Loot Box : Un engagement pour plus de clarté chez les constructeurs, mais c'est tout

Microsoft 2019_345

Les loot box font aujourd’hui partie du quotidien dans le monde vidéoludique, décrié par certain, jugé trop peu équilibrés pour d’autres ce système de microtransactions est loin de faire l’unanimité chez les joueurs. Même si certains développeurs considèrent ses coffres à butin comme des Kinder Surprise, certaines commission et association les jugent comme addictifs, en se posant la question de l’impact de cette pratique chez les mineurs qui payent en laissant place au hasard, comme dans les casinos.

La Commission Fédérale du commerce aux USA organisa ce 7 août, un atelier mettant en avant afin de les examiner, les problèmes de protection des consommateurs liés à ces boîtes surprises. voici  un des thèmes abordés lors de cet atelier :

Les boîtes à butin sont des récompenses en jeu qui contiennent un assortiment aléatoire d’éléments virtuels destinés à aider un joueur à progresser dans le jeu en ligne ou à personnaliser son avatar. Les joueurs achètent des boîtes de butin en utilisant la monnaie virtuelle qu’ils peuvent gagner dans le jeu ou acheter avec de l’argent réel. Les boîtes à butins ont généré une source de revenus croissante pour les développeurs de jeux.
Dans le même temps, des inquiétudes ont été exprimées au sujet des techniques utilisées pour commercialiser des boîtes à surprises et du fait de savoir si les mineurs deviennent dépendants de ces achats dans le jeu.

Suite à cet atelier, l’industrie du jeu vidéo rassemblant pour l’heure Nintendo, Sony et Microsoft s’engage d’ici fin 2020 à des changements au sein de ce système. Cliquez sur ce lien pour en voir l'intégralité :

Les principaux fabricants de consoles - Sony Interactive Entertainment, exploitant de la plate-forme PlayStation, Microsoft, exploitant de Xbox et Windows, et Nintendo, exploitant de la plate-forme de jeu Nintendo Switch - s’engagent à adopter de nouvelles règles en matière de plate-forme qui exigeront des coffres payants dans les jeux développés pour leurs plates-formes à divulguer des informations sur la rareté relative ou la probabilité d’obtenir des éléments virtuels randomisés.

Plusieurs membres éditeurs de l'ESA ont déjà révélé la rareté ou la probabilité relatives d'obtenir des objets virtuels dans le jeu à partir de coffres achetés, et d'autres éditeurs majeurs ont accepté de le faire au plus tard à la fin de 2020. Ensemble, ces éditeurs incluent Activision. Blizzard, BANDAI NAMCO Entertainment, Bethesda, Bungie, Electronic Arts, Microsoft, Nintendo, Sony Interactive Entertainment, Take-Two Interactive, Ubisoft, Warner Bros. Interactive Entertainment et Wizards of the Coast. De nombreux autres membres de l'ESA envisagent une divulgation.

Une transparence qui souhaite être salué certes, mais cela ne réglera pas l'envers du décor. Le système pay-to-win est toujours présent malgré cet effort. N'oublions pas que la probabilité relève également du hasard. Est-ce le début de la fin pour les microtransactions ou un bottage en touche ? Qu'en pensez-vous?

le 09/08/2019 par SnowTig3r
Vos commentaires
Il n'y a pas de commentaires pour le moment, soyez le premier à en laisser un.
Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit ou connecté sur Xboxlive.fr
Twitter    Facebook    Twitch    Dailymotion    RSS