World War Z (Xbox One)

par Kreuvaitte
En général, lorsqu’une grosse production cinématographique envahit nos salles obscures, l’adaptation vidéoludique, si toutefois elle existe, se passe simultanément, ou en tout cas dans des périodes proches l’une de l’autre. Comme les règles sont faites pour être bravées, Warner Bros a décidé, plusieurs années après que les zombies de World War Z aient choqués plus d’un spectateur, de confier le projet d’adaptation à Saber Interactive. Rappelons que le film, lui-même adapté d’un roman, a été porté sur grand écran en 2013, ce qui laisse un vide de six années entre les deux projets. Une autre façon d’approcher la chose est qu’il s’agirait de deux oeuvres totalement indépendantes, ce qui peut être le cas d’ailleurs puisque les scénarios le sont.
Dernier train pour Busan ?
Le titre se divise en deux grandes approches, que sont le mode campagne, et le mode multijoueurs en ligne. Et soyons francs, les similitudes avec l’une des franchises de jeux à zombie les plus populaires pourrait facilement vous venir à l’esprit à plusieurs reprises lors de ce test. Concernant les personnages, ils sont au nombre de seize, quatre personnalités différentes étant proposées par campagne. Chacun dispose d’une biographie assez bien détaillée, que vous débloquerez après avoir fini une campagne, ce qui vous permet d’incarner des survivants aux professions aussi variées que pompier, avocat, ou encore étudiant. Bien entendu, ceux-ci affichent des physionomies différentes, bien que celles-ci n’aient aucune incidence sur votre vitesse de déplacement par exemple.

Commençons donc d’abord par ce que l’on peut appeler le mode histoire, qui vous propose quatre campagnes, chacune d’entre elles étant divisée majoritairement en trois chapitres. Vous pourrez donc créer ou rejoindre un partie en attente, voire en cours, à moins que vous ne préfériez jouer hors ligne, avec trois bots vous accompagnant. Il est dommage qu’aucun mode multi local ne soit proposé en écran splitté, ce qui aurait pu promettre de belles parties entre amis. Le premier scénario vous amène à New York, et vous permettra notamment de vous engouffrer dans le métro de la grande pomme. Vous aurez aussi l’occasion de voyager à Jerusalem, vous invitant à survivre dans une toute autre ambiance, rappelant parfois celle du film, théatre de scènes particulièrement marquantes.Il vous faudra alors envisager de traverser la ville sainte et le désert de Judée afin d’atteindre un bunker qui pourrait détenir la clé de la survie de l’espèce humaine. Rassurez-vous, si vous préférez les températures plus fraîches, la campagne de Moscou est là pour vous faire parcourir la ville, de sa banlieue au centre ville, à la recherche de nourriture, denrée rare en cette période de crise. Enfin, la quatrième et dernière campagne vous emmènera au Pays du Soleil Levant, à Tokyo plus exactement. Le Japon a décidé de procéder à une évacuation générale et une équipe de volontaires doit combattre les hordes de zombies pour protéger les civils. Il est bon de savoir qu'une mise à jour à venir est d'ores et déjà annoncée par le studio de développement, ajoutant notamment deux campagnes supplémentaires se déroulant à Tokyo. En attendant, c’est sous Xbox One S qu’a été capturée cette première séquence, vous proposant un aperçu de la campagne de Jérusalem.

Le mode multi, qui pourrait concentrer toute l’attention d’une partie des joueurs, se montre pour le moins varié, avec six modes de jeu ! Certains sont assez classiques, et peuvent être retrouvés dans de nombreux autres titres, alors que d’autres sont exclusifs. On reconnaîtra très rapidement le match à mort en équipes, mais cette fois-ci pimenté de hordes régulières de zombies. Le concept est pour le moins intéressant, puisqu’on se retrouve facilement à devoir s’entraider, pour pouvoir mieux s’entretuer la seconde d’après ! Le tout peut parfois faire un peu brouillon, mais cela pimente clairement la partie. Dans la même veine, le mode Domination est également de la partie, avec plusieurs zones à conquérir pour y apposer la couleur de votre équipe et ainsi engranger des points, le tout avec des hordes qui sont là également pour vous compliquer la tâche. En complément de ces deux modes alternatifs qui seront familiers aux joueurs habitués aux parties en ligne, World War Z propose également trois mode exclusifs. Roi de la colline vous proposera de capturer une ... colline, qu’il faudra garder sous contrôle. Raid de récupération vous demandera quant à lui de récupérer des ressources dispersées sur la carte ou encore sur des ennemis abattus pour gagner des points et remporter la victoire. Enfin, la chasse au vaccin vous imposera de le conserver autant que faire se peut. Aucune difficulté de connexion ou de lag n’ont été constatés durant le test.

