Ancestors Legacy (Xbox One)

par Lud0
Les STR ne sont plus légions, tant sur PC que sur consoles, mais cette année est très prolifique pour les amateurs du genre. Développé par Destructive Creations, à qui l'on doit Hatred ou bien encore IS Defense, deux jeux aux styles bien différents. Après un jeu de shoot et un jeu de stratégie, le studio s'essaie à la stratégie en temps réel, une catégorie bien difficile à maîtriser.
Poursuivre l'héritage
Ancestors Legacy nous transporte en plein moyen âge lors de l'invasion viking afin de nous offrir quatre campagnes scénarisées dans lesquelles vous pouvez incarner des vikings venus des Royaumes du Nord, des saxons de Britannia, des Allemands du Saint-Empire ou bien encore des slaves du royaume de Pologne. Chaque scénario demande d'incarner un des deux héros ; chacun avec sa propre campagne découpée en cinq chapitres.

Chaque chapitre correspond à une carte sur laquelle une première mission vous est demandée. Lorsque celle-ci est accomplie, de nouvelles voies se présentent à vous, vous permettant de découvrir au fur et à mesure de votre progression, la carte sans brouillard de guerre.


Le titre n'est pas une révolution du STR et reprend les grands traits de ce qui existe chez les plus connus tel que Age of Empire pour ne citer que lui. Ainsi, il vous faudra également collecter des ressources pour créer ou améliorer vos constructions. Cela passera soit par le vol de ressources existantes sur votre chemin, soit par la capture de village et la création de paysans dédiés à cette tâche. Plus vous avancerez dans le scénario et plus vous aurez besoin de ressources pour créer des combattants, des habitations pour ces derniers, des forges, des lieux de cultes, un puits, des tours de défense pour ensuite améliorer vos bâtiments afin d'obtenir des soldats plus aguerris ou de puissantes machines de guerre.

Vous aurez à votre disposition trois types d'unités humaines : l'une pour les combats au corps à corps, une seconde pour les combats à distance et enfin des éclaireurs à cheval. Le tout est complété par des engins de siège à construire depuis une forge qui est également le lieu d'amélioration de vos armes et de réduction du temps de création de vos unités. Elles sont toutes efficaces contre un type d'unité ou de bâtiments et bien évidemment faibles contre d'autre. Il faut donc concevoir une armée. équilibrée.

Les soldats peuvent aussi être améliorer. Il est ainsi prudent de sonner la retraire d'un corps afin de ne pas perdre tous les hommes qui la compose. Une unité aguérie est bien plus efficace qu'une toute fraichement créée. Outre leurs protections, il est également possible lorsqu'elles ont atteint un certain niveau d'expérience de leur affecter une spécialisation parmi les trois disponibles ; chacune avec ses propres atouts, bien évidemment. Cela va de l'amélioration du système défensif à une augmentation de la rapidité tant pour les déplacements, que pour la régénération de la vie ou de leur spécialité. Chaque arme possède donc un atout qui lui est spécifique. Une unité avec un bouclier pourra défendre vos unités contre les flèches pendant que les autres rayent la tour de la carte.

Le lieu le plus important de vos villages est l'hôtel de ville. C'est à partir de ce bâtiment que vous pouvez lancer des constructions. C'est également autour de lui, et non du village que les tours de défense sont construites. Il sert aussi à passer vos constructions à un niveau supérieur. Le niveau maximum est de trois et chacun d'eux vous permet de concevoir une nouvelle unité dans chaque corps. Ainsi, pour les unités à distance, vous commencer avec des frondeurs simples avant de passer aux archers capables de viser de bien plus loin et de causer bien plus de dégâts.

Mais tout cela ne vous permet pas de créer des unités à profusion. Pour chacune d'elle, il faut créer une habitation. Cela fini par coûter cher en matière première et en place. De plus, vous ne pourrez absolumant pas choisir l'emplacement et l'orientation de vos construction. Cela est fixé par le jeu.


