Nidhogg 2 (Xbox One)

par Le Raph oO
Un jeu indé, qui surgit dans l'été, court vers l'aventure au galop. Son nom, il le signe à la pointe de l'épée. D'un N qui veut dire Nidhogg. Développé et édité par le studio Messhof, la suite de l'excellent et minimaliste Nidhogg aura mis presque 1 an depuis sa sortie sur PC avant d'arriver sur nos Xbox. Le titre propose des duels d'épées épiques et très nerveux entre deux bretteurs en 1 vs 1 contre l'IA, en local ou en ligne. Nidhogg 2 propose tout un lot de nouveautés par rapport à la formule originale, notamment sur l'aspect graphique et au niveau de l'armurerie. Est-ce que tout ça sera suffisant pour que le jeu s'impose dans votre ludothèque estivale ? Réponse dans ce test !
Bretteur sur gage
Les règles du jeu sont basiques, simples. Vous devez atteindre le bout de la map afin de sacrifier votre vie à une divinité ancestrale : Nidhogg, le serpent-monde de la mythologie nordique, qui vous dévorera une fois votre tâche accomplie. Pour cela vous devrez tuer votre adversaire, qui a le même but que vous, mais en sens inverse et qui vous barre la route. Le premier qui tue l’autre activera sa flèche qui lui permettra d’avancer de son côté. Le système de jeu reste donc identique au premier volet.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le premier Nidhogg était esthétiquement épuré, quelques pixels de couleurs sur fond noir, avec quelques objets en animations en guise de décors dignes d’une Commodore 64 en fin de vie. Ici les développeurs ont travaillé sur pas moins de 12 niveaux différents avec leurs spécificités sur le level design. On y trouve plus de verticalité et des interactions avec le décor. Les environnements 2D sont beaucoup plus riches en détail et haut en couleurs, on retrouve le traditionnel château, la plage, la forêt, la boîte de nuit, le métro et bien d’autres.

Dans la vidéo qui suit, vous allez pouvoir découvrir quelques affrontements avec les nouvelles armes disponibles, mais aussi la partie graphique qui a été enregistrée sur une Xbox One X.
Gameplay


Nidhogg 2 en 3 points
Au niveau du gameplay, les combattants sont capables de sauter, frapper, faire des roulades et jeter leurs armes sur l’adversaire. Vous pouvez opter pour une garde haute, moyenne ou basse pour toucher votre adversaire. La grosse nouveauté ici réside dans les nouvelles armes. Le premier volet ne proposait qu’une simple rapière, le studio a rajouté 3 nouvelles armes qui sont : la dague, très courte en portée, mais très rapide au lancé. La claymore, plutôt imposante et lente, elle permet de désarmer facilement l’adversaire et enfin l’arc qui permet de tirer à distance, mais les flèches sont contrables. Vous pouvez également vous battre à mains nues, ce qui arrivera souvent à force de jeter vos armes à tort et à travers !


Pour ce qui est des modes de jeu, ils sont au nombre de 3. Le mode Arcade qui permet d’affronter l’IA dans les 10 environnements du jeu. Plutôt sympathique, ce mode fait office d’entraînement pour vous familiariser avec le gameplay afin de briller en société lors de vos futures soirées canapé entre amis.

Le mode en ligne permet d’affronter des bretteurs du monde entier, malheureusement le mode n’était pas fonctionnel lors du test.
Enfin le gros morceau du jeu le mode local est de loin le mode le plus travaillé et consistant du jeu. Le studio Messhof s’est fait plaisir en offrant la possibilité au joueur de créer le duel ou le tournoi jusqu’à 8 à la carte. Vous pouvez sélectionner le temps, les armes disponibles et un nombre conséquent de triches : Mort Subite, Gravité Faible, Mode Bébé qui vous oblige à ramper et avoir une portée longue comme un micro-pouce, le mode boomerang pour le lancé d’armes, lancé uniquement et d’autres tout aussi débiles qui apportent une énorme bouffée de frais et de fun au jeu. Tout cela promet de longues soirées entre amis, à rager tout en variant les plaisirs . Clairement si vous n’avez pas la possibilité d’y jouer à plusieurs, le jeu ne présente que très peu d’intérêt.


Techniquement, le jeu possède une vraie identité grâce à des graphismes en 2D plutôt jolis et bien animés. La bande-son est nerveuse avec des percussions et de l’électro qui accompagnent parfaitement l’action. En tout, 12 environnements différents dont 2 totalement exclusifs à la Xbox One : les mondes du Train et de la Banque. On peut désormais personnaliser ses combattants de la tête aux pieds ; au programme, mono-sourcils, coupes de cheveux improbables, mini-short, plein de couleurs de peau et des vêtements mixtes afin de que toutes les identités et expressions de genres soient représentées.

Coté succès, le 100% sera compliqué à obtenir, la plupart peuvent se faire en local avec un ami mais terminer le mode Arcade sans mourir ou en moins de 5 minutes demandera au joueur du courage et une précision de maître d'armes.
Conclusion
Nidhogg 2 a clairement réussi a épaissir sa formule pour proposer un titre plus consistant grâce à l’intégration des nouvelles armes qui apportent un aspect tactique et enrichissent le gameplay. La partie graphique et la bande-son sans être exceptionnelles donnent une vraie identité au jeu. Toujours aussi fun et simple à prendre en main, Nidhogg 2 a de sérieux arguments pour animer vos soirées canapés durant tout l’été et au-delà !
Note 7/10
On aime
- Gameplay simple et nerveux
- Graphismes et bande son agréables pour les yeux et les oreilles
- Environnements variés et bien construits dont 2 exclusifs
- Mode local consistant et fun
On n'aime pas
- Aucun intérêt en solo
- Vous allez perdre des amis
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Nidhogg 2
Packshot de Nidhogg 2 sur Xbox One
Date de sortie française 18 juillet 2018
Genre : Plates-formes
Dev. : Messhof
Edit. : Messhof
PEGI 12
1 à 2 joueurs hors ligne - Jusqu'à 2 joueurs en ligne