RAINING BLOOD !
Concernant le gameplay, ce dernier se veut relativement accessible, et en vue à la troisième personne. La visée est précise et peut bien entendu être ajustée dans les paramètres si vous estimez que la sensibilité n’est pas adaptée à votre besoin. Les ennemis se ruent sur chacun des joueurs, même s’il est arrivé de rencontrer des zombies insensibles à toute approche. Cela reste toutefois anecdotique. Vous disposerez d’une arme principal, d’une secondaire, mais également d’une troisième arme qui se différencie de par sa puissance, mais à munitions limitées. Au global, un arsenal assez impressionnant de 27 armes est à votre disposition, dont l’incontournable tronçonneuse, qui rappellera de bons souvenirs aux amateurs de Doom, une ribambelle de pistolets, des fusils de précisions, un lance roquette particulièrement dévastateur, de nombreux fusils à pompe, ou encore un lance grenades. Chaque fin de partie développe votre propre expérience globale, mais également celle attribuée à chaque arme utilisée, vous permettant alors de choisir d’acquérir des accessoires, tel que des chargeurs de plus grande capacité, des viseurs lasers ou encore des silencieux. En complément, des équipements sont proposés tels que la basique grenade à fragmentation, le fumigène, ou encore un pistolet paralysant. Aucune excuse pour ne pas s’éclater à zigouiller du zombie en masse avec tout ça !



Tout cet arsenal vous sera indispensable afin de lutter non seulement contre les hordes de zombies qui tenteront de vous croquer, mais également ceux que l’on peut qualifier d’infectés spéciaux. Au programme, des hurleurs qui se feront un plaisir d’appeler des ennemis à profusion, et qu’il vous faudra éliminer en priorité afin de faire taire leurs hygiaphones. D’autres, plus originaux, en combinaison jaune, seront à éradiquer de préférence à distance, puisqu’ils lâcheront une capsule de produit toxique, qui vous fera perdre indubitablement de la santé. Bien entendu, vous pouvez vous soigner ou encore être soignés par vos co-équipiers. Enfin, deux autres types d’ennemis spéciaux tâcheront de vous barrer la route, et pourront aisément faire penser à Left 4 Dead 2 ou encore à State of Decay : des ennemis particulièrement costauds notamment grâce à un équipement digne de CRS en pleine manifestation et qui n’hésitera pas à vous empoigner pour vous écraser au sol, ou encore un petit malin caché dans les coins et qui surgira pour vous plaquer et ne plus vous lâcher. Soyons clair, nous avons ici à faire aux cousins du Charger et du Hunter. Mais franchement, peu importe ! Ils jouent très bien leurs rôles de générateur de stress, surtout si vous avez fait l’erreur de vous aventurer, ne permettant pas à vos co-équipiers de vous sortir du pétrin à moindre frais. Une prochaine mise à jour gratuite ajoutera également un nouvel infecté spécial.


ZOMBIES OR NOT ZOMBIES ?
L’aspect visuel est très agréable, que cela soit dans le jeu ou encore dans les menus. Les environnement sont détaillés, et les zombies, réputés dans ce contexte pour leur rapidité, se déplacent avec fluidité et s’entassent sans conflits majeurs pour atteindre les hauteurs. Bien entendu, au vu du nombre d’ennemis affichés à l’écran en simultané, vous retrouverez très rapidement les mêmes modèles d’ennemis, reconnaissables de par les mêmes accoutrements, mais également les mêmes visages. D’ailleurs, il est arrivé à plusieurs reprises qu’un zombie apparaisse subitement au milieu de nul part, semblant lui même perdu, comme provenant d’une autre époque ou d’une autre dimension. Concernant le volet audio, une musique permanente est présente durant les campagnes, en parfaite adéquation avec le contexte et les événements en cours. Celle-ci vous rajoutera sans aucun doute une petite dose de stress.

Les succès sont au nombre de 36, et cumulent les classiques 1000G d’un jeu Xbox One. Ceux-ci ont majoritairement des valeurs de 20G et 35G, et seront débloqués naturellement, en achevant les campagnes par exemple, alors que d’autres nécessitent de nombreuses parties dans les différents modes de jeu en ligne, ou encore feront appel à votre endurance, avec l’atteinte de 10.000 meurtres à votre compteur. Rien de bien exceptionnel donc sur le fond, sachant qu’il vous faudra vraiment faire preuve de patience si vous visez le 100%.

Conclusion
Si, comme beaucoup de joueurs, vous attendiez en vain des nouvelles de Left 4 Dead 3, World War Z peut amplement assouvir vos besoins, d’autant plus que la suite de la licence de Valve ne semble toujours pas prévue. Le titre de Saber Interactive vous permettra de vous plonger à nouveau dans des campagnes rythmées et bien sanglantes. Une simple vue à la première personne et vous n’y auriez vu que du feu ! Quoi qu'il en soit, on prend un réel plaisir à exterminer ces zombies malveillants ! Quant au modes de jeu multijoueurs, ceux-ci sont assez variés et les serveurs sont bien remplis pour vous assurer de nombreuses parties, impliquant souvent confrontation et collaboration imposée !
Note 8/10
On aime
De nombreux modes multijoueurs
Un arsenal conséquent et varié
Des zombies, des zombies et des zombies !
Un mode de progression pertinent
De l'action quasi non stop
Une mise à jour gratuite en approche
On n'aime pas
Absence de mode multi en local
Pas de pause possible en jeu local
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
World War Z
Packshot de World War Z sur Xbox One
Date de sortie française 16 avril 2019
Genre : Horreur
Dev. : Saber Interactive
Edit. : Warner Bros. Interactive
PEGI 18
1 joueur hors ligne - Jusqu'à 8 joueurs en ligne - Coop en ligne