La loi du plus fort
Le jeu propose du multijoueur en ligne. Lors de la création d'une partie, le choix de la carte défini le nombre de joueurs ainsi que le mode. Il y a quatorze cartes qui permettent de mixer de 2 à 6 joueurs avec de l'IA pour combler les vides.

Deux modes de jeu sont proposés : Escarmouche et Annihilation. Pour escarmouche, seul le score compte. Vous démarrez la partie avec un village et chaque équipe doit capturer le plus de village afin d'engranger des points. Chaque village possédé de plus que votre adversaire vous donne 40 points et en retire donc 40 à ce dernier. Le premier arrivé à zéro perd la partie. Dans ce mode, vous pouvez choisir de nombreuses options comme le score fixé au départ, la quantité de ressources allouées, une limite de temps, la météo (aléatoire, beau et même pluie/neige), le nombre d'escouades maximum et la présence ou non de héros.

Le mode Annihilation est plus basique puisque vous n'avez qu'un but simple : rayer complètement votre ennemi de la carte en détruisant tous ses villages.

A la fin de chaque partie, vous avec accès à des statistiques sur la conception de vos bâtiments ou unités dans le temps, de vos revenus, de vos villages, et même, pour les plus ferrus de la chronologie des événements, de quoi étudier précisément vos actions et celles de votre ou de vos ennemis et voir le moment où vous avez failli à votre tâche.
L'évolution selon Darwin
Le jeu est basé sur l'Unreal Engine 4, un moteur puissant capable de beaucoup de choses. Il est parfaitement adapté au STR et nous le prouve encore une fois avec de bons graphismes sans ralentissement. Le tout est supporté par une musique fort agréable et des bruitages corrects. Les menus ont été pensé pour s'adapter aux manettes des consoles et toutes les fonctions sont rapidement accessibles. Vous pouvez passer d'une unité à une autre avec un seul appui, les soigner ou leur donner un ordre en une seconde malgré l'utilisation de deux boutons.

La présence de cycle jour/nuit et une évolution de la météo allant d'un temps ensoleillé à la neige est un gros atout pour ce titre.

Le gros point noir qui est aussi celui de nombreux STR sur console reste le déplacement d'un bout à l'autre de la carte lorsque vous êtes en train d'attaquer une zone ennemie et que d'autres en profitent pour capturer un de vos villages. Certes un appui sur une touche vous permet de déplacer la caméra plus rapidement, mais ce n'est pas encore la panacée. Il est tellement plus facile de cliquer au préalable sur la zone de la minimap, ce qui permet de s'en approcher et de finir avec un déplacement rapide ou même normal.

Si le jeu peut durer entre une quinzaine et une vingtaine d'heures en solo, le multijoueur vous tiendra bien plus en haleine pour peu que vous trouviez des parties.

Enfin, avec ses 37 succès, Ancestors Legacy n'est pas vraiment fait pour les chasseurs. L'une des raisons est qu'il faut effectuer chacune des quatre épopées pour récolter les succès dédiés.
Conclusion
Ce n'est pas parce qu'il y en a peu qu'il faut se jeter sur le premier STR qui passe. Mais Ancestors Legacy n'est certainement pas un titre à côté duquel il faut passer pour les amateurs du genre.

Destructive Creations a su maîtriser les difficultés en offrant un jeu de stratégie en temps réel bien exécuté.
Note 8/10
On aime
L'ambiance
Les 4 campagnes
Les cycles jour/nuit et les conditions météo
Gestion de la manette
On n'aime pas
Le déplacement d'un bout à l'autre de la carte
Le mouvement limité de la caméra
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Ancestors Legacy
Packshot de Ancestors Legacy sur Xbox One
Date de sortie française 13 août 2019
Genre : RTS
Dev. : Destructive Creations
Edit. : 1C
PEGI 18
1 joueur hors ligne - Jusqu'à 6 joueurs en ligne - Coop en ligne