Dauntless (Xbox One)

par Joki style
Premier titre du studio Phoenix Labs, Dauntless est un Action/RPG qui s'inspire très largement des mécaniques de jeu de Monster Hunter. C'est tout à l'honneur de son homologue japonais, puisque le studio basé à Vancouver, Canada est avant tout composé de personnes ayant joué à Monster Hunter. Faut-il y voir une ode à un genre qui sort enfin de l'ombre en surfant sur le succès de Capcom ? Le studio nippon a apporté ses propres codes de la chasse aux monstres et il est bien difficile de s'en éloigner lorsque l'on propose un jeu du même type, au risque d'être incohérent, voir hors sujet. Dauntless propose à sa façon des traques de monstres sans être pour autant une pâle copie de Monster Hunter, on vous dit pourquoi dans ce test.
Un monde suspendu dans les cieux
Après avoir subi un cataclysme, le monde s'est fracturé en plusieurs îles flottantes, parcourues par de féroces créatures : les béhémots. Leur apparition est très certainement due à cette catastrophe et elle représente une menace pour la survie de l'espèce humaine. C'est ainsi que pour les exterminer, des combattants d'élite, appelés les Slayers sont envoyés aux quatre coins de ces îles fracturées.



Fraîchement embarqué en tant que jeune recrue à bord de l'aéronef des Slayers, vous voilà plongé au cœur de l'action par la force des choses. Une violente secousse vous expulse hors du navire volant et vous vous retrouvez alors seul sur une des îles qui abritent les fameux béhémots. Pour votre baptême du feu, c'est une traque en solitaire un peu particulière qui se présente à vous. Faisant office de tutoriel, cette confrontation est l'occasion de faire vos premiers pas en découvrant les mécaniques de base du jeu. Une fois votre face à face remporté, l'aéronef vous récupère pour vous déposer à bon port : la colonie frontalière de Ramsgate.

Cette ville n'est autre que le centre névralgique des Slayers et fait office d'instance pour la communauté de joueurs entre chaque traque. Elle propose quelques échoppes et menus services où vous pouvez y fabriquer un arsenal de choix afin de vous mesurer aux béhémots. Ainsi, la forge et l'armurerie vous permettent d'acquérir les armes et armures des différentes créatures traquées, à condition de réunir suffisamment de composants requis pour la fabrication et dans un second temps, à l'amélioration de l'équipement. D'autres boutiques proposent d'autres services, comme l'alchimiste qui vous permet de concocter diverses potions vous attribuant de brefs bonus en combat lors de leur utilisation (bonus d'attaque, de défense, d'agilité ou encore d'endurance). La cueillette de diverses plantes est donc conseillée lors de vos chasses si vous souhaitez acquérir suffisamment de ressources pour réaliser quelques potions. Le médiateur proposera quand à lui de vendre et de fusionner des cellules qui font office de mods à infuser aux armes et aux armures qui vous octroient alors des bonus passifs pour renforcer votre personnage. On retrouve également la boutique Epic qui propose uniquement des éléments cosmétiques pour votre Slayer (skin d'armes, d'armures, émotes, bannières...).


Chaque échoppe de Ramsgate est donc tenue par un PNJ qui vous proposera tout au long du jeu de nombreuses quêtes et défis consultables dans le journal de quêtes. Des quêtes hebdomadaires sont également disponibles à travers un passe de chasse similaire au passe de combat de Fortnite. Sur ce principe, le jeu est entièrement gratuit en proposant un pass basique, mais il est possible de soutenir le projet en achetant un pass élite qui procure des skins d'armes et d'armures en plus de valider d'office 15 paliers du pass de chasse si vous adhérez à l'offre premium. Chaque objectif du pass accompli permet de valider des paliers pour un total de 50 jours. Ce procédé permet en théorie de maintenir une fréquentation régulière de la communauté.


