Dangerous Driving (Xbox One)

par Kreuvaitte
Les générations de consoles se suivent et accueillent très souvent de nombreux jeux de voitures en tous genres. Allant de la simulation exigeante comme la F1 à l'approche la plus arcade possible, les propositions sont variées. Parmi elles, une licence du début des années 2000 s'est débarquée en proposant des courses arcades endiablées où la tôle froissée résonnait sur fond de rock pêchu. Le dernier épisode date de 2008 avec Burnout Paradise et son remastered, 10 ans plus tard sur One laissant malgré tout un boulevard à la concurrence. Heureusement, voilà que déboule Dangerous Driving qui cache derrière ce nom Three Fields Entertainment Limited, un studio fondé par les deux créateurs initiaux de Criterion, studio historique de développement de la saga Burnout.
Race, Fight, Compete !
Dangerous Driving ne cache pas son inspiration, et s’assume clairement comme étant le successeur des épisodes de la licence Burnout. On y retrouve le fameux terme Takedown, qui consiste à envoyer vos concurrents dans le décor pour prendre de l’avance, et faire monter votre barre de boost. Les principes de base sont donc connus si vous avez déjà joué aux titres de la licence : rouler en contre sens, faire des dérapages, enchaîner les takedowns, assurer des sauts. Tout cela vous permettra de développer votre barre de boost, pour ainsi vous assurer la médaille de bronze, d’argent ou d’or.

dangerous driving

De nombreux types d'épreuves sont disponibles au travers de six classes, vous permettant de conduire divers types de véhicules. Ce sont au total 69 médailles que vous devrez tenter de glaner, mais rassurez vous : la médaille de bronze est suffisante pour débloquer les accès à d’autres épreuves. Au programme, des courses classiques contre 5 adversaires, des courses en solo appelées Shakedown. On retrouve aussi les fameuses Road Rage, où votre objectif sera d'enchaîner les Takedowns. Des duels vous permettent également d’acquérir le véhicule de votre adversaire en cas de victoire. D’autres modes sont encore disponibles avec le défi Heatwave qui récompensera votre conduite dangereuse, la poursuite dans laquelle il faudra allumer vos sirènes et arrêter les suspects recherchés en mode poursuite, la survie, course contre la montre avec des checkpoints. Enfin sont proposées l’épreuve Eliminator nécessitant d’être le dernier survivant, et, ultime épreuve de chaque classe, le Grand Prix, reprenant plusieurs courses classiques avec 5 adversaires.
CRASH, CRASH, CRASH !
Concernant le gameplay, vous ne serez pas dépaysés si vous êtes un habitué du genre, et vous n’aurez pas non plus de difficulté à vous adapter dans le cas contraire. La conduite se veut accessible et facile à prendre en main. Une fonctionnalité est désormais intégrée et vous permet de déclencher un ralenti si vous estimez qu’un danger imminent est en approche. Il sera alors plus aisé d’éviter un semi-remorque qui fonce droit sur vous, ou encore de rattraper un tête à queue. J’ai pour ma part trouvé un réel plaisir à pouvoir à nouveau envoyer mes adversaires dans le décor. Toutefois, quand c’est vous qui vous crashez, le délai de réapparition sur la route est un peu long, donnant l’occasion aux autres concurrents de vous distancer de façon conséquente. Il est également dommage de ne pas avoir ajouté une mini carte de la course, ou encore un compteur qui s’incrémente au fur et à mesure de votre approche de l’arrivée. Concrètement, dans un contre la montre, vous n’avez aucune idée de la distance qu’il vous reste à parcourir si vous n’avez plus de temps de course. La vidéo ci-dessous, capturée sur Xbox One S, vous donne un aperçu d’une course Road Rage, la plus populaire, ainsi que d’une course classique.


Le silence est d'or
Du point de vue visuel, aucun ralentissement n’a été constaté durant le test. Toutefois, bien que les graphismes ne soient pas désagréables, il est difficile de ne pas comparer avec Burnout Revenge ou Burnout Paradise, qui affichent par exemple des crashs bien plus spectaculaires, avec de réelles torsions de tôle et éclats de verre, laissant place ici à la sensation d’une Majorette s’écrasant contre une rambarde de sécurité, avec une explosion de moteur quasi anecdotique et un pneu qui en profite pour se faire la malle. Cela ne retire pas le plaisir du gameplay, mais nous étions en droit d’attendre davantage de spectacle. Le volet audio constitue la grosse déception du titre. Habitués à des bandes sons de qualité et en parfaite adéquation avec le contexte de ce genre de courses, vous n’aurez droit qu’à une piste plutôt encourageante sur le menu. Toutefois, aucune bande son n’est proposée en course. Une alternative a été intégrée, mais reste limitée. Il vous faudra un compte Spotify Premium pour pouvoir l’associer au jeu dans les options, ce qui vous permettra de diffuser vos propres playlists et de les contrôler pendant les courses. Le concept est intéressant mais on aurait préféré découvrir de nouvelles pistes rock, pop ou électro. Une façon comme une autre de faire des économies sur les droits d’auteur.

dangerous driving

Les succès sont quant à eux au nombre de 40 pour cumuler les classiques 1000G d’un jeu Xbox One. La majorité d’entre eux seront débloqués naturellement en cours de parties, nécessitant de remporter des courses dans les différents modes, de cumuler des durées de conduite. D’autres nécessiteront davantage d’investissement, comme par exemple remporter les médailles d’or dans toutes les épreuves. Rien de bien exceptionnel en soi donc, mais de réels challenges pour les amateurs de succès.
Conclusion
Dangerous Driving est au final un bon jeu en soi en terme de gameplay principalement. Si vous aimez les courses de voitures agressives dans lesquelles les concurrents n’ont aucune pitié, vous pouvez foncer. Il est toutefois bon de noter, si vous vous attendez à un nouveau Burnout, que le titre s’apparenterait davantage à un épisode sorti avant Burnout Revenge, de par des crashs peu spectaculaires, et surtout l’absence d’une bande son digne de ce nom. De bons défis variés en perspective avec un gameplay agressif au travers de courses endiablées donc, mais cela se limitera principalement à cela.
Note 7/10
On aime
Diversité des modes de courses
Un gameplay hargneux et agressif
Durée de vie conséquente
Un certain retour aux sources
On n'aime pas
Aucune bande son en dehors de l’accueil
Délai de réapparition trop long
HUD un peu limité
Des crashs peu spectaculaires
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Dangerous Driving
Packshot de Dangerous Driving sur Xbox One
Date de sortie française 09 avril 2019
Genre : Course
Dev. : Three Fields Entertainment
Edit. : Three Fields Entertainment
PEGI 16
1 joueur hors ligne