Wolfenstein: Youngblood (Xbox One)

par Kreuvaitte
Parmi les licences cultes, phares et porteuses d’un genre, difficile de ne pas penser à Wolfenstein. Née au début des années 80, c’est surtout via Wolfenstein 3D en 1992 que John Blazcowicz se fait connaître.Pour ceux d’entre vous qui l’ignoreraient cette uchronie imagine tout simplement le monde tel qu’il serait si les nazis avaient gagné la Seconde Guerre Mondiale. Pour ce quatrième titre sur Xbox One, Bethesda fait le pari de la coop en ligne, cherchant ainsi à innover l’approche. Nous vous proposons de voir dans les détails si cet opus vaut le détour et quel est son apport d’innovations.
Nous sommes les soeurs jumelles ...
Cet épisode, que l’on peut considérer comme le quatrième en terme de disponibilité sur cette génération, vous projette pas moins de 19 ans après Wolfenstein II: The New Colossus. L’inégalable Blazkowicz est porté disparu au cours d'une mission à Paris, placée sous l'Occupation nazie. Fort heureusement, ses deux filles jumelles, Jess et Soph, sont bien entraînées et décidées à retrouver les traces de leur père. Vous l’aurez normalement compris au vu du pitch : cet épisode de Wolfenstein propose une approche coop particulièrement développée. Si vous optez pour l'édition Deluxe, vous pourrez partager le jeu avec un ami, pour 10 euros de plus. Cela se fera bien entendu via le Xbox Live, mais vous pouvez également vous lancer dans l’aventure en solo. Le second personnage sera alors logiquement joué par l’IA, ce qui n’a pas présenté de difficulté particulière. Celle-ci est présente pour vous épauler, et saura également vous relever sans trop de difficulté si vous avez pris trop de balles. Bien entendu, il est préférable de tenter l’expérience en duo, même s’il n’est pas toujours évident de se caler des sessions de jeu pour avancer efficacement.

On regrettera l’absence de missions à l’instar de ce qui avait été proposé dans Wolfenstein : New Order, ajoutant quelques challenges à la trame principale.

Wolfenstein Youngblood

... Nées sous le signe de Blazko !
Concernant les mécaniques de jeu, celles-ci restent assez classiques mais pour autant appréciables. Vous pouvez ainsi augmenter de nombreuses capacités de votre personnage, comme le fait de pouvoir porter deux armes en permanence, toutefois limitée aux pistolets basiques, ou encore de récupérer l’arsenal de vos ennemis les plus coriaces, jusqu’ici considéré comme trop lourd pour vos petits bras. Les armes sont d’ailleurs encore et toujours l’un des points forts majeurs du titre, avec des flingues assez violents pour pouvoir déchiqueter bras, jambes et têtes de ces vilains nazis. Au fur et à mesure du jeu, vous pouvez bien entendu les optimiser en ajoutant des accessoires divers, permettant d’en optimiser la prise en main, ou de disposer de plus de munitions.



Chaque personnage dispose bien entendu de ses propres indicateurs de santé et d’armure, et il faudra compter sur votre coéquipier pour vous relever en cas de coup dur. Si ce dernier tarde trop, vous pourrez alors consommer ce qui est appelé une vie partagée, que vous aurez récolté en amont dans des caisses dédiées. Là où le bats blesse, c’est que lorsque les deux soeurs meurent simultanément, c’est l’intégralité du niveau qu’il faut refaire. Dommage qu’aucun checkpoint ne soit présent, car les niveaux sont relativement conséquents en terme d’exploration et de combats. Cela peut se relever assez décourageant lorsque cela se produit après 45 minutes de jeu par exemple. Notons également que le menu d’amélioration ou le menu de pause ne mettent pas le jeu en suspens comme il se doit. Alors bien entendu, cela peut sembler parfaitement cohérent pour le jeu en ligne, même si une pause commune de jeu pourrait se déclencher de par l’action de l’un ou l’autre des joueurs. Toutefois, même en solo, ne comptez pas faire un break pour vaquer à une quelconque urgence, car les ennemis s’en prendront à vous sans retenue. Autant vous dire qu’il faut bien se conditionner avant de se lancer dans le feu de l’action, ou attendre d’avoir bien fait le ménage pour vous rendre dans le menu des optimisations.
Retour vers le futur
Le volet graphique reste fidèle à la série. Pas d’améliorations particulières à noter entre cet opus et les précédents, affichant déjà des surfaces lisses, sans aucun ralentissements, permettant d’assurer une fluidité dans chacune des actions entreprises. Si vous disposez d’une Xbox One X, vous serez encore plus gâtés que les autres, le titre étant optimisé pour ce matériel. L’ambiance sonore est très travaillée, et les développeurs de Bethesda ont bien pris le soin de concocter une bande son replongeant le joueur dans les années 80. Difficile de ne pas faire le parallèle avec Stranger Things pour ceux qui seraient également spectateur de la série à succès de Netflix. De nombreux groupes participent à cette playlist, et nous noterons toutefois la présence remarquée et plus importante de Absolute Valentine, groupe qui a vu le jour à Marseille en 1979. De nombreuses radios sont présentes par-ci par là, histoire de pouvoir exploiter cet accessoire indispensable de nos jours et qui rajoute du cachet à l’ensemble. Bien entendu, nous retrouverons aussi des titres à l’orientation plus classique, se rapprochant davantage de ce que l’on peut entendre dans les précédents épisodes. Une option intéressante est disponible et permet de choisir le niveau de destruction que vous souhaitez entendre.

