ou le fait que Mojang y soit associé, qui nous indique un futur prometteur au jeu ?
COBALT, Co, 27
Cobalt, un synthétique comme ses ennemis le classent, aura la lourde tâche de sauver l’humanité. Et le seul moyen d’y parvenir, sera de trouver des artefacts disséminés dans les 4 coins de la planète Trunkopia. Et quoi de mieux qu’un arsenal complet et varié ainsi que des capacités physiques hors pair pour décimer les vils ennemis que notre héros rencontrera sur son chemin ?
Vous l’aurez compris, la trame narrative du jeu est assez simpliste et ce n’est pas les quelques lignes de texte lors des dialogues avec des PNJ qui vont y changer quelque chose. Cobalt n’est pas là pour discuter et on lui pardonne très vite cette faiblesse. On sait pourquoi on est là et ce qu’on attend de nous, point final !

Cobalt est un jeu d’action/plateforme dans un univers en 2D à défilement horizontal. Son gameplay se veut résolument action, mais ce qui le différencie d’un autre jeu est sa fonction 'bullet time'. Dès qu’un ennemi vous tire dessus, Cobalt peut effectuer une roulade (touche LT) ce qui ralentira le temps et vous permettra soit d’échapper au tir, soit de le renvoyer, si le timing est adéquat. Une fois cette mécanique bien ancrée dans notre pad (merci le didacticiel), nos réflexes nous permettront de survivre dans un milieu hostile riche et dynamique.

Chaque ennemi tué nous fournira de nombreuses récompenses comme de l’argent, des consommables de types explosifs/munitions, mais aussi des armes/armures au travers d’un système de loot faisant la part belle au hasard. Ajoutez à cela un système d'amélioration de notre équipement, moyennant finances, et vous aurez tous les ingrédients qui constituent l’essence même de Cobalt.

Une des composantes chères aux jeux de plateforme est l’exploration et Cobalt n’y déroge pas. Les niveaux sont grands et bien agencés et on prend vite plaisir à les parcourir de long en large. Mais ce que j’ai vraiment apprécié c’est le système de crochetage des serrures, fun et bien pensé. Sans trop en dire pour ne pas vous gâcher la surprise, sachez juste qu’il vous faudra bien regarder, et bien écouter…

Pour ce qui est des modes de jeux, Cobalt n’est pas avare. Outre le mode histoire, on y trouve un mode Arcade comprenant :
- un mode Défi qui fait la part belle au scoring saupoudré de time attack.
- un mode Deathmatch en local à 4.
- un mode Attaque d’équipe dans laquelle nous n’avons qu’une seule vie.
- un mode Prise ball qui n’est pas moins qu’une capture du drapeau.
- un mode Survie dans lequel on doit résister à des vagues d’ennemis successives.

Croyez moi, il y a déjà de quoi faire dans le mode Histoire qui a une durée de vie d’une vingtaine d’heures mais comptez en des dizaines d’autres si vous pensez jouer à ces modes de jeu qui offrent une grande rejouabilité. Et à 19,99€ c'est du pain béni !

J’ai particulièrement apprécié que nos succès déverrouillés nous apportent des récompenses dans le jeu comme des skins de personnages, des outils ou des thèmes. Il en est de même pour ce qui est des Décorations (visibles à l’accueil du jeu) et je souligne l’initiative du studio Oxeye Game pour ce genre de récompenses qui rendent le jeu addictif et varié. Au niveau des succès, il va falloir être patient et multi-cartes car il y en a dans tous les modes de jeu, mais faisables en local…
1495°C
Je n’ai pu m’y essayer qu’en multijoueur local car à l’heure où j’écris ce test le jeu n’est pas disponible, par conséquent les serveurs sont vides.

Une fois les actions assimilées par mon adversaire et quelques défaites, les parties s’équilibrent et le gameplay nous délivre toutes les subtilités liées aux mécaniques propres de nos avatars. Ça bouge de partout, c’est vif, nos personnages virevoltent, s’échangent des tirs et les explosions teintent l’écran d’effets pyrotechniques. Les parties s’enchainent vites et le plaisir se trouve rapidement.

