Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas (Xbox 360)

par Turgan Galikea
Aaaaaah ! Je connais un paquet de monde qui l'attendait celui-là ! La énième séquelle du jeu tiré des romans de Tom Clancy, à savoir la série des Rainbow Six. Incarner l'élite des forces spéciales anti-terroristes est l'un des "must" vidéoludiques de la console Microsoft, et ce depuis la Xbox première du nom. Qui n'a pas acheté une Xbox à l'époque, uniquement pour pouvoir incarner Chavez ? Ubisoft avait pondu à ce moment là l'un des meilleurs titres de la Xbox, va-t-il réussir la même chose sur la Xbox360 ?
Vous en aviez marre de la jungle ? Marre du désert ? Marre du tiers-monde ? Qu'à cela ne tienne: vous voici en plein Las Vegas au Nevada, la cité qui doit pomper au moins un cinquième de l'électricité du continent nord-américain. Les vilains-pas beaux, terroristes de leur état, ont encore décidé de tout péter et c'est à vous que décombe... heu... qu'incombe la tâche de les en empêcher. A la tête de vos deux hommes, vous allez affronter au bas mot quelques centaines de terroristes suréquipés (ben vi... vous n'êtes pas non plus des mauviettes quoi...) et devrez les déloger (massacrer ?) dans tous les hotels/casinos de la ville. Pour ce faire, vous aurez à votre disposition tout ce qui peut éparpiller du terroriste par petits bouts façon puzzle: fusils mitrailleurs, fusils d'assaut, mitraillettes, explosifs, grenades (incendiaires, fragmentations, lacrymogènes), snipers, armes de poing etc... Vous aurez droit également à de nouveaux petits gadgets du genre la caméra fibre-optique, appelée dans le jeu "caméra-serpent", qu'on peut glisser sous la porte pour espionner les terroristes tout vilains pas beaux.

Vos co-équipiers, munis eux aussi d'un arsenal conséquent (et surtout de munitions infinies...) vous aideront du mieux qu'ils pourront. L'intelligence artificielle ne casse pas des briques mais ils savent tirer. Bon... parfois... comment dire... ils sont un peu aveugles ou sourds... mais la vie d'un Rainbow vous brise un homme, faut pas leur en vouloir. Donc, parfois disais-je, il leur arrive de ne pas repérer un terroriste posté approximativement à 3 mètres d'eux. Mis à part ces quelques petits soucis, l'IA est de bonne facture et les ennemis n'hésiteront pas à vous dessouder à la grenade si vous restez planqués derrière votre muret. Quelle transition habile pour vous parler du nouveau système de "mise à couvert", n'est-ce pas ?

Eh oui, effectivement, la nouvelle mouture de rainbow Six nous gratifie d'un tout nouveau système de mouvement qui permet de s'adosser à un mur (un peu comme dans Gears of War pour ceux qui connaissent) et qui offre la possibilité de se protéger du feu de l'ennemi. Avec une combinaison de boutons, on peut se pencher au coin du mur pour faire feu, ou se redresser au dessus du muret contre lequel on s'est accroupi. On peut aussi (et là, c'est le kif ^^) tirer en coin ou au dessus de sa tête en tendant juste l'arme. Bon, c'est un tir au jugé mais ça permet des possibilités de tir de suppression pas inutiles. Les puristes regretteront cet accroc au sacro-saint principe du réalisme à tout crin mais ils trouveront rapidement leurs marques et tireront profit de ce nouveau système avec un bonheur non dissimulé.

Que dire de plus, si ce n'est que vous avez deux niveaux de difficulté à votre disposition et que ladite difficulté n'est pas insurmontable, même dans le mode le plus dur.
Et le multi dans tout ça ? Ben pour tout vous dire, y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs. Il se décline déjà en mode écran partagé, multi-consoles et Xbox Live. Dans ces trois modes, vous avez accès aux modes coopératifs ou joueurs contre joueurs.

