Obliteracers (Xbox One)

par JokiStyle
Développé par Space Dust Studios et édité par Deck13, Obliteracers s'inspire d'un jeu incontournable des années 90, Micro-machines. Ajoutez-y une vue à la Mario Kart pour plus d'immersion et vous aurez un résultat probant. Cependant, ne vous attendez pas à des courses traditionnelles de caisses à savon ! Ici, les défis sont rythmés à coup de bonus offensifs pour faire la misère aux concurrents, du fun en perspective ou de la frustration ? Réponse et ressenti dans notre test...
IL NE PEUT EN RESTER QU'UN
Comme vous pouvez vous en douter, le jeu est très arcade ; les courses n'en sont pas vraiment, car le but ici est de détruire les bolides adverses. La caméra se focalise sur le groupe de tête, il faudra donc veiller à ne pas se retrouver largué par le peloton sous peine d'être hors course, idem si votre véhicule venait à être détruit ou à sortir de la piste. Ce principe de focus de la caméra sur la tête de la course était utilisé pour la licence des Micro-machines. Cela ne manque pas de mettre une certaine pression lors des parties, en plus du chaos engendré par les diverses armes bonus que vos adversaires utiliseront.

Ces bonus sont d'ailleurs assez nombreux et vous en récupèrerez fréquemment sur le circuit. Ils sont uniquement axés sur la destruction, pas de bonus de vitesse comme les boosts de défense comme les boucliers donc. Cependant, vous aurez la possibilité de faire apparaître un bouclier magnétique autour de votre personnage en maintenant la touche (Y) de la manette. Hors bonus, ce principe inhibera toute attaque à votre encontre moyennant une perte de vitesse pendant la durée de son utilisation. Intégrée au gameplay de base, cette manip' permet de rendre les joutes entre adversaires très dynamiques. Passons maintenant en revue l'arsenal mis à votre disposition ; vous avez le classique lance-roquette, les mines de proximité, la mitrailleuse lourde, le lance-missiles multiple, le lubrifiant spatial (équivalant du baril d'huile), le lance-flamme latéral (projette un jet de flamme des deux côtés du véhicule), l'onde de choc magnétique et enfin le teaser. Malgré toute cette panoplie, les véhicules ne se détruiront pas au premier impact, il faudra donc plusieurs coups pour mettre son adversaire hors jeu et cela vaut aussi pour le joueur. Après quelques coups encaissés s'en suivra une phase critique avant l'explosion, matérialisée par des flammes qui jaillissent de part et d'autre du véhicule.

Le mode solo permet de se familiariser dans un premier temps avec la configuration des touches et le maniement du véhicule. La carrière en solo propose 3 types de jeux à travers différentes règles. Vous alternerez donc entre le mode survie où vous devrez être le dernier pilote sur la piste, le mode endurance où vous devrez faire un maximum d'éliminations (quota établi au départ) et enfin, le mode leader où devrez être le premier pour marquer des points. Comptez 4 à 5 heures pour boucler le solo qui ne sera pas votre principale occupation. En effet, le cœur du jeu se trouve plus dans le mode multijoueur, moins monotone et donc forcément plus fun à plusieurs. Le solo compte 24 missions à compléter les unes après les autres.
PLUS ON EST DE FOU PLUS ON RIT
Gagné par l'ennui on se tournera rapidement vers le mode multijoueurs, riche en options pour paramétrer les parties. Vous aurez aussi le choix de jouer en ligne ou hors ligne jusqu'à 8 joueurs en local. C'est au total 16 concurrents qui pourront participer, ce qui laisse augurer un chaos sans nom lors des combats. Tout le monde se bouscule pour se faire sortir du décor, ça tire de partout et la bataille pour attraper un bonus est tout aussi rude surtout à 16 ! Bien entendu vous pourrez ajouter des bots (personnages gérés par l'IA) si vous le souhaitez sans jamais excéder 16 personnages au total.

Vous aurez la possibilité d'héberger une partie ou d'en rejoindre une déjà créée. Lors de la création d'une partie, vous pourrez tout paramétrer : le mode, le circuit, le nombre de participants, le nombre de bots. Dans le lobby, vous pourrez également régler toute une palette d'options comme les aides activent ou non, la suppression de certaines armes. Mais vous pourrez aussi modifier certaines règles pour pimenter les parties, par exemple les collisions explosives entre véhicules, l'utilisation plus ou moins limitée du bouclier, bref tout est fait pour personnaliser au maximum vos parties.

Le jeu se prend assez vite en main, malgré des tracés exigeants par endroits et une impression de flottement dans la conduite des bolides. Je vous propose une vidéo de gameplay qui complètera mes propos et vous donnera un aperçu de ce que donne le jeu :


CA MANQUE DE SAUCE TOUT CA...
Techniquement le soft n'est pas parfait, même s'il tourne sans encombre et possède une bonne fluidité. En effet, Obliteracers manque de personnalité tant sur l'aspect visuel que sur le caractère design. On ne s'approprie pas les personnages, beaucoup trop banals, à juste titre. Seulement 4 types de personnages sont disponibles, déclinés en plusieurs versions. Ce principe récurant se retrouve aussi sur les 4 circuits recyclés en tracés de nuit, sous la pluie... bref, on a vite fait le tour de ce que peut proposer le contenu du jeu et c'est bien dommage. Les pilotes sont des aliens qui participent à une compétition qui a lieu sur différentes planètes. Ces derniers n’ont qu’une différence esthétique, car en terme de compétences et de gameplay, ils sont tous identiques.

L'ensemble des confrontations est assez nerveux avec une vitesse plutôt bien rendue. Les combats sous forme de manche assurent une réapparition rapide et des parties courtes et intenses. La lisibilité est parfois difficile quand on atteint plus d'une dizaine de bolides à l'écran, mais c'est le prix à payer pour ce genre assumé. La bande sonore, sans être médiocre est plutôt quelconque à l'image du caractère design.

Obliteracers contient 13 succès pour 1000 points de Gamerscore, la plupart sont simples à décrocher, mais certains vous demanderont de la patience et de la chance. Cela dit, rien d'insurmontable pour les chasseurs de succès aguerris !
Conclusion
Orienté avant tout vers le multijoueur, Obliteracers est à la croisée de Mario Kart et Micro-machines. Cependant, ne vous attendez pas à des courses traditionnelles sous peine d'être frustré, tout n'est que combat sous forme de manche. Seul, vous aurez vite fait de vous ennuyer, le soft déploie tout son potentiel à plusieurs pour des parties amusantes et endiablées. Honnête, dans sa conception, le contenu l'est beaucoup moins avec des personnages et des bolides recyclés. Il manque aussi une âme à ce jeu pour emporter la sympathie des joueurs, cependant, si vous adhérez au principe, ça ne vous empêchera pas de vous amuser avec d'autres joueurs ou entre amis.
Note 6/10
On aime
- La qualité de la réalisation
- Fun à plusieurs
- Parties courtes et intenses
- Gameplay facile à prendre en main
On n'aime pas
- Peu fréquenté en ligne
- Pilotes, bolides et circuits peu nombreux et recyclés
- On s'ennuie vite sur le solo
- Lisibilité parfois hasardeuse (concerne uniquement le multi)
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Obliteracers
Packshot de Obliteracers sur Xbox One
Date de sortie française 26 août 2016
Genre : Course
Dev. : Space Dust Studios
Edit. : Deck13
PEGI 7
1 à 8 joueurs hors ligne - Jusqu'à 16 joueurs en ligne