Call of Duty : Black Ops 4 (Xbox One)

par Joki style
La mode du Battle Royale a donc eu raison d’Activision qui a succombé à la tentation en laissant sur l’autel du sacrifice un mode histoire qui se taillait pourtant une place de choix dans la licence. Premier AAA à investir les platebandes des studios plus modestes sur le terrain du Battle Royale, COD Black Ops 4 débarque en force avec son mode Blackout riche en arguments et qui semble très costaud ! Le pari est donc osé, mais pas pour autant délirant quand on sait que la plupart des joueurs bouclent la campagne vite fait avant de camper uniquement sur le multi pour le reste des sessions de jeu.
Quand les AAA s’en mêlent : Blackout total !
Le premier constat qui n’aura échappé à personne concerne le contenu 100 % multijoueur proposé par ce nouveau volet. Parmi les modes de jeu disponibles, celui qui fait le plus parler dans les chaumières est le Battle Royale sur lequel que je vais m’attarder afin de faire le point sur ce que propose Treyarch par rapport à la concurrence qui s’étoffe un peu plus avec le temps. À croire que ce mode sera à l’avenir un incontournable pour tout bon jeu de tir qui se respecte.

Blackout est donc le nom adopté pour cette formule à la sauce Black Ops et il va s’en dire qu’il reprend les ingrédients de la concurrence dans le domaine, mais en y ajoutant une touche plus personnelle grâce à son gameplay dynamique et précis, ainsi que certaines de ses spécificités. Certes, le réalisme n’est pas aussi criant que ce que propose PUBG, mais on s’en rapproche sensiblement tout en conservant la touche arcade des COD.

Les perks traditionnels à la série sont toujours d’actualité, on retrouve donc tout le nécessaire qui peut vous tirer d’une situation périlleuse comme le grappin, les mines et les voitures radiocommandées de reconnaissances. Ces gadgets vous obligeront à être constamment sur vos gardes tout en ajoutant une plus-value aux parties. Certains éléments pourront par exemple modifier les armes comme le silencieux, indispensable en fin de partie pour ne pas se faire repérer par les derniers survivants.

Mais ce n’est pas tout, les atouts sont également intégrés à ce mode, permettant d’octroyer un bonus limité sur la durée. 14 atouts au total pourront être obtenus facilement en les récupérant au sol lors de l’exploration et ils seront stockés dans votre inventaire. À noter que ces derniers ne sont pas les mêmes que ceux du mode multijoueurs type MME, etc.

La carte de taille modeste relie entre eux des pans entiers de maps bien connues des joueurs : à savoir, Turbine, Train Station et NukeTown. Il sera possible de les rallier à pied, en quad, en camion, en zodiac ou en hélicoptère. Quelques zones plus ou moins vides sont malgré tout à déplorer avec du remplissage maison tels que des prairies, des forêts qui parsèment les lieux. L'avenir proposera certainement des mises à jour comme le fait si bien Fortnite afin d'étoffer et de diversifier davantage la carte de Blackout.

Tous ces ingrédients ajoutent indéniablement de la profondeur au gameplay et c’est à mon sens une réussite. Le mode Blackout compose avec des affrontements à 80 joueurs (solo, duo ou squads).

Diverses caches et largages proposeront des armes et des items plus rares. Cela forcera les plus prudents à sortir un peu de leurs cachettes afin de s’équiper du mieux possible. Enfin, Blackout accueille également des zombies qui une fois éliminés permettront généralement d’obtenir des équipements plus rares, de meilleure qualité et donc plus convoités. Cette idée est tout bonnement bien pensée puisqu’elle permet de chambouler quelque peu les codes du Battle Royale. De plus, le parallèle avec le mode zombies permet de garder une certaine cohérence au titre tout en dynamisant les parties de Blackout. C’est là encore un bon point qui permet à Black Ops 4 de se démarquer de la concurrence en proposant d’autres alternatives à ce mode de jeu en plus de la verticalité et des planques qui façonnent le gameplay. Le seul bémol s’il en est viendra de la progression trop lente du personnage à mon goût (à moins que cela ne soit la cause de mon piètre niveau !)
Gameplay


Vous reprendrez bien un peu de multi pur jus ?
Les modes de jeu multijoueur ne dépayseront pas les habitués de la licence puisque l’on retrouve les mêmes compositions qu’auparavant avec 2 nouveaux modes en prime. Ces derniers avaient été proposés lors de la Beta : Control et Heist. Les parties en Classique comprennent Control, Heist, Mêlée Générale, Elimination confirmée, Recherche et Destruction, Domination, Point Stratégique et Match à Mort par équipe. Les parties en Hardcore sont moins étoffées, elles se composent uniquement de Mêlée Générale, Match à Mort par équipe, Elimination Confirmée, Domination et Recherche et Destruction.