Wolfenstein Youngbood



Concernant les succès, ils sont au nombre de 60 pour 1000 points de Gamerscore, ce qui est assez conséquent. Cela permet d’avoir à relever une multitude de challenges. Une partie d’entre eux seront débloqués naturellement au fil de l’aventure en se basant sur la progression de l’histoire, alors qu’une autre sera conditionnée par des actions que vous devrez également réaliser inconsciemment en jeu, comme par exemple le cumul d’un certain nombre de soldats éliminés en toute discrétion. Une troisième et dernière catégorie complètera le tableau avec des actions bien particulières à entreprendre. Bien entendu, les fameux collectibles, qui ont connu une seconde vie lors du dernier épisode de la saga en prenant une place encore plus importante, seront également de la partie. Au programme, six types de collectibles : des documents à lire, des boîtiers d’UVK, des cassettes audios, des paires de lunettes 3-D, des disquettes et enfin des illustrations. Fort heureusement, une capacité de détection des collectibles sera disponible à compter du niveau d’expérience 30, vous permettant de les voir sur votre carte. Au vu du nombre important de succès, une très grande majorité d’entre eux valent entre 10G et 50G, avec un seul qui fera l’exception avec ses 90G. Si vous n’avez pas d’ami pour le mode coop, ne vous inquiétez pas car un seul succès y est lié, et nécessitera donc de vous en faire un au moins le temps d’une mission.
Conclusion
Wolfenstein Youngblood se démarque immanquablement des précédents opus de la saga de par son approche coop, qui amène une autre ambiance au jeu. Dans le fond, cela reste bien bourrin et fidèle et les mécaniques de jeu restent globalement les mêmes, en dehors de quelques actions nécessitant interaction des deux personnages en simultané. Quoi qu’il en soit, les amateurs des aventures de Blazko ne pourront pas être déçus, même s’il faudra se faire à l’habitude de ne pas entendre ses monologues habituels. Une chose est sûre : au vu du succès de la franchise, il ne fait aucun doute que nous aurons droit à de nouvelles aventures dans ce monde parallèle dans lequel Hitler et son armée ont connu un tout autre destin.
Note 8/10
On aime
Une ambiance 80's réussie
Un level design permettant une exploration conséquente
Un gameplay toujours aussi nerveux
Affichage fluide, sans aucun ralentissement
Durée de vie conséquente avec les succès
Concept du Budypass intégré à l'offre Deluxe
On n'aime pas
Absence de checkpoints
Des cinématiques parfois trop longues
Des ennemis classiques, issus des précédents épisodes
Le retour d'un mode Défis aurait été un plus
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Wolfenstein: Youngblood
Packshot de Wolfenstein: Youngblood sur Xbox One
Date de sortie française 26 juillet 2019
Genre : FPS
Dev. : Bethesda Softworks
Edit. : Bethesda Softworks
Wolfenstein: Youngblood Compatible HDR sur Xbox One S
PEGI 18
1 joueur hors ligne - Jusqu'à 2 joueurs en ligne - Coop en ligne