Xenon Racer (Xbox One)

par Kreuvaitte
2030 ! C’est cette année qu’a choisi 3DClouds.it pour nous faire voyager dans le futur. Nous y sommes enfin : les véhicules volants font désormais partie de notre quotidien. Mais les voitures traditionnelles à quatre roues ont toujours la côte, notamment pour le déroulement d’un championnat unique. Au programme, des voitures électriques de pointe boostées au xénon, l’un des gaz nobles les plus rares et les plus chers, vous permettant d’atteindre des vitesses vertigineuses. En route pour le tour du monde au volant de ces bolides, de Tokyo à Dubaï, en passant par Shangaï.
La relève de Wipeout ?
Xenon Racer est donc un jeu de voitures à proprement parler, proposant toutefois de nombreux modes. Effectivement, au-delà du championnat que l’on peut considérer comme le mode histoire du titre, des courses rapides sont disponibles, mais également des courses contre la montre, ainsi qu’une fonctionnalité qui commence à se faire malheureusement assez rare de nos jours, à savoir le jeu à deux en écran splitté. S’ajoutent les différentes approches de jeux en ligne permettant des affrontements jusqu’à 8 joueurs.



To win, or not to win
Le gameplay de Xenon Racer n’est pas désagréable en soi, mais les virages sont principalement à négocier au travers de drifts. Effectivement, ne comptez pas trop appuyer sur le frein, car ce dernier se veut plutôt radical, et vous amènera quasiment à la vitesse 0 avant même que vous ne vous en rendiez compte. Il en est d’ailleurs de même pour les bords des circuits, qui vous freineront de façon impressionnante, tout en dégradant la protection de votre véhicule qui aboutira à une réinitialisation pure et simple quand vous l’aurez épuisée. Les drifts mentionnés seront toutefois à privilégier si vous souhaitez acquérir du xenon et pouvoir distancer vos concurrents, même si vous pouvez aussi en trouver sur des bornes au milieu de la piste.

En parlant des autres pilotes, ceux-ci sont à mon sens rudement agressifs. Avec quand même une expérience de longue date dans le jeu vidéo, mais également quant aux jeux de voitures, principalement orientés arcade, je trouve ici que la conduite de précision est de mise. La moindre faute de pilotage pourra vous coûter des places au classement, qu’il sera très difficile, voire impossible de rattraper. Concrètement, dès que vous avez perdu la tête de la course, il faut vraiment s’accrocher pour ne pas finir à la dernière position, et il est très difficile de remonter dans le classement, et ce même en réglant la difficulté au minimum. Les pilotes semblent infaillibles, et la distance qui se crée avec celui qui vous précède est rapidement trop grande pour espérer le rattraper. Cela peut être très vite décourageant pour les moins perséverants, et ce malgré l’optimisation des caractéristiques techniques dans le garage. Vous pouvez faire le constat par vous même en visionnant cette séquence de gameplay, tournée sur Xbox One S.


House of house
Au sujet de l’aspect visuel, les effets de vitesse sont bien rendus, sans être non plus exceptionnels. La vue intérieure n’est pas la plus facile à adopter car vraiment au ras du sol, ce qui ne facilite pas l’anticipation des courbes du circuit, même si une mini-carte est disponible sur l’interface. Le titre est compatible 4K Ultra HD et dispose d’un patch d’optimisation pour les joueurs possédant une Xbox One X. A noter la présence de la personnalisation de la météo dans le mode course rapide, avec au choix : soleil, nuages, éclaircies ou encore une conduite de nuit. Les différents contextes sont corrects mais n’ajoutent pas grand chose à l’expérience globale. Le volet sonore n’est pas désagréable, avec des pistes électro qui collent parfaitement à l’ambiance globale du jeu. C’est le label Monstercat qui a fourni les 20 pistes signées par les plus grands artistes de la scène électronique comme Pegboard Nerds ou Noisestorm. Des noms qui ne sont pas forcément connus du grand public, mais qui sont des références dans le domaine.

Les 30 succès pour un total des classiques 1000G proposent des cumuls d’heures de jeu à atteindre dans les différents modes, des gains de véhicules ou encore la chasse aux médailles d’or. Au vu de l’agressivité de vos concurrents, il faudra une maîtrise exceptionnelle de votre véhicule pour y prétendre. Rien de bien original dans le fond, mais si vous faites partie de ces joueurs qui veulent absolument acquérir tous les succès, passez votre chemin.
Conclusion
Bien qu’il ne soit pas évident de révolutionner le concept d’un jeu de voitures, Xenon Racer faisait partie des titres que j’attendais avec impatience, avec un certain brin de nostalgie rappelant des titres phares comme WipEout. Malheureusement, malgré un volet technique largement acceptable sur le point visuel ou audio, le titre est vite décourageant, de par le niveau de l’IA qui, même réglée au minimum, représente une concurrence bien trop rude et ce dès les premières courses. Bien entendu, l’objectif n’est pas de laisser le joueur gagner à chaque fois, mais dans le cas présent, il est plutôt difficile de ne pas finir systématiquement dernier. A moins d’un patch correctif sur ce volet, qui est quand même majeur, tout joueur regrettera amèrement l’investissement des 54,99€ demandés, ce qui, au demeurant, est un tarif un peu élevé. Une trentaine d’euros aurait été plus acceptable.
Note 6/10
On aime
Le concept de drift
Une bande son adaptée au style de jeu
Des véhicules qui ont de la gueule !
Une personnalisation poussée
On n'aime pas
Une IA agressive et sans pitié
Un tarif qui correspond davantage à un AA
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Xenon Racer
Packshot de Xenon Racer sur Xbox One
Date de sortie française 26 mars 2019
Genre : Course
Dev. : 3DClouds.it
Edit. : SOEDESCO Publishing
PEGI 3
1 à 2 joueurs hors ligne - Jusqu'à 8 joueurs en ligne