Darkest Dungeon (Xbox One)

par LeRaph
Darkest Dungeon est un jeu solo difficile à catégoriser, il est à mi-chemin entre un RogueLike et RPG au tour par tour avec soupçon de Tactical et surtout de grosses poignées de sel. Développé et édité par le studio Canadien RedHook, Darkest Dungeon vous propose de recruter les héros les plus courageux de la contrée afin de les envoyer récupérer des trésors dans des lieux maudits qui pullulent sous les fondations de votre château, au risque qu'ils sombrent tous dans la démence, le masochisme, la maladie ou bien la mort.
Prepare to Die
Vous incarnez l'hériter d'un domaine et son château, qui jadis était prospère et radieux. Votre ancêtre avide de pouvoir, dépensa toute sa fortune afin de creuser des galeries souterraines dans son château pour y trouver des trésors légendaires et une relique, source de très grands pouvoirs. Malheureusement pour lui, il ouvrit un portail vers un nouveau domaine qui est maudit. Dans ces nouveaux lieux obscurs et malsains, vivent des abominations, des monstres et des magiciens noirs qui pratiquent la nécromancie et autres sciences occultes. Ces lieux sont également jonchés de pièges, de salles secrètes mais aussi de trésors inestimables.
C'est donc cette avidité qui pousse les mercenaires, que vous sollicitez, à oser s'aventurer dans les galeries souterraines de votre château. Avant de les envoyer aux casses-pipes, vous allez devoir constituer votre équipe de 4 mercenaires parmi les prétendants qui arrivent par caravanes entières dans votre propriété, en respectant la logique imparable de tout bon RPG qui se respecte. C'est-à-dire, créer une équipe équilibrée entre DPS, Soigneur et Mage. Vous avez à disposition des guerriers, des voleurs, des médecins, des magiciens, des loups-garous, des pilleurs de tombes, en tout 12 classes sont disponibles. Vous devrez apprendre à connaitre leurs forces et faiblesses afin de construire la meilleure équipe possible pour réussir la quête que vous convoitez.



Une fois votre équipe constituée, vous pouvez partir en quête dans les différentes zones du domaine maudit.
Une fois l'expédition lancée, votre équipe devra avancer de salle en salle, l'action se déroule avec une vue sur le côté et un déroulement horizontal. Pour vous guider, vous devrez suivre la carte qui présente la structure du donjon et votre position afin que vous ne soyez jamais perdu. Les contrôles sont simples, on utilise le stick gauche pour se déplacer et choisir les actions de combat. Le contrôle à la manette est cohérent, bien que pas toujours intuitif mais on s'adapte à la longue. L'inventaire est lui toujours accessible en combat ou non, afin d'utiliser les objets que vous aurez choisis juste avant de vous lancer dans cette maudite expédition. Suivant l'or que vous aviez récolté dans vos précédentes aventures, vous pourrez acheter de la nourriture, des soins, des pelles, des bonus de défense ou encore des torches pour éclairer votre équipe. La gestion de lumière est d'ailleurs importante car elle permet d'avoir plus de visibilité dans les salles et éviter certains pièges et aussi de rassurer les membres de votre équipe, bien que certains aventuriers nyctalopes soient tout à fait à l'aise dans la pénombre. Attention à vous, car les monstres se tapissent dans l'ombre et vous risquez de tomber rapidement dans une embuscade qui bousculera votre placement de personnage, que vous avez savamment mis au point et engagera le combat.

A mort Lando !
La mécanique des combats, le coeur du jeu est incroyablement riche et dynamique, chaque mercenaire dispose de plusieurs capacités, que vous allez devoir analyser pour tirer le meilleur de chacun. Le placement de vos personnages est crucial, en effet un chevalier trop en retrait ne pourra pas attaquer ou un archer trop proche ne pourra pas tirer ces carreaux, qui demandent de la distance. Vous allez devoir aussi jongler avec le stress de votre équipe qui fera réagir de façon aléatoire vos mercenaires face au danger. Certains aventuriers seront terrorisés par les monstres et iront se cacher derrière leurs camarades alors que d'autres seront avides de sang et préféreront sauter en première ligne afin de démembrer du squelette. Les mêmes règles s'appliquent aux ennemis et le moins que l'on puisse dire c'est que les combats sont rudes et sans merci jusqu'à 4 vs 4. Les coups et les afflictions comme le saignement, le poison ou l'étourdissement pleuvent de toutes parts. Vos héros arriveront fréquemment devant les portes de la mort, une fois leur barre de vie totalement vide, il rentre dans un état d'agonie et là, c'est le début de la fin. Vous devrez les soigner au plus vite avant qu'il ne meurt ou que les barres de stress explosent. Dans ce cas le héros qui a atteint ses limites risque de tomber en dépression avec des envies suicidaires, plombant le moral de toute l'équipe, devenir masochiste en se mutilant par plaisir ou au contraire sera traversé d'un éclair de courage afin d'achever le combat au plus vite. A l'instar d'un Dark Souls, vous pouvez vous reposer à un feu de camp, où votre équipe pourra souffler un coup pour faire redescendre le stress et reprendre des forces avant de continuer leur route.

