Masters of Anima (Xbox One)

par Joki style
À la croisée de Pikmin et d’Overlord, Master of Anima est un subtil mélange d’action et de stratégie. Doté d’un gameplay original sur le papier, voyons si cela apporte un peu de fraîcheur au genre sans pour autant nous mettre dans la confusion.
PASSE TON EXAM’ D’ABORD
Le jeu se déroule dans un univers fantastique où la magie et notamment l’anima est omniprésente. Vous incarnez Otto, un jeune maître de l'anima en devenir et votre quête est de sauver Anna, votre fiancée en la libérant des forces obscures qui menacent le monde.
En guise de tutoriel, vous devez dans un premier temps passer votre examen d’animancien pour apprendre à contrôler des gardiens que vous invoquez grâce à l’anima (ressource magique matérialisée sous forme d’orbes à collecter). Puis, fraîchement diplômé, voilà que votre petite routine est chamboulée suite à l’attaque du sombre et terrible Zarh, un animancien puissant qui est passé du côté obscur du pouvoir en utilisant des techniques interdites de l’anima. Ce dernier s’en prend directement à Anna, la plus puissante animancienne de ce monde, en morcelant son âme pour se constituer une puissante armée de golems afin d’anéantir le monde de Spark.
Vous voici donc parti pour récupérer les fragments d’âme de votre bien-aimée afin de la sauver et du même coup préserver le monde du chaos et de la destruction.


LE BATON DE BERGER OU COMMENT CONTRÔLER LES GARDIENS
Le gameplay de Masters of Anima promet des affrontements stratégiques où l’action prendra une place importante. Les Gardiens répondent au doigt et à l’oeil aux moindres de vos ordres, vous devrez bien choisir vos directives et faire les bons choix en fonction des situations pour triompher des ennemis en limitant les pertes dans vos rangs. Vous pourrez également prendre part aux combats en vous servant de votre bâton pour asséner des enchaînements de coups au corps à corps. Ainsi, vous n’êtes en aucun cas passif dans la bataille, cependant les dégâts de votre bâton seront minimes, le jeu privilégie donc une approche plus stratégique via vos Gardiens plus efficaces.
Vous pourrez invoquer jusqu’à 100 Gardiens en même temps, moyennant bien entendu de l’anima pour les invoquer. Au fil du jeu, vous débloquerez des compétences grâce à l’expérience obtenue en terminant les niveaux, en éliminant des golems et en ouvrant des coffres. A noter que l’anima est la ressource essentielle et indispensable pour les différentes actions que vous entreprendrez : invoquer des Gardiens, faire des contres pour étourdir les ennemis, ouvrir des coffres. En avançant dans le scénario, vous aurez accès à d’autres types de Gardiens (5 classes en tout) aux capacités différentes, comme par exemple les Protecteurs armés d’une hache et d’un bouclier pour le combat rapproché, les Sentinelles spécialisées dans le combat à distance dont l’arc occasionne de gros dégâts en projetant de puissantes flèches. En revanche, ces dernières sont très vulnérables et doivent donc être positionnées à l’abri des attaques ennemis. Ainsi, il faudra se servir à bon escient de l’environnement pour prendre l’avantage lors des combats, par exemple, les buissons permettent à vos troupes de mieux résister aux attaques. Les catalystes quant à eux pompent l'anima des ennemis pour vous la transférer sous forme d'énergie ou de soin. Les Commandeurs relaient votre cri de guerre sur le champ de bataille pour augmenter les dégâts occasionnés par les autres Gardiens et déclencher selon le type de Gardien une action spéciale propre à chaque classe. Enfin, les Invocateurs génèrent à leur tour des vagues de petits gardiens faisant office de leurres pour distraire l'ennemi.