Dauntless se dote également d'un système de maîtrise qui fera augmenter votre niveau de Slayer, vous attribuant alors des récompenses diverses comme des noyaux de cellules, des bonus constants de santé, d'endurance, etc... Les maîtrises concernent aussi bien le maniement des armes que les béhémots combattus en proposant une barre d'expérience qui se remplira en fonction des défis accomplis. C'est donc un élément du jeu à ne pas négliger si vous souhaitez acquérir des bonus intéressants pour renforcer votre personnage.

Un petit mot sur la création de l'avatar qui est assez sommaire, malgré de nombreux ajustements possibles. On se retrouve alors avec de nombreux Slayers au look similaire, mais il y a fort à parier que du contenu cosmétique supplémentaire sera implanté au fur et à mesure des futures mises à jour.
Epic Game Play
Le principe du jeu repose sur la chasse d'un béhémoth à plusieurs joueurs (4 en ligne). Ces créatures ont des propriétés élémentaires distinctes auxquelles il faudra tenir compte afin de vous faciliter le combat. Le bestiaire se compose pour le moment d'une vingtaine de béhémoths neutres ou élémentaires. Ces grosses bestioles riment avec sac à PV et vous ne serez pas de trop à vous lancer à 4 pour en venir à bout. Leurs patterns sont assez élaborés et vous demanderont une certaine rigueur dans vos placements pour attaquer, tout comme l'esquive qui devra être une habitude à prendre si vous ne voulez pas finir K.O. À l'instar du titre de Capcom, il est possible de couper et de casser certaines parties du corps des monstres en les blessant. Il faut également tenir compte de l'affinité, de la résistance et de la faiblesse élémentaire du béhémoth que l'on veut traquer pour s'équiper en conséquence. Bref, c'est du déjà-vu, mais essentiel pour ce type de jeu. Le jeu propose un système de matchmaking afin de trouver le nombre de joueurs nécessaires, mais il est tout à fait possible de créer un groupe pour chasser en privé ou encore en solo.


Le point fort de Dauntless est très certainement son accessibilité, comparé à la licence Monster Hunter qui est beaucoup plus exigeante et hermétique (même s'il faut reconnaître que des efforts ont été faits pour le rendre plus accessible au grand public). En effet, le titre de Phoenix Labs se prend très vite en main grâce à un gameplay plus épuré et beaucoup moins rigide que son homologue japonais. Cependant, le panel de coups et de combos est beaucoup moins généreux avec une attaque rapide, une puissante et une touche réservée au coup spécial. Ajoutez à cela l'esquive et la gâchette pour courir et vous obtiendrez l'essentiel de la configuration du gameplay. Le titre convient donc parfaitement aux néophytes, mais les chasseurs plus aguerris resteront un peu sur leur faim avec un "move set" limité qui a tendance à se répéter un peu trop. Ce ne sont pas les 6 armes proposées qui changeront la donne : une épée, une hache, un marteau, une lance, des chaînes-lames et une paire de pistolets. Cependant, chacune d'elle offre un gameplay différent avec son propre combo. Le titre n'étant qu'à ses débuts, il risque fort de s'étoffer en fonction du succès rencontré. Au final, l'éventail d'armes disponibles est honnête pour un lancement, sans être pour autant l'équivalent de ce que propose Monster Hunter qui détient une panoplie beaucoup plus complète et variée.
Dauntless propose également aux Slayers une sorte de lanterne distincte qui attribue des pouvoirs spécifiques au personnage, voir aussi à l'ensemble du groupe lorsqu'elle est activée (2 pouvoirs différents par type de lanterne qui sont généralement des bonus éphémères d'endurance, de bouclier, d'attaque...).

Nous retiendrons donc un gameplay plus accessible qui séduira facilement le grand public, ainsi que son immédiateté qui caractérise les traques. Cela donne au titre une sensation plus arcade là où Monster Hunter est beaucoup plus pointilleux et exigeant sur le déroulement de la chasse.



On sort les rames et on tabasse
Dauntless n'en est pas moins riche en contenu pour un lancement. Le titre propose en effet quelques éléments plutôt complets en terme de RPG tout en alliant simplicité et service minimum. Les possibilités de build sont nombreuses en fonction des pièces d'armures que vous équipez au personnage. On regrette malgré tout l'absence de sauvegardes des sets qui permettent de gagner du temps et d'épargner une gestion fastidieuse de son stuff, gageons que cela sera ajouté par la suite. Malgré tout, cette gestion du titre s'assimile rapidement passée l'heure de jeu, là encore Dauntless va à l'essentiel pour satisfaire un public plus large.


Les zones de chasses sont assez petites, ce qui limitera vos recherches pour traquer le monstre avant d'engager le combat. On ressent donc toute l'immédiateté du jeu, à l'image de son accessibilité. On notera malgré tout l'aspect un peu vide des cartes qui manquent encore de remplissage et surtout de faunes. À croire qu'il n'y a rien d'autre de vivant que le béhémoth à chasser... Enfin, on ne peut que féliciter le studio pour le design du bestiaire qui nous propose un joli cocktail de monstres. L'aspect visuel coloré et un brin cartoon met d'autant plus en valeur le jeu. On retrouve là une patte graphique proche de Fortnite tout en proposant quelque chose de différent. Les effets de lumière des environnements sont convaincants en proposant des îles à l'habitat différent selon le monstre chassé. On évolue ainsi entre des forêts parsemées et leurs clairières, des plaines arides et nappées de sable chaud ou encore une sorte de toundra recouverte d'un épais manteau de neige. Le tout alternant une ambiance diurne, mais ne proposant pas de cycle jour/nuit pendant une même chasse.

Après quelques soucis de capacité des serveurs au lancement du jeu, ces derniers ont été augmentés afin d'éviter les files d'attente pour se connecter à une session de jeu (le titre étant jouable uniquement en étant connecté). L'autre bémol concerne quelques lags constatés sur consoles notamment, que ce soit sur One S ou One X, avec parfois des béhémoths bogués qui vous forceront à quitter la partie. Ces instabilités techniques seront corrigées lors de prochains patchs et il est aussi possible de remonter les problèmes rencontrés dans la rubrique aide afin d'envoyer des commentaires qui seront pris en considération par les développeurs.


L'ambiance sonore est également très convaincante en composant avec des musiques tantôt épiques lors des combats, tantôt d'ambiances et parsemées lors de l'exploration, à la recherche du monstre et pendant les flâneries à Ramsgate.

Enfin, penchons-nous sur les 10 succès que propose le jeu. Ces derniers demanderont un nombre d'heures de jeu assez important pour récolter l'ensemble des réalisations, comme il est de coutume avec les jeux de farm de ce type. Ici on chasse des béhémots avant tout, pour le reste les accros au 100% peuvent passer leur chemin.
Conclusion
Dauntless constitue une alternative honnête à Monster Hunter même s'il apparaît beaucoup moins élaboré. Le titre de Phoenix Labs n'en demeure pas moins plaisant malgré une lassitude qui pointera assez rapidement à cause du manque de variété du gameplay et du déroulement linéaire des chasses. On retiendra donc l'esthétisme séduisant du jeu, notamment sur le soin apporté au bestiaire. Mais aussi l'approche accessible au grand public et néanmoins rigoureuse du soft qui rappelons-le propose une expérience de jeu entièrement gratuite, sans pay to win.
Note 8/10
On aime
Le contenu de lancement honnête pour un F2P
La direction artistique
La variété du bestiaire
Addictif
On n'aime pas
Les aires de chasses manquent de vie et de détails
Pas de sauvegardes possible des builds
Le move set limité et répétitif
La customisation de l'avatar limitée
Quelques bugs à corriger pour rendre le jeu plus stable
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Dauntless
Packshot de Dauntless sur Xbox One
Date de sortie française 21 mai 2019
Genre : Action / Aventure
Dev. : Phoenix Labs
Edit. : EPIC Games
PEGI 12
Jusqu'à 4 joueurs en ligne - Coop en ligne