Le jeu du dimanche : épisode 3 - Call of Duty : Modern Warfare 2

Jeu_du_dimanche_bis_345

Qu’on le veuille ou non, la franchise Call of Duty nous plonge dans des histoires dignes de ce que pouvait raconter grand-père, le dimanche soir, au coin du feu. C'est Call of Duty : Modern Warfare 2 que nous avons choisi pour notre nouveau rendez-vous hebdomadaire. Pour débuter, ce sont pas moins de 76 000 joueurs relevés sur Xboxlive.fr qui ont joué au titre. Sans aucun doute, encore plus nombreux au sein de la communauté Xbox à avoir joué et aimer cet opus. Une campagne sans tâche, un multijoueur équivoque et ses opérations spéciales jouables en coopération avec un ami. Mais qu’en est-il de son histoire ?

Tout commence le 10 novembre 2009. Le jeu de tir à la première personne, développé par Infinity Ward, et édité par Activision, est commercialisé à travers le globe sur les consoles Xbox 360 et autres plateformes. Suite directe de Call of Duty 4 : Modern Warfare, du moins niveau campagne, il atteint le record de 5 millions d’exemplaires écoulés en quelques jours sur toutes les plateformes confondues. Mi-mars 2015, le jeu s’est vendu en tout et pour tout à plus 25 millions de copies dans le monde entier. Le total des recettes après les cinq premiers jours de commercialisations était de 550 millions de dollars, ce qui constitue alors le plus grand lancement d’un produit culturel de l’Histoire, devant plusieurs films tels que Harry Potter : Le Prince de Sang-Mêlé ou encore Batman : The Dark Knight.

Mais tout cela ne sont que des chiffres et ne peuvent pas être représentatifs de son succès,. Indice supplémentaire de sa popularité, Microsoft a rendu le jeu rétrocompatible le 28 août 2018. Depuis ce jour, il est désormais jouable sur nos Xbox One, pour réveiller les plus nostalgiques ou histoire de se replonger dans un monde online bercé par le Scar-H, les interventions et la quête d'un prestige supplémentaire. Une version remasterisée a par ailleurs déjà été évoquée, mais celle-ci serait basée uniquement sur la campagne.

Suite au premier Modern Warfare, ce second opus reprend la trame principale de l’histoire, cinq ans plus tard. La campagne peut alors se jouer depuis deux camps : du côté de la Task Force 141 ou celui des Rangers américains. Ces histoires, où logent quelques cinématiques, nous refont découvrir quelques protagonistes du premier volet comme le sergent « Soap » avec sa fameuse crête iroquoise, désormais promu au rang de capitaine. Vous retrouvez aussi le lieutenant général Shepherd, commandant des forces spéciales Rangers et Vladimir Makarov, en qualité de grand méchant et dangereux terroriste qui déclenche une guerre entre les États-Unis et la Russie.

La trame se divise alors en trois grands actes avec un total de 18 missions, que vous parcourerez avec diverses armes à feu et accessoires pour réussir au mieux les divers objectifs à remplir. On peut également citer les quelques renseignements à collecter, le tout tournant sur l’IW 4.0 engine, le moteur graphique maison de Infinity Ward. COD MW2 nous plonge dans un univers très bien scénarisé et poignant. Certains d’entre-nous se souviennent encore d’un missile nous arrivant dessus en pleine sortie extravéhiculaire, ou encore être le témoin de son propre meurtre. 

À noter également, une bande sonore signée par le célèbre Hans Zimmer, que l’on connaît pour les musiques des films Pirates des Caraïbes, The Rock ou encore la saga Transformers. À savoir que, pour lui, ce titre a été son premier travail dans l’univers des jeux vidéo. Concernant la difficulté, le FPS reste largement réalisable autant dans sa difficulté simple que dans celle de vétéran, grâce aux divers points de sauvegardes contenus au long des missions.

Venons-en aux opérations spéciales, un mode, qui permet d’allonger la durée de vie de façon conséquente, en nous donnant des missions délicates reprenant les environnements de la campagne. Jouables en solo, en coopération avec un ami depuis le réseau Xbox Live ou encore en local, celles-ci sont au nombre de 23, réalisables sous une difficulté à trois niveaux. Le tout reste accessible, hormis deux missions qui vous donneront du fil à retordre : « détonations » et « assassinat ». Pour les chasseurs de succès, le cumul des 1000 G est atteignable avec un peu de coordination lors de ces missions spéciales, et un peu d’exploration pour récupérer les valises de renseignements dans la partie solo. 

Côté multijoueur, ce dernier regroupe un total de 16 cartes sans les DLC et nous propose 12 modes de jeux variés; même si aujourd’hui encore les plus sollicités sont les modes « recherche et destruction » et le fameux « match à mort par équipe ». Ce multijoueur nous propose comme à l’accoutumée d’être un des meilleurs pour débloquer armes, atouts et autres personnalisations en guise de bannière ainsi que; pour les plus téméraires, passer les 70 grades pour obtenir chacun des 10 niveaux prestiges que propose le titre. Personne n'oubliera la fameuse bombe nucléaire, que l'on peut déclencher grâce aux divers bonus de série d’éliminations préalablement choisis par le joueur. Ce titre nous rappelle ainsi de très bons souvenirs entre Trickshoots et quelques vedettes comme un certain DiabloX9, qui en partie grâce à ses gameplays  sur cet opus, devient un francophone populaire sur YouTube.