Les prestiges sont encore de la partie et permettront aux plus aguerris et persévérants qui auront terminé la progression de base en multi (à savoir le level 55) d’entrer dans un mode prestige et ainsi revenir au niveau 1 sans équipements, armes ou atouts précédemment débloqués avec en prime un petit badge de reconnaissance à collectionner. Les modes multi s’avèrent plus riches que précédemment et permettent donc aux joueurs de bonnes sessions de jeu sur la durée malgré l’absence de la campagne solo.

Ce COD ne propose donc rien de très novateur sur ce point, le multi compétitif reste classique en soit. Les 10 spécialistes disponibles sont plutôt bien équilibrés et il est toujours possible de les personnaliser en créant ses propres classes une fois le niveau 10 atteint (niveau 5 pour personnaliser une classe). Des missions scénarisées permettent d’ailleurs de découvrir chacune des compétences de spécialiste à la façon d’un tutoriel dans le QG des spécialistes. Ces missions d’initiation vous permettront d’en apprendre davantage sur l’histoire de chaque personnage.


Les 14 cartes à disposition sont variées malgré une moitié d’entre elles qui sont reprises du précédent volet. Certaines, assez petites seront le théâtre d’un carnage certain et encourageront l’action toujours aussi intense, propre à la série.
Enfin, la grande nouveauté de cet épisode concerne l’utilisation des seringues de soin qui demanderont un temps de recharge avant de pouvoir être à nouveau utilisées.

Pour terminer, le mode Zombies reste fidèle à la série en proposant des parties en multijoueurs coopératifs. 3 cartes sont disponibles, dont le remake d’une ancienne. Toujours aussi fun à jouer, ce mode s’enrichit timidement en intégrant des modificateurs (élixirs) et de nombreuses quêtes scénarisées. Les mécaniques reposent toujours sur des bases qui ont fait leurs preuves, cependant, je regrette un peu le manque de prise de risque de la part du studio.

Globalement, le moteur graphique vieillissant est correct pour un rendu propre et une esthétique classique équivalente à son prédécesseur. Le jeu est fluide affichant 60 images/seconde au service d’un gameplay nerveux. Mais du côté des serveurs, il semble que le studio ait du mal à apporter suffisamment de puissance pour offrir une expérience ultime au titre pour les plus PGM. Il faudra voir comment cela évolue avec une charge plus important à l'approche de la fin d'année 2018.




L’ambiance générale est assez immersive et les musiques entraînantes font le job haut la main. Le mode Zombies quant à lui profite d’une bande-son plus atmosphérique et parfaitement adaptée pour nous plonger dans une ambiance plus angoissante.

Il ne vous aura sûrement pas échappé que le titre propose généreusement 1165 G pour 62 succès. Une bonne partie s’appuie sur le mode Zombies et ses divers scénarios. Pour le reste, il faudra creuser sur le multi compétitif et dans une moindre mesure sur le mode Blackout. Ces succès vous demanderont de passer pas mal de temps sur le jeu et une certaine maîtrise pour espérer les décrocher.

Conclusion
Malgré l’absence d’une campagne solo, ce volet propose une durée de vie honorable. La richesse du multijoueur n’est plus à démontrer et satisfera bon nombre de joueurs qui y trouveront largement de quoi s’amuser. Ce COD confirme sa place au sein des FPS en proposant un mode Blackout séduisant et prometteur qui grignotera à coup sûr la part du gâteau des autres acteurs du Battle Royale s’il y a un suivi du contenu.
Note 8/10
On aime
- Une prise en main immédiate et instinctive
- Bonne fluidité
- Gameplay toujours aussi nerveux
- Modes de jeu variés
- Bonne durée de vie
- Blackout, un BR à la sauce Black Ops

On n'aime pas
- La map de Backout à étoffer davantage
- Absence de la campagne solo
- Pas de réelles innovations globalement
- Les campeurs

Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Call of Duty : Black Ops 4
Packshot de Call of Duty : Black Ops 4 sur Xbox One
Date de sortie française 12 octobre 2018
Genre : FPS
Dev. : Treyarch
Edit. : Activision
Call of Duty : Black Ops 4 Compatible HDR sur Xbox One S
PEGI 18
1 à 4 joueurs hors ligne - Jusqu'à 88 joueurs en ligne - Coop hors ligne et en ligne