The King's Bird (Xbox One)

par Kreuvaitte
Dans la série des jeux indépendants, nombreux sont ceux qui font appel à votre dextérité. Parmi ceux-ci on peut désormais compter The King’s Bird. Disponible depuis le 12 février, ce jeu d’adresse sur fond de plates-formes est développé par Serenity Forge, qui signe ici son premier jeu sur consoles. Autant vous le dire de suite, vos nerfs seront mis à rude épreuve.
Ouvrez la cage aux oiseaux !
L’histoire de The King’s Bird est pour le moins minimaliste et vous sera contée dès le lancement du jeu au travers d’images figées accompagnées d’une voix off. Concrètement, vous incarnez une jeune fille plus ou moins coincée dans le monde restreint où elle passe ses journées, sans pouvoir en explorer les frontières, de par la protection bienveillante de son père. Un jour toutefois, elle parvient à déclencher des pouvoirs lui permettant d’aller outre les barrières d’énergie qui délimitent son espace de vie limité. Libre à elle alors de découvrir de nouveaux horizons en parcourant des lieux remplis de pièges et d’embûches que vous devrez contourner en faisant usage de vols planés et d’acrobaties diverses. Aucun contenu additionnel n’est proposé au-delà de l’aventure de l’héroïne qui se joue uniquement en solo.

Description de l'image

La patience est mère de toutes les vertus
Comme pour beaucoup de jeux indépendants, c’est surtout la notion de gameplay qui est à considérer. Dans le cas présent, rappelons le, vous devez principalement planer d’une plate forme à une autre en faisant usage de votre dextérité, en alternant entre les différentes acrobaties du personnage. Certains passages donnent clairement un aspect die and retry au titre, faisant aisément penser à des références dans le genre comme Super Meat Boy. Autant dire que ce genre de challenge peut rapidement en décourager plus d’un, d’autant plus que dans le cas présent, la précision est vraiment de rigueur. Selon votre profil, vous pourrez avoir à choisir entre faire preuve de persévérance, ou abandonner très rapidement. Les développeurs ont toutefois eu conscience de cette difficulté qui peut être parfois excessive pour certains, et ont intégré un mode assisté, vous permettant par exemple de disposer d’un temps de vol beaucoup plus long, ou encore de ne pas mourir au contact d’éléments hostiles. Ces options sont largement paramétrables, avec également la possibilité de régler la vitesse du jeu. Utile pour assurer l’accessibilité à un public plus large, en notant toutefois que l’activation de ce mode ne permettra pas de référencer vos scores dans les classements. D’autant plus que le tutoriel proposé en début de jeu est assez limité, tout comme les explications fournies au cours de votre périple qui se veulent assez succinctes, comme vous pourrez le constater par vous même avec les 10 premières minutes de gameplay de la vidéo ci-dessous, tournée sur Xbox One S.


La chasse est ouverte !
Concernant le volet visuel, le titre propose une approche intéressante, mais qui se veut minimaliste. Effectivement, ce ne sont que des ombres qui s’affichent sur des fonds un peu plus travaillés. Pas de quoi vous éclater la rétine des yeux, mais cela n’est généralement pas l’objectif premier des titres indépendants, qui ne disposent pas forcément du budget nécessaire pour vous émerveiller. Cela reste donc correct, et ne fera pas chauffer votre console. D’ailleurs, aucun ralentissement n’est constaté et le jeu est fluide de bout en bout, ce qui n’est d’un autre côté pas étonnant. La bande son est quant à elle très agréable et pousse vers une tendance poétique et zen, mais ne marquera pas pour autant votre vie de joueur.

Les succès ne sont pas d’une difficulté insurmontable et sont au nombre de 13, cumulant les classiques 1000G d’un jeu Xbox One. Vous les débloquerez au fil de l’aventure à coup de 30G ou 90G, en dehors d’un succès qui vous apportera lui 100G précieux. Au programme, des collectibles à ramasser dans chaque niveau, et pas question d'y revenir. Si vous le faites, vous devrez à nouveau récupérer tous ceux que vous aviez déjà acquis. Il faut donc le faire en un seul et même run pour chaque niveau.

La durée de vie du jeu se veut quand à elle largement acceptable, surtout si vous ne faites pas usage du mode assisté. Dans le cas contraire, vous enchaînerez les niveaux à une vitesse plus ou moins fulgurante selon votre paramétrage, mais biaiserez l'expérience de jeu.

Description de l'image

Conclusion
Comme c’est le cas pour de nombreux jeux indépendants de plate formes se basant sur la notion de gameplay de précision, The King’s Bird s’adresse à un public averti, au risque de très rapidement l’abandonner dans votre ludothèque. A moins que vous n’optiez en permanence pour le mode assisté, mais l’investissement se montrera alors réduit en terme d’expérience de jeu. Si en revanche vous êtes fan du genre die and retry, vous serez comblé mais quand même frustré par certains passages, de par une précision nécessaire mais difficile à doser à cause de vols planés approximatifs de l’héroïne. Au vu du tarif du jeu qui est proposé à 19,99€, il est recommandé de bien peser le pour et le contre avant de prendre votre décision de passer à la caisse … ou pas !
Note 6/10
On aime
- De vrais challenges pour les amateurs
- Un mode assisté personnalisable pour les novices
- Une approche poétique du plate former
On n'aime pas
- Scénario quasi inexistant
- Peu de contenu end game
- Mode aventure solo uniquement
- Un tarif un peu dissuasif (19,99€)
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
The King's Bird
Packshot de The King's Bird sur Xbox One
Date de sortie française 12 février 2019
Genre : Plates-formes
Dev. : Serenity Forge
Edit. : Graffiti Games
PEGI 3
1 joueur hors ligne