Bien entendu, ce titre a eu son lot de polémiques, dont voici quelques exemples en anecdotes :

  • Un easter egg dans le tout premier niveau, que l’on pourrait nommer le didacticiel. On y entend deux soldats discuter et une phrase a particulièrement attiré l'attention de certains : « As-tu déjà vu un homme tout nu ? ». Cette tirade monte d’un ton lorsque certains journaux cataloguent le jeu d’homophobe. L'affaire ne s'arrange pas lorsqu'une vidéo YouTube, met en scène le joueur de base-ball Cole Hamels, qui qualifie de « tapettes » les joueurs qui lancent des grenades à l'aveugle sur le champ de batailles. Le tout signé par l'association fictive « Fight Against Grenade Spam » soit "FAGS", dont nous vous laissons le soin de découvrir par vous-même la traduction de ce mot.
  • La mission « Pas de russe » reste dans les mémoires de certains joueurs. Et pour cause. Celle-ci met en scène une tuerie de masse dans un aéroport. Malgré l’aspect fictif de la mission, l’Allemagne a modifié le gameplay du jeu. Si on tire sur un civil, la mission s’arrête sous forme d’échec. Même chose au pays du soleil levant. De plus une grosse erreur a été commise dans les traductions de Square Enix, éditeur du jeu au Japon, en traduisant les paroles originales de Makarov. « Tuez les russes » devient alors le nom de la mission, ce qui n'arrange pas les choses. En Russie, d’ailleurs devinez quoi ? La mission est tout simplement absente de la campagne.
  • Même encore à ce jour, un amalgame se créé lorsque un membre de l'armée ou de la police se fait prendre en photo avec un foulard portant une mâchoire en squelette sur un foulard rappelant, parfois vaguement la tête de mort de l'un des personnages emblématiques du titre qui n'est autre que Simon "Ghost" Riley.

Bien que nous n’ayons pas pu le tester, ici à la rédaction, le titre en lui-même récolte de très bonnes notes à sa sortie sur les divers tests effectués et se plaçant sur une moyenne de 9/10. Ce jeu emblématique se trouve, sur le Store Microsoft au prix de 30 €, après presque 10 ans. Mais en chinant un peu, vous le trouverez sans doute aux alentours des 10 euros.

En guise de souvenir, nous vous proposons de retrouver le trailer du jeu qui, pour nous, reste mémorable.

le 19/05/2019 par Araklan et SnowTig3r
Vos commentaires
Kreuvaitte
GamePic de
Kreuvaitte
181037
19/05/2019 - 12h50
L'un des meilleurs jeux qui existe à mon goût. Durée de vie implacable avec les missions mais aussi avec le mode vétéran. Perso je suis en train de refaire la campagne et les serveurs multi sont toujours aussi remplis !
Sale fumier
GamePic de
sale fumier
25996
19/05/2019 - 12h56
Ma première fois sur le live. J'ai connu ce jeu quand le no scoop n'était pas à la mode, quand la campe était peu voir pas présente, quand les mômes de 13ans tout en soufflant dans le micro casque brayaient pas "frrrrrr bon... frrr bonjour frrrrr y'a dé françé frrrrrr? Allô frrrrrrrr y'a frrrr y'a frrrr dé francé ffffrrrr" n'étaient pas fait pour affronter ce jeu et pleurer la chute de leur ratio.

J'ai passé de bons moments là dessus en multi, favela, skidrow, scrapyard, rust, des cartes emblématiques, une campagne solo au top... Mais bon, n'oublions pas les déconnexions d'hôtes de la partie, les coupure de jeu pour recherche d'hôtes en cours qui pourrissaient le multi.
WolfDriver777
GamePic de
nykraft
158481
19/05/2019 - 13h15
Je dois être un des rares à ne pas l'avoir fais ! En fait je joue jamais aux COD ! Le seul que j'ai joué c'est Black Ops 1 mais c'est parce qu'on me l'avait prêté ! Sinon j'achète jamais cette série ... toujours préféré les BF ! Ceci dit sur 360, l'avantage qu'avait COD niveau frame rate avec son 60FPS, ça donné un jeu péchu et nerveux à souhait, avantage finalement perdu avec la gen en cours mais je peux comprendre que beaucoup aiment la série ...
CroquetInMotion
GamePic de
CroquetInMotion
64506
19/05/2019 - 15h48
@Kreuvaitte Tu as de la chance la dernière fois pendant 10mn je suis resté dans un accueil et j'ai trouvé aucune partie mais par contre BO1 ou MW3 je trouve direct...
J'ai encore la campagne en vétéran à finir d'ailleurs :/
CoPeL
GamePic de
CoPeLiTo
181206
03/06/2019 - 17h36
un des meilleur opus de la série ... Le COD MW1 avait placé la barre bien haute mais cette suite quelle claque à l’époque.... j'ai adoré du debut à la fin, du solo en multi en passant par les opérations spéciales en coop mon dieu quel jeu !!! je l'avais complété sur ps3.... je l'ai recommencé sur one en rétro et c'est toujours aussi bon même si la difficulté est bien balaise pour avoir toutes les étoiles surtout....
CoPeL
GamePic de
CoPeLiTo
181206
03/06/2019 - 17h48
il me reste que les missions coop si jamais ya quelqu'un d'interessé ici
Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit ou connecté sur Xboxlive.fr
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS