E3 2019 - Aperçu de The Outer Worlds, le RPG d'Obsidian

The Outer Worlds_345

C’est peu dire que d’affirmer que nous attendions voir tourner The Outer Worlds depuis son annonce à la conférence Xbox de dimanche dernier. Pour les joueurs de la première heure, une alliance Tim Shafer, le père de tellement de bons jeux de notre enfance, et Obsidian Entertainment, les champions du RPG, ne pouvait que donner un résultat satisfaisant.

La présentation à laquelle nous avons assistée augure le meilleur. A condition toutefois, et ce sera le seul point noir (ou presque) de cette preview, de fermer les yeux sur une partie technique pas franchement époustouflante. L’Unreal engine 4 est peut-être en bout de course. Attention, cela ne signifie pas que le jeu est mauvais, bien au contraire, mais simplement qu’il ne faut pas s’attendre à un rendu exceptionnellement performant. D’ailleurs, si la direction artistique est franchement intéressante, la palette de couleurs sur la planète présentée n’était pas franchement attrayante, tirant sur le vert et le jaune fluo. Enfin, les animations rappelaient furieusement les Fallout de maintenant, ce qui n’est pas franchement le modèle à suivre mais qui est compréhensible, Obsidian ayant notamment sorti le meilleur Fallout à nos yeux, l’épisode New Vegas.

Et justement, The Outer Wolrds vous place dans la peau d’un chasseur de primes ou d’un explorateur ou en fait de qui vous voulez être puisque les développeurs annoncent une liberté totale de mouvements mais aussi d’interactions avec les nombreux PNJ qui seront présents. A l’instar d’un Fallout, il est ainsi possible de parler avec tout le monde pour simplement discuter, glaner des renseignements ou aller chercher des quêtes à effectuer. Bien entendu, les dialogues sont à choix multiples dont certains sont conditionnés par les caractéristiques de votre personnage : charme, force pour brusquer l’interlocuteur et même la possibilité de jouer l’idiot. Obsidian ressort ici une ficelle qui fonctionne à tous les coups dans les RPG en introduisant une énorme dose d’humour, de dérision (la marque Shafer) et de cynisme qui nous a rappelé non pas les Fallout plus conventionnels depuis le passage à la 3D mais bien Fallout 2 et ses dialogues cash.

Le développeur qui assurait la présentation a alors approché une PNJ au caractère bien trempé pour choisir une mission consistant à pénétrer dans une usine à la production un peu particulière pour la stopper et mettre son chef hors circuit. Nous voici donc en route, en vue FPS, vers la dite usine bien gardée non sans avoir au préalable éliminé en chemin des mantes religieuses mutantes : en effet, le monde dans lequel nous nous trouvions, Monarch a subi des transformations suite à la terraformation de la planète pour la rendre habitable. L’homme a donc provoqué des mutations qui se retournent contre lui. Mais bref, ce combat était l’occasion de poser les bases d’un système de combat en temps réel mais qui peut être passé en « bullet time » pendant un court moment pour viser les différentes parties du corps de l’adversaire : la localisation des dégâts est donc gérée et chaque ennemi aura son point faible. Côté gunfight les pétoires ne nous ont pas franchement convaincus de leur caractère pêche mais difficile de se rendre compte sans la manette en mains.

Plus intéressantes étaient les options d’approches pour pénétrer dans l’usine : force brute, contournement ou utilisation d’un item permettant de se camoufler en ennemis. Cela fonctionnait pour le personnage principal mais également pour les deux acolytes qui l’accompagnaient car, oui, on pourra se promener en bonne compagnie ce qui sera pratique durant les combats. Une fois dans la base, il fallait berner les gardes en dialoguant, là encore avec des dialogues bourrés d’humour et arriver jusqu’au chef que l’on pouvait tuer, épargner ou, encore pire moralement parlant, suivre dans sa proposition de se retourner contre la fille ayant donné initialement la quête. De quoi espérer que du bon pour la suite car The  Outer Worlds promet d’offrir de très longues heures de jeu et d’exploration.

Reste maintenant à en découvrir plus sur le nombre de planètes, de villes à explorer et de quêtes à compléter. Mais faisons confiance au talent et à l’expérience plus que prouvée d’Obsidian pour nous offrir en fin d’année, le 25 octobre 2019, un RPG sérieux en attendant Cyberpunk 2077.

le 12/06/2019 par Lestat
Vos commentaires
Manuto59240
GamePic de
Manuto59
2105
13/06/2019 - 00h19
Je l'attends même plus que cyberpunk
Lestat
GamePic de
LestatXboxLive
15210
13/06/2019 - 04h13
Je vois Cyberpunk demain, je te dirai ça :)
SnowTig3r
GamePic de
SnowTig3r 87
85930
13/06/2019 - 08h15
Chanceux mon chère !
Rapdeouf
GamePic de
Rapdeouf
115712
13/06/2019 - 15h32
Je l'attends, mais je ne suis pas pressé, j'ai trop de jeu à finir avant.
Manuto59240
GamePic de
Manuto59
2105
13/06/2019 - 15h48
Idem, celui là, me tente plus que cyberpunk.
Son ambiance a l'air plus "folle"
jaad.keis
26/06/2019 - 03h45
je ne suis pas pressé
https://vidmate.vet/
Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit ou connecté sur Xboxlive.fr
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
Action RPG
 2019