Forza Horizon 4 (Xbox One)

par Lud0
Depuis 2012 maintenant, Playground Games prend de l’importance dans le monde vidéo ludique avec une seule licence : Forza Horizon. À tel point qu’après le succès mérité de Forza Horizon 3, Microsoft a décidé de le racheter.

Mais comment fait Playground Games pour percer à ce point ? Petit retour en arrière et plus précisément en 2009. Le studio est né à Royal Leamington Spa en Angleterre et a été constitué avec de bonnes bases puisque les développeurs proviennent de studios tels que Codemasters, Criterion, Bizarre Creations, Slightly Mad Studios ou bien encore Black Rock Studio.

Si pour le tout premier opus, Turn 10 les a assisté, il n’en est plus rien depuis bien longtemps et il offre un pendant arcade à la licence Forza. Mais aujourd’hui, que peut-on attendre de ce 4e opus ? Souhaitons en tout cas que ce ne soit pas une certaine répétitivité lassante.
Direction le Nord
Après avoir côtoyé un petit morceau des États-Unis, le sud de France et son imperfection géographique au visuel toutefois apprécié de l’Abbaye des Vaux de Cernay et pour finir en Australie, il était temps pour le studio de nous inviter dans son pays d’origine : Le Royaume-Uni ; et plus précisément du côté d’Édimbourg et du lac de Derwent. A noter que là encore, la réalité géographique n’est pas respectée ; mais nous ne leur en tiendrons pas rigueur tant que cela nous procure du plaisir.

Quel que soit le Forza Horizon auquel vous jouez, tout se déroule pour, dans et autour d’un festival. Les plus belles voitures sont à portée de manette et bien évidemment, vous ne commencez pas le jeu avec la plus mauvaise d’entre elles.

La grande nouveauté... Enfin l’une des nouveautés cette année est l’arrivée des saisons. Le jeudi de chaque semaine à 16 h 30, les joueurs présents dans le jeu verront un changement climatique s’effectuer tandis que les autres rejoignant le Live plus tard auront droit à une jolie cinématique.

Mais pour voir à quoi cela peut bien ressembler, pas besoin d’attendre les prochaines semaines. L’introduction du jeu, son prologue, vous offre en quelques minutes une Vivaldi de saison.


Durant tout ce temps, vous resterez dans votre monde, loin du regard des autres à découvrir les diverses activités que ce nouvel opus vous propose. Après quelques courses, vous pourrez rejoindre le monde partagé par la communauté. Enfin une partie puisque chaque serveur est à même d’accueillir 72 joueurs. Mais tous les serveurs partagent la même heure et un climat identique. Ainsi, toute la communauté sera synchrone.

Mais revenons-en à la course. Tout comme dans Forza Horizon 3, vous pourrez accéder à la course toute prête conçue par le studio, créer la vôtre, ou bien en prendre une conçue par un des joueurs de la communauté. Mais Forza Horizon 4 ne scinde plus les modes solo et multijoueurs. Avant de prendre part à une course, vous pouvez inviter d’autres compétiteurs à participer. Selon les cas, ils pourront être vos alliés ou vos concurrents. Sélectionnez ce choix dans les menus lancera une invitation aux joueurs présents, qui vous retrouveront dans le salon d’attente, le temps que la course se mette en place. Vous pouvez également recevoir des invitations d’illustres inconnus et les accepter ou refuser, selon que vous souhaitiez jouer en solo ou pas.

D’ailleurs, toute voiture pilotée par un être humain dans le jeu en dehors des courses se transformera en fantôme lorsque vous vous rencontrerez. Personne n’interrompra votre course si vous êtes à la recherche de vitesse pour inscrire votre nom au panthéon d’un radar ou si vous êtes à la recherche du drift le plus fou. Cette fonction, nommée autoghost, est activée par défaut tant que vous n’êtes ni en course ni en convoi.

Lorsque vous croisez un autre automobiliste, vous aurez également la possibilité de lui passer un message court comme : Salut, Belle voiture, désolé,... Le studio pousse donc l’interaction sociale au cœur de la licence sans que celle-ci ne vienne jouer les troubles fête.

Avec 25 campagnes différentes, Forza Horizon 4 propose un contenu intéressant avec des courses sur route, hors-piste, du cross-country, du drift... ; sans compter que d’autres escapades vous attendent. Vous ferez à nouveau affaire avec les radars, des concours de sauts, des missions de pilotage et bien d’autres sans oublier les courses illégales qui se déroulent en marge du Festival.

Et toutes ces courses si vous les refaites pendant une autre saison vous sembleront bien différentes dès lors que vous vous passez des assistances. Leur présence nivelle par ailleurs grandement par le bas les sensations de conduite.

Chaque saison propose pour la semaine plusieurs championnats variés reprenant certaines courses déjà effectuées. Ils vous permettront de remporter des récompenses basées sur votre position à l’arrivée et la difficulté des drivatars. Cela va de quelques crédits à un super tirage. Ces championnats peuvent être réalisés en solo bien sûr, mais aussi en coopération ou en compétition. Chaque championnat saisonnier est dédié à une catégorie de voiture et peut se dérouler sur des circuits fermés ou ouverts. Ils reprennent des tracés existants et peuvent être déjà faits, mais vu la quantité de revêtements différents possible, on s’en rend beaucoup moins compte que dans Forza Horizon 3.