Une multitude de types de parties sont possibles. En coop par exemple, vous pouvez choisir de faire toute la campagne avec 3 compagnons d'infortune, ou alors d'effectuer une chasse aux terroristes sur la quinzaine de cartes disponibles. Tout est paramétrables: résurrection(s), temps imparti, tir ami, langue, partie publique/privée etc... etc... En joueurs contre joueurs, jusqu'à 16 joueurs maximum, vous avez accès à une demi-douzaine de modes de jeu: deathmatch, team deathmatch, escorte, attaque/défense, vol de malette, bombe, etc... etc... On en pleurerait presque de joie devant les possibilités de parties offertes ! Mais ce n'est pas tout ! Le Live nous permet également de créer son avatar et de le customiser de la tête aux pieds. Et quand je dis de la tête, c'est vraiment la tronche de son perso qu'on peut personnaliser à la perfection, puisque si vous êtes l'heureux propriétaire de la WebCam LiveVision, vous pourrez scanner votre visage et le faire apparaitre sur votre avatar. On ne peut pas rêver mieux question personnalisation. Et je peux vous garantir que l'effet est plutôt réussi ! Il est juste dommage que selon les parties en ligne, il arrive que la tête de vos partenaires ne chargent que tardivement, voire pas du tout... De même, dans le rayon customisation de son personnage, on peut l'équiper de tout un panel de protections et de fringues, déclinés en couleurs différentes et en "set" d'équipements différents. Ces sets sont débloquables au fur et à mesure de vos périgrinations sur le Live.

En effet, un système de grades vous permet d'obtenir au fur et à mesure des armes et équipements supplémentaires, grades qui s'obtiennent au fur et à mesure de vos scores et progressions en ligne. Cette progression ne sera pas un calvaire car les qualités techniques du jeu sur le Live sont de bonne facture: lag peu ou pas présent, parties faciles à trouver (le critère de langue a enfin été rétabli suite aux récriminations des joueurs sur GRAW), voix audibles etc...
Les qualités techniques de Rainbow Siw Vegas sont indéniables. Pas aussi somptueux qu'un Gears of War, les graphismes sont néanmoins joliment travaillés, avec des effets de lumière particulièrement réussis. Les textures, parfois grossières par endroits, sont de manière générale de bonne facture et les animations ne sont pas en reste. Les postures des personnages sont un régal de réalisme, notamment lorsqu'ils sont adossés à un mur, prêts à entrer dans une pièce à nettoyer. On regrettera par contre les petits bugs de textures lointaines, bugs qui surviennent lorsqu'on scrute l'horizon à la lunette de sniper. Mais ces bugs n'enlèvent en rien le plaisir de yeux lorsqu'une voiture vole en éclat sous les rafales des fusils d'assaut, ou lorsque les impacts de balle ou les gerbes de sang viennent maculer les murs ou le sol. Le décor est en partie destructible et vous irez même, parfois, jusqu'à tirer gratuitement dans les machines à sous pour les voir exploser, et surtout répandre leur petite monnaie sur la moquette du casino, avec un tintement fort joli à entendre (bon... à force, vous en aurez marre du pote qui, sur le Live, criera à chaque fois "JACKPOOOOT !"...).

Les sons sont de toute aussi bonne qualité que les graphismes. Les détonations des armes sont issues de samples de chacune d'entre elles. Les connaisseurs reconnaitront sans problème le bruit caractéristique de leur arme favorite (mention spéciale au Famas que j'ai bien connu). Les doublages ne sont pas trop mauvais, mais laissent parfois à désirer au niveau de leur pertinence, notamment lorsque vous aurez totalement dévasté une salle de casino à la grenade et que vous entendrez dans la seconde qui suit un terroriste s'exclamer dans la pièce d'à côté: "t'as pas entendu un bruit ?". Cette absence de pertinence sera néanmoins rattrapée par certaines répliques de terroristes plutôt drôles, dont je vous laisse découvrir la teneur par vous-même.

Enfin, dans le rayon des critiques, je citerai l'absence de dégâts localisés. Une balle de sniper dans un doigt de pied et c'est quand même la mort assurée. On chipote on chipote, mais les puristes le regretteront.
Conclusion
Voilà. Tout ça pour vous dire qu'Ubisoft nous a pondu, telle la poule aux oeufs d'or, un énième épisode de Rainbow Six vraiment bien fichu. Les afficionados de la série seront, je pense, vraiment comblés. Les nouveaux venus qui ne connaissent pas le mythe Rainbow Six vont le découvrir avec joie et rejoindront les rangs des amateurs. Ce jeu n'est pas une révolution, mais demeure malgré tout une référence du genre et tout amateur de FPS pourra l'acheter dans regret.
Note 9/10
On aime
- un nouveau Rainbow Six
- la modélisation de son visage avec la cam
- le mode de progression online
- la multitude de modes de jeu multijoueurs
On n'aime pas
- certains bugs de texture
- certains doublages ridicules
- impossible de sauter
- une IA inégale (notamment vos équipiers Rainbow)
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas
Packshot de Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas sur Xbox 360
Date de sortie française 30 novembre 2006
Genre : FPS
Dev. : Ubisoft Entertainment
Edit. : Ubisoft Entertainment
Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas Retrocompatible Xbox One
PEGI 16
1 à 4 joueurs hors ligne - Jusqu'à 16 joueurs en ligne - Coop hors ligne et en ligne