Sachez que la mort de vos héros est définitive, ces derniers rejoindront le cimetière de votre domaine. Un aventurier qui survit est donc extrêmement précieux pour votre royaume car il gagne en compétence et sera plus à l'aise durant les prochaines quêtes. Selon leur profil vous devrez alors prendre soin d'eux une fois un donjon bouclé. Certains préféreront oublier ce qu'ils ont vu, en se noyant dans l'alcool de la taverne, d'autres préféreront prier à l'église pour le salut de leur âme et d'autres seront forcés de faire un séjour à l'asile afin de retrouver un peu de stabilité émotionnelle, bien que certains traits de caractère ou maladies marquerons à vie les survivants. Grâce à l'or durement gagné, vous pourrez améliorer ces lieux de pénitence, upgrader des équipements à la forge ou encore investir dans les compétences de vos recrues. La difficulté du titre est Darksoulienne, le gameplay est exigeant et punitif, parfois frustrant, les développeurs proposent 3 modes de difficultés afin de s'adapter à vos envies inavouées de souffrances. Les donjons sont de plus en plus étendus et les ennemis de plus en plus féroces, le bestiaire est très développé, la plupart des monstres semblent sortir tout droit de Dark Souls et de l'univers de Lovecraft. D'ailleurs, Les combats de boss risquent de vous faire transpirer, mais les récompenses à la clé sont toujours à la hauteur vos efforts, vous donnant envie de repartir à l'aventure dès que possible. Le contenu est gargantuesque, les décors, le bestiaire et les quêtes étant extrêmement nombreuses et variées. Vous en aurez pour votre argent et bien plus encore.
Cadavre exquis
La direction artistique du jeu est unique et somptueuse, l'univers Dark Fantasy est incroyable, le design des mercenaires et des ennemis a fait l'objet d'un travail exemplaire : très riche en détail et incomparable en finition. Les animations ont été également très bien travaillées, on a presque l'impression de jouer à un jeu d'action tant les attaques ont de l'impact, le tout rythmé par une bande son magistrale et un narrateur qui accompagne parfaitement l'action. Chaque classe a son style bien à elle et les personnages ont un charisme fou, nous forçant à nous y attacher afin de plus souffrir derrière lorsqu'ils meurent sur le champ de bataille. Le jeu est doté d'une vraie ambiance, empruntant et sublimant l'univers de Lovecraft et Dark Fantasy, le jeu dégouline tellement de passion qu'on ne peut être qu'admiratif devant les différents tableaux que le jeu nous propose. Les combats sont diablement bien mis en scène. On traverse des kilomètres de cases sur notre carte, en passant par d'anciennes ruines, des égouts, des châteaux délabrés sans jamais s'en lasser.

Coté succès : La plupart sont accessibles, mais le 100% se fera comme le reste du jeu, dans la souffrance. Beaucoup dépendent de la mort de vos héros, tués par un boss, par un piège, par la faim ou encore une larve. Finir le jeu en difficulté de base est déjà un sacré défi en soi, alors en NG+1, c'est clairement du masochisme !
Conclusion
Darkest Dungeon est une expérience unique en son genre, si vous êtes prêt à vous investir pour apprendre les rouages et toutes les subtilités du titre, le jeu vous offrira des nuits entières de douloureux plaisirs. Le système de gestion de village est complet et passionnant à suivre, les combats sont dynamiques, intenses et stratégiques, graphiquement somptueux, le titre de RedHook Studios est une addiction qui ne demande qu'à être essayée pour en devenir rapidement dépendant.
Note 9/10
On aime
- Direction Artistique incroyable
- Système de combat riche et technique
- Une nouvelle aventure à chaque donjon
- La gestion du village et de ses mercenaires plaisantes
On n'aime pas
- Difficilement abordable
- Dur, très dur et parfois injuste
- Beaucoup d'éléments à lire et retenir pour profiter pleinement
- Prise en main parfois peu intuitive manette en main
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Darkest Dungeon
Packshot de Darkest Dungeon sur Xbox One
Date de sortie française 28 février 2018
Genre : Action
Dev. : Red Hook
Edit. : Red Hook
PEGI 16
1 joueur hors ligne