Outre l’aspect stratégique des phases de combat, l’exploration des différents niveaux vous proposera de résoudre quelques petites énigmes en utilisant vos Gardiens. Par exemple, pousser des statues, enclencher des mécanismes, etc. Plus vous aurez de types de Gardiens différents et plus les puzzles seront variés et complexes. Tout comme les combats qui seront de plus en plus stratégiques, avec des possibilités évolutives et des approches différentes selon les Gardiens à votre disposition.
TECHNIQUEMENT ÇA DONNE QUOI ?
Le jeu, très fluide, tourne à merveille sans aucun ralentissement malgré le nombre important de personnages à l’écran. Visuellement, le soft se pare de graphismes minimalistes plutôt jolis, optant pour un aspect cartoon coloré. La vue du dessus donne au jeu des airs de Diablo-like sans pour autant tomber dans du pur hack’n’slash. L’aspect stratégique est en effet ce qui domine le plus dans les combats, si vous cherchez un jeu plus rentre-dedans, passez votre chemin…



Le jeu se découpe en une dizaine de niveaux, dont chacun, une fois terminé comprendra une notation (de D à S pour la meilleure note) faisant la synthèse de votre talent d’animancien au combat. Les facteurs pris en compte pour la note sont le temps, les dégâts et les pertes subis. Vous serez donc récompensé en expérience en fonction de votre note finale. La rejouabilité est de mise puisque vous pourrez choisir de refaire les niveaux de votre choix tout en ayant débloqué de nouvelles compétences grâce à l’expérience accumulée au fil des parties.

La prise en main de Master of Anima nécessitera un petit temps d’adaptation, en effet ce genre de jeu est plus confortable et instinctif à la souris. D’autant plus que les choses se corsent au fil des niveaux avec l’invocation des différentes classes de Gardiens. Il faudra donc composer avec les différentes touches du pad pour invoquer vos troupes, switcher parmi les classes de Gardiens, les faire attaquer, les disperser ou encore en sélectionner un certain nombre. À cela s’ajoutent les possibilités d’Otto, qui pourra effectuer une roulade, frapper à l’aide de son bâton ou encore pousser un cri de guerre pour motiver ses troupes, contrer les attaques ennemies. C’est donc un gameplay au panel assez riche qu’il faudra maîtriser pour évoluer sans périr au fil des niveaux, car la technique du bourrin adepte du hack’n’slash sera très vite inefficace. Chaque combat s’effectue dans une zone cloisonnée dont il est impossible de s’échapper et dont les ressources en anima sont limitées. C’est d’ailleurs ce qui fait la difficulté du jeu et il faudra subir quelques défaites sur le champ de bataille pour adopter par la suite la bonne stratégie tout en surveillant ses réserves d’anima pour ne pas être à court de Gardiens.

La bande-son de Masters of Anima est excellente à l’image de la réalisation globale du jeu. Le reproche que l’on pourrait lui faire est son manque de diversité dans le bestiaire à combattre. Vous ne rencontrerez que des golems déclinés en différentes formes, aux patterns variés. Ajoutez à cela une narration qui manque un peu de profondeur pour un scénario somme toute simpliste. Ces quelques aspects ne feront pas pour autant pencher la balance en sa défaveur.
Enfin, du côté des succès, la plupart sont largement abordables, seuls quelques un vous demanderont de la persévérance pour compléter le jeu à 100%.
Conclusion
Le soft du studio lyonnais est une très bonne surprise, Masters of Anima est maîtrisé de bout en bout grâce à une réalisation solide. Quelques petites lacunes minimes ne suffiront pas à entacher le plaisir de jeu. C’est donc un pari réussi qui mettra vos réflexes et votre sens de la bataille à rude épreuve grâce à un gameplay original. Je ne peux que vous conseiller d’essayer ce jeu !
Note 8/10
On aime
- La stratégie poussée
- Bonne fluidité
- Esthétique du jeu
- La bande son
- Réalisation solide et convaincante
On n'aime pas
- Gameplay demandant un certain temps à maîtriser
- Bestiaire peu varié
- Narration sans profondeur
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Masters of Anima
Packshot de Masters of Anima sur Xbox One
Date de sortie française 10 avril 2018
Genre : Stratégie
Dev. : Passtech Games
Edit. : Focus Home Interactive
PEGI 12
1 joueur hors ligne