Question modes de jeu en ligne, on y retrouve les mêmes qu’en local qui sont : Deathmatch, Attaque d’équipe et Prise ball. Il est important de mentionner que tous ces modes de jeu sont jouables en compétitif comme en casual, de quoi contenter tout le monde. Pour ce qui est relatif à la stabilité des serveurs, je ne peux pas me prononcer mais le jeu ne demandant pas de grandes ressources, je doute que des ralentissements viennent entacher nos combats.

Juste à 2 joueurs j’y ai pris du plaisir donc à 4 ça doit être vraiment jouissif et on doit avoir affaire à un joyeux foutoir !
[Ar] 3d7 4s2
Ce qui frappe en premier lieu lorsqu’on joue à Cobalt c’est la fluidité. On prend vite nos repères et on assimile les mécaniques qui composent son gameplay. Cobalt répond au doigt et à l’œil et grâce à cela notre petit synthétique aura des allures d’un certain Neo (aka Keanu Reeves) quand celui-ci utilise son 'bullet time'.
Ne pensez pas que le jeu soit facile malgré l’utilisation de cette spécialité, bien au contraire, il est plutôt du genre difficile et si vous ne faites pas un tant soit peu attention à vos vies/boucliers, c’est la mort assurée. Rajoutez à cela une gestion des munitions et des checkpoints qui peuvent paraître salvateurs comme retors suivant votre état de santé et vous voilà en possession d’un jeu qui peut basculer du plaisir au cauchemar ! Je sais de quoi je parle car je me suis retrouvé dans cette situation à cause d’une mauvaise gestion de ma part… mais sachez qu’il vous est possible de trouver ou d’acheter des items afin de vous refaire une bonne santé.

Visuellement le jeu est beau, diversifié pour ce qui est des niveaux qu’on traverse, et je n’ai pas ressenti de lassitude tout au long de l’aventure. On se laisse facilement absorber par les aventures de Cobalt qui prendront des allures de péripéties à quelques occasions. Oxeye Game a su équilibrer son soft car on retrouve des combats dynamiques et violents clairsemés de phases d’exploration nécessaires à l’évolution de notre histoire et à l’amélioration de notre avatar.

Concernant la bande son du jeu, les musiques font leur travail mais on ne les retiendra pas longtemps, il en est tout autre concernant les effets sonores. Le jeu jouit de sons et d’effets très présents qui ajoutent à l’immersion, bref du grand art !

Je regrette seulement un menu certes clair et limpide mais vraiment austère et froid, ainsi que des lignes de dialogues (pourtant peu nombreuses) qui ont tendances à vite disparaître ou à se superposer si plusieurs PNJ sont présents dans la même pièce.
Conclusion
Cobalt est un jeu qui m’a vite attiré dès que j’ai en vu des vidéos. Et mes impressions se sont vites confirmées une fois la manette en main. Fun, addictif, difficile, une durée de vie énorme, il a tout pour plaire aux plus indécis d’entre nous. Oxeye Game signe un jeu complet et complexe par moment, tout en nous offrant un challenge relevé. Il se doit d’être dans toutes nos ludothèques tant Cobalt est une pépite. À posséder de toute urgence, et à consommer sans modération !
Note 8/10
On aime
- Gameplay jouissif
- Esthétique soignée
- Durée de vie conséquente
- Difficulté du jeu assez corsée...
On n'aime pas
- ... mais qui peut être synonyme de frustration
- Le système de sauvegarde par checkpoints
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Cobalt
Packshot de Cobalt  sur Xbox One
Date de sortie française 02 février 2016
Genre : Action / Tactique
Dev. : Oxeye Game Studio AB
Edit. : Microsoft Studios
PEGI 12
1 à 4 joueurs hors ligne - Jusqu'à 8 joueurs en ligne - Coop hors ligne