Horizon Life
Dans Forza Horizon 4, vous vous transformerez aussi. Vous passerez de propriétaire de voitures à celui de propriétaire immobilier. Vous pourrez acheter de belles demeures anglaises dans les diverses zones de jeu. Elles vous serviront de point de retour lorsque vous relancerez le jeu. Certaines d’entre elles contiennent même des atouts comme la caméra drone ou des boost #Forzathon.

Le mode photo est toujours présent et permettra aux photographes amateurs de délivrer des captures de toute beauté.

Pour la première fois de la série, le multijoueur est complètement intégré au jeu ; tant que vous ne forcez pas le mode solo. Vous verrez ainsi apparaître des zones de jeu entièrement dédiées à un mode de jeu comme le dépôt nord de l’Express qui vous permet de jouer au mode Infecté, Roi, Capture drapeau, roi en équipe, Instinct de survie et Capture de drapeau en équipe. Ces zones varieront selon les jours/semaines.

Le Forzathon sera de nouveau de la partie et proposera des nouveautés. S’il faut toujours réaliser des missions aussi variées que réaliser diverses prouesses ou tout simplement acheter une voiture, la dimension multijoueur y a aussi été intégrée. Lors de vos parties, vous pourrez voir une alerte Forzathon apparaître. Il suffira de vous rendre sur la zone indiquée par votre radar pour y participer automatiquement. Les missions sont variées. Il peut s’agir de drifter dans une zone pendant quelques minutes jusqu’à remplir une jauge avant le temps imparti ou engranger le maximum de vitesse moyenne sur une zone, toujours pour remplir une jauge et toujours selon un temps donner.

Les choix du roi
Autant le dire d’emblée, selon la plateforme sur laquelle vous jouerez, le rendu ne sera pas le même ; mais cela n’est pas une surprise.

Sur Xbox One X, selon l’écran sur lequel vous jouez, vous pouvez aller à un magnifique 1080 à 60 images par seconde à la version 4K 60 images par seconde en perdant en qualité par rapport à une 4K 30 images par seconde. Les choix sont donc nombreux et présents pour satisfaire la majorité des joueurs.



Sur Xbox One Fat ou One S, pas le choix. Le jeu n’est pas particulièrement moche, mais après toute la promotion faite autour de la version One X, l’écart visuel est bien présent. Toutefois, le jeu reste fluide et c’est bien là le principal.






En proportion, la version PC est moins gourmande que Forza Horizon 3 ; mais là, tout dépendra de votre matériel. Vous pouvez par ailleurs utiliser le mode benchmark pour définir la meilleure configuration possible.

En sus du multijoueur complètement intégré au titre, l’autre nouveauté majeure de cet opus, et vous l’avez bien compris, est l’intégration des conditions météorologiques et la mise en place des 4 saisons. Ainsi, les routes ou les pistes en terre se voient tantôt sèches ou noyées, tantôt enneigées ou gelées. De ce fait la conduite ne sera jamais la même et il faudra chaque semaine s’adapter à ces conditions ; rendant la conduite changeante. Mais le changement de conditions météorologiques joue aussi sur la position du soleil et il sera bien plus rare de l’avoir dans le nez l’été qu’en hiver lorsqu’il est rasant.

La piste sonore est un peu en deçà toutefois. Il n’est pas rare de se retrouver en rase campagne et d’avoir le même écho qu’en roulant en ville.

La bande-son, quant à elle, devrait ravir de nombreux pilotes avec une playlist relativement variée comme il est de coutume dans la licence.
Conclusion
Forza Horizon est une licence qu’on ne présente plus. Après un troisième opus énorme, on se demandait si ce FH 4 ne serait pas simplement un skin au pays des pintes. Mais avec les changements de saisons, la conduite change réellement, offrant de nouvelles sensations chaque semaine, même sur des tracés déjà faits. De quoi multiplier la quantité de circuits par 4 tellement les différences sont flagrantes.

Après plus de 25 h de jeu, je ne m’en lasse pas et surtout il me reste tant de courses à faire... Imaginez qu’en plus je ne vous ai pas tout dévoilé. Qui va farmer les pièces uniques des trésors de grange ?
Note 9/10
On aime
- Durée de vie
- Mode coop/multi intégré
- Mode entièrement solo possible
- Les graphismes sur Xbox One X ou PC de gamer
- Les conditions climatiques qui changent la conduite
On n'aime pas
- Parce qu'il en faut un : le rendu du bruit des voitures dans certaines zones de jeu
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Forza Horizon 4
Packshot de Forza Horizon 4 sur Xbox One
Date de sortie française 02 octobre 2018
Genre : Course
Dev. : Playground Games
Edit. : Microsoft Studios
Forza Horizon 4 Compatible HDR sur Xbox One S
PEGI 3
1 joueur hors ligne - Jusqu'à 72 joueurs en ligne - Coop en ligne