E3 2019 - Aperçu de Wolfenstein Youngblood

Wolfenstein Young Blood_345

C’est en courant que nous nous sommes précipités pour essayer Wolfenstein Youngblood, la première incursion en coopération dans l’uchronie mise en place par MachineGames. Tout d’abord parce que la série est vraiment de qualité et ensuite parce que les Français d’Arkane Studios sont venus apporter leur concours au développement de cet épisode qui, rappelons-le d’emblée, sort le 26 juillet 2019.

C’est après une cinématique introduisant l’entrainement que William J. Blazkowicz et sa femme ont apporté à leurs jumelles, Jess et Soph, que nous avons pu nous plonger dans l’action. Nous ne dévoilerons pas ce que nous avons vu des éléments d’un scénario qui tourne autour de la disparition du héros historique et de son remplacement par ses filles : sachez cependant que le ton propre à la série, décalé et ne se prenant pas au sérieux, est toujours présent malgré quelques incursions dans le domaine de la psychologie lors du fameux passage introductif avec les parents.

Place donc à l’action, en 1980, dans un Paris occupé par les nazis. Une action qui se déroule désormais en coopération, seule avec une IA ou avec un compagnon. Cette démo, à laquelle nous avons pu jouer pendant 1 bonne heure, ne nous a pas permis de tester l’intelligence du compagnon géré par la machine, mais bien d’aller défourailler de l’envahisseur à deux humains.

Une fois plongé dans le jeu, on retrouve les caractéristiques principales de la série avec une diversité d’armes et d’ennemis plus ou moins blindés et pour lesquels il faut sélectionner la bonne arme au bon moment pour être sûr de maximiser les dommages que l’on fait. Les deux sœurs étant équipées d’une armure, on retrouve également les différentes possibilités d’évolution telle que le fait de pouvoir défoncer certaines grilles ou mur. Le double saut était déjà activé, impossible de savoir si c’est une feature disponible dès le départ ou non. Il en va de même pour le camouflage, une feature nouvelle bien sympathique.

En revanche, la progression diffère légèrement, car on monte maintenant en niveau en tuant les adversaires. Cela a deux conséquences : nos dommages augmentent automatiquement d’un certain pourcentage à chaque palier et on peut dépenser des points pour débloquer des améliorations dans trois branches différentes : armure, force et esprit. Cela revient à augmenter la santé ou l’armure de manière permanente, ou encore débloquer la possibilité de tenir deux flingues en akimbo etc. On gagne aussi en fouillant les coffres et les niveaux de l’argent qui sert à débloquer des améliorations pour les armes.

La construction des niveaux a en revanche été bien modifiée. S’ils sont toujours emprunts de verticalité pour permettre de diversifier les approches, ils sont maintenant conçus pour prendre en compte la coopération. Schématiquement, dans les environnements fermés, il y a toujours au moins un chemin à gauche et un chemin à droite qui mènent au même endroit. On peut ainsi se répartir les tâches et lorsqu’il est impossible de communiquer en vocal, des signes très clairs permettent de donner les directions ou de faire comprendre ce que l’on s’apprête à faire. Dans les environnements plus ouverts, la coopération apporte une dimension stratégique supplémentaire, notamment pour faire tomber les ennemis les plus forts dont la barre de vie (une nouveauté) contient aussi une part non négligeable de blindage visible également. On prend ainsi plaisir à ce qu’un attire l’adversaire tandis que l’autre passe par-derrière pour le cartonner ou visent les parties les plus sensibles de l’armure ennemie. Et si jamais les nazis ont raison de vous, il est possible de relever son partenaire pendant un temps limité. À défaut, on revit au précédent checkpoint. La coopération apporte donc un plus non négligeable dans la mesure où les nazis sont encore plus nombreux et agressifs : en revanche, la difficulté était bloquée en normal et, le boss de la démo excepté, le jeu était bien trop facile. À voir donc avec une IA parce qu’avec deux joueurs habitués aux FPS, c’était la promenade de santé. Les puzzles se résolvent également toujours à deux et on retrouve les sempiternels leviers à pousser en même temps… peu original, à l’exception de cette action qui nécessité que l’un active un boitier de code pendant que l’autre attend ailleurs pour le taper une fois que le joueur devant le boitier le lui a communiqué.

Finissons par la technique : le niveau joué commençait dans un dirigeable au-dessus de Paris pour se finir dans les rues de la capitale. Techniquement, le moteur utilisé déjà pour The New Colossus assure toujours un bon compromis entre un très bon niveau de détail et la fluidité dont le joueur a besoin pour vivre les affrontements de la manière la plus intense. C’est en somme une version légèrement améliorée du moteur utilisé pour le second opus.

On sort en tous cas de cette démonstration rassurée par le fait que Wolfenstein Youngblood devrait offrir une suite de qualité qui permettra d’attendre un éventuel troisième épisode. La coopération apporte de la nouveauté dans la manière de jouer et à défaut d’être totalement original, cet épisode assure le principal : la partie FPS est toujours aussi nerveuse et brutale. Et au final c’est bien ce qui compte !

le 13/06/2019 par Lestat
Vos commentaires
WolfDriver777
GamePic de
nykraft
153051
14/06/2019 - 09h04
Si on reste sur la logique de ce qui avait été précédemment fait sur New Order / Old Blood, ce Young Blood devrait méchamment "poutrer" ! En effet New Order était plus axé sur le scénario (même si l'action était déjà bien la ! Et de fort belle manière mais l'aspect narratif fut particulièrement développé ! Tout comme ce fut le cas dans New Colossus !) et OldBlood au contraire, délaissé quelque peu l'aspect narratif pour s'axé essentiellement sur l'action ! Moins de blabla en somme pour un stand alone axé sur l'action !

Cela dit YoungBlood et c'est la une première déception, n'est pas stand alone ! Il faudra New Colossus pour y jouer en plus des 30 euro demandé ... pas spécialement excessif mais quid de la durée de vie et de la rejouabilité et intérêt sur le long terme ? Quand à l'aspect narratif, si il se retrouve trop envahissant comme ce fut le cas dans New Colossus (ma principal critique du jeu bien que j'ai aimé le jouer et trouvé l'ambiance sympathique etc etc mais trop de narration tout de même et cela s'en ressent grandement ... on voit qu'ils ont passé plus de temps la dessus qu'à travailler le level design ... mais soit !) ça risque de me chagriner beaucoup ! J'espère vraiment que ça va être Total Action comme le fut OldBlood en son temps ! Avec la réalisation du 2 sur X (une merveille graphique, dans mon top 5 des jeux les plus impressionnant à voir tourner sur X) avec les nouveautés de gameplay qu'on devrait avoir lié à l'armure et autres ... ça pourrait être super ! Visiblement il y aura du coop et ça c'est un EXCELLENT POINT car trop souvent négligé de nos jours sur ce type de jeux hélas !
yooop76
GamePic de
yooop76
133235
14/06/2019 - 09h44
moins bourrin que Doom mais c est pareil il est sur ma liste aussi lol
MrCioL
GamePic de
Mr CioL
51403
14/06/2019 - 13h13
Youngblood est un standalone, tu racontes quoi toi là-haut ?! Et en plus ce n'est pas que "visiblement il y aura du coop" car tout le jeu tourne autour du coop avec les deux soeurs. Tu sors de ta grotte ?
Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit ou connecté sur Xboxlive.fr
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS
FPS
 26